Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 11:42

 

             Octobre 2015

 

      Cette année pour marquer la Journée nationale des Aveugles, nous avons fait diffuser dans les journaux et les radios locales de toute la Picardie le communiqué suivant:

 

        Vivre sans voir

        Ceux qui comme nous perdent la vue, par accident ou par maladie, entrent dans un monde qui est parallèle au vôtre, qui lui ressemble beaucoup avec les mêmes bruits de la vie, les mêmes rires, les mêmes musiques, mais il est étrangement différent, parce que tout ce que nous regardons a disparu et les objets ne restent présents que si nous les tenons.

        Nous avons perdu vos visages et le nôtre. Vivre si près de vous est une chose curieuse qui mêle la familiarité et même l’intimité, à des gestes, à des expressions et des sourires inconnus.

        Ce monde nous semble vide quand il est silencieux et quelques fois hostile quand il devient bruyant et pourtant…

        Et pourtant, en nous la vie ne se résigne pas et si on l’aide un peu et si l’on s’entraide, elle se montre plus forte que l’ombre et redonne à ceux qui les cherchent d’autres saveurs, d’autres découvertes, d’autres émotions…

 

                       Le Fil d’Ariane

 

        Après la diffusion de ce texte, Radio Puisalaine qui émet dans les 3 départements, nous invite à participer à une prochaine émission consacrée à notre Association.

        Radio RVM, radio dont nous sommes partenaires avec laquelle nous avons notre propre émission depuis des années, nous invite également pour une émission spécialement consacrée à notre action.

        D’autre part « L’Oise-hebdo » nous a envoyé une journaliste qui a longuement interrogé Maria notre Présidente, elle a pris des photos et fait paraître un long et intéressant article sur une page complète du journal, mettant en valeur notre Présidente et notre Association.

        D’autres articles vont suivre, les rendez-vous sont déjà pris avec les journalistes du « Courrier Picard » et du « Parisien ».

 

               Nos Rendez-Vous

 

        Invités à Laon à une conférence sur la basse vision donnée par un ophtalmologiste de Reims, nous avons eu l’agréable surprise d’entendre ensuite les organisateurs de la réunion « Optique 2000 » faire l’éloge de l’action du Fil d’Ariane pour son soutien aux déficients visuels.

        Il est vrai que nous avons d’excellents rapports avec cette société à Laon, à Soissons, à Château-Thierry, à Compiègne et avec leur siège à Paris. Plusieurs responsables de leurs magasins, membres du Rotary ou du Lions Club, soutiennent depuis longtemps notre action.

 

        Pendant 2 journées notre Equipe de la rue de l’Union et celle de la rue Saint Nicolas se sont relayées, sous les arcades du Cloître De Vailly à Amiens, pour tenir notre stand dans le Salon du Livre pour déficients visuels organisé par nos amis de l’AVH.

        Nous y avons montré des exemplaires de nos 3 bibliothèques, nous y avons rencontré des écrivains, des animatrices de Maisons de Retraite et beaucoup d’enfants, très intrigués bien sûr par les mystérieux petits points du Braille.

 

        La Mairie de Noyon nous a invités avec d’autres associations de la ville et en présence du Sous-Préfet, à réfléchir sur des actions possibles à partager avec les habitants des quartiers « sensibles ».      .

Bien qu’à priori cela sorte de nos compétences, nous allons tout de même y penser. Si vous avez des idées, dîtes-le nous.

 

        Laurent a pris rendez-vous avec la Mairie de Soissons pour obtenir une participation à la prise en charges d’un tournoi de pétanque, qu’il organise en décembre au profit du Fil d’Ariane, ainsi qu’un autre tournoi en Janvier, ouvert avec Handi-sports à tous les joueurs handicapés.

        Nous participons tous les ans à ces jeux, toujours remarquablement organisés.

 

        En plus de toutes nos permanences-clubs habituelles, nos responsables de Laon et de Soissons ont tenu conjointement leur accueil à la MDPH et notre équipe de Beauvais a assuré ses 2 permanences dans « la Maison des Usagers » du Centre hospitalier.

 

        Pour une meilleure accessibilité, nous avons participé à une nouvelle réunion à Saint-Quentin, mais cette fois-ci non plus pour la ville mais pour l’agglomération, toujours pour l’adap, ce calendrier des aménagements des ERP avant 2020.

        Nous avons travaillé dans la Commission départementale de l’Aisne, pour la conformité des permis de construire à l’accessibilité des personnes handicapées.

        Nous sommes allés à l’OPAC de Beauvais pour mettre au point les aménagements que nous devons nous-mêmes réaliser pour rendre notre local accessible, au 1 Avenue de Champagne.

 

        Trois jeunes filles du lycée Pierre Dailly sont venues nous voir pour s’informer. Elles ont choisi pour leur TPE ( Travail personnel encadré ),  un thème difficile: Comment prouver que l’on développe les autres sens quand on perd la vue?

 

        Alice est également venue nous rencontrer, elle a maintenant 18 ans. Nous l’avons connue bébé quand sa maman nous a annoncé qu’elle ne   voyait pas. Elle est devenue une petite fille, puis une adolescente très active, (elle a écrit 2 romans policiers à 14 ans). Elle prépare son Bac, elle aussi, mais dans un lycée parisien et pour réaliser son TPE, elle est revenue vers nous pour l’aider à traiter son sujet: Les nouvelles technologies au service des déficients visuels.

        Soyons autonomes

 

        Jacques vient d’entrer dans la Maison de retraite de Nogent, non-voyant, il se perd entre sa chambre, les couloirs, la Salle à Manger, les salons quand personne ne le guide.

        Nous sommes allés l’aider à s’orienter et circuler sans s’égarer.

        Nous le connaissons bien Jacques, il fréquentait nos permanences, participait à nos discussions, à nos jeux, à nos sorties, guidé par son épouse.

        Maintenant veuf et plus âgé il ne se sent plus capable de vivre seul.

 

        Joël est retourné à Belleu donner un nouveau cours de circulation avec la canne blanche, à Antony, ce jeune homme surhandicapé.

        Ils ont étudié ensemble le parcours de 300 mètres qui sépare le Foyer d’accueil et l’IME où il travaille.

 

        Paolo cap-verdien de 59 ans, ancien maçon, vit en France depuis longtemps. Un glaucome lui a ôté presque entièrement la vue.

        Il s’en remettait difficilement et passait le plus clair de son temps allongé sur son lit… Un jour un voisin lui a dit que dans les rues de Nogent, où il demeure, un moniteur donnait des cours de circulation à une personne aveugle, ( c’étaient Joël et Moïse ).

        Depuis il a pris contact avec notre Equipe, Joël lui a déjà donné 2 cours, sa confiance revient, il reprend goût à la vie, José-Marie l’a pris sous son aile.

 

Nos rencontres

 

        Nouvelle arrivante, Maryvonne, atteinte de DMLA et heureuse de nous connaitre, ne manque maintenant aucune de nos permanences à Laon.

        Christiane 64 ans de Blérancourt est en forte dépression, sa vue s’en va, il ne lui reste plus que 2 dizièmes et elle craint l’avenir.

 

               A Saint-Quentin une autre Christiane de 75 ans, soignée pour une DMLA humide, vit seule, n’a pas de famille dans la région et apprécie beaucoup chaque semaine, notre accueil et notre bonne humeur.

        Rémy de Beauvais a 69 ans, il ne voit pratiquement plus. Il en souffrait et restait prostré dans son fauteuil. Son épouse a pris rendez-vous avec nous et maintenant, semaine après semaine il progresse, il va mieux.

 

        Djamila 35 ans de Beauvais, nous a été envoyée par un service social de Paris. Elle porte une prothèse à un oeil et il ne lui reste qu’un dixième à l’autre. elle vit seule avec un petit garçon de 5 ans.

 

        Un chef d’entreprise de Noyon voit de plus en plus mal. Sa femme nous explique qu’il s’en inquiète beaucoup, mais n’en parle pas à son personnel qui comprend mal son changement de comportement.

 

        Nous revoyons toujours Christophe avec plaisir. Il a maintenant une quarantaine d’années, victime dans le   passé d’un très grave accident de moto. Il est resté longtemps à l’hôpital et en est ressorti aveugle, avec des jambes fragiles, la voix cassée et un bras en moins.

        Pourtant sa joie de   vivre reprend souvent le dessus et il aime toujours s’intéresser aux motos et aux voitures de sport. Il est accompagné par une assistante et participe à nos sorties et à nos échanges à l’extérieur. Il vient moins souvent à nos permanences-clubs parce que l’escalier de notre premier étage est difficile à escalader et encore plus à redescendre en s’asseyant marche par marche.

 

        Et voici des nouvelles d’Aurélie, la petite Aurélie Vasseur que nous avons connue quand elle avait 3 ans. Elle sortait de l’opération d’une tumeur au cerveau qui l’avait privée de la vue.

        C’est le médecin du CAMSP de Laon (Centre d’action médicale sociale précoce) qui nous avait appelés, n’ayant lui-même aucune expérience pour aider les petits enfants aveugles.

        Ses parents bien sûr étaient désemparés et nous avons eu la chance de pouvoir les soutenir en les aidant à stimuler l’éveil de l’enfant et en trouvant pour elle un petit établissement spécialisé de Reims totalement adapté à ses besoins.

        Nous l’avons suivie ensuite dans ses progrès d’année en année.

        Très gaie, active, entreprenante et forte moralement, elle est maintenant une belle jeune fille de 25 ans et vit dans la résidence spécialisée d’Artres dans le Nord. Elle participe beaucoup à l’animation de l’Etablissement, elle rédige en braille des résumés de livres, joue la comédie et danse dans Star Magna, elle écrit dans le Journal du Foyer.

        Sportive, elle a été sélectionnée pour participer à la compétition « Spéciale Olympique d’Eaubonne » au début du mois. Elle y a rencontré des candidats venus de toute la France et dans l’épreuve des parcours moteurs, elle a obtenu pour la deuxième fois la médaille d’or!

        Grande joie pour elle et pour ses parents, avec à la clé un bel article dans le journal l’Union.

        Papa et Maman restent toujours fidèles au Fil d’Ariane, lui, il est vrai parce qu’il a une DMLA, mais elle parce  qu’elle est bénévole dans l’Equipe.

 

 

 

   Nos petits bonheurs

 

 Il fallait choisir, selon nos Equipes entre des après-midis-crêpes, des cours gourmands de cuisine, de la gym douce, des massages de détente, le yoga des yeux, des plongeons en piscine, des balades guidées, des lectures à haute voix, des parties de dés, de cartes, de scrabble, de dominos, de projections de films…

        A ce propos nous sommes aussi allés dans un vrai cinéma, « voir » le film Marguerite qui retrace l’histoire tragi-comique d’une richissime américaine, qui se croyait sincèrement une grande cantatrice. Elle louait des orchestres, des grandes salles et même  des publics médusés par les cascades de fausses notes. Le pouvoir de l’argent a ses limites et cette histoire vraie s’est finalement mal terminée.

        Il faut souligner que le cinéma Majestic de Jaux, nous prête les casques d’audio-description sans caution et ne nous fait payer, à nous et à nos guides, que demi-tarif.

 

        Pour ceux qui ne le voient pas, il faut imaginer l’imposant château féodal de Pierrefonds, ressuscité de ses ruines par le magicien  Violet le Duc avec ses hautes murailles, ses créneaux menaçants, ses tours, son donjon…

        Invités, nous avons franchi le pont-levis et là nous avons été accueillis par une historienne passionnée. Elle nous a guidés jusqu’à la porte de la chapelle et nous a décrit minutieusement les Anges musiciens sculptés.

        Nous sommes entrés et là 3 vrais musiciens, sans ailes ni auréoles nous ont montré les mêmes instruments anciens que ceux des Anges. Ils nous les ont fait toucher et entendre leurs sons étranges.

        Ensuite on nous a donné un concert de musique médiévale et de chants dans le français d’autrefois. A la sortie 3 conteurs nous attendaient dans différentes salles du château où leurs histoires réveillaient de très anciens échos.

        Quelles belles journées! partagées par nos groupes de Laon, de Nogent, de Compiègne et d’Amiens revenus enchantés de cette magnifique manifestation, réalisée par de grands artistes et offerte aux déficients visuels par la Fondation Orange.

 

        Nos apprentis sculpteurs n’ont pas peur. Leur prof leur a demandé de participer à une création collective. Il s’agit de modeler une tête humaine, grandeur nature, pour laquelle tour à tour chacun ajoutera sa petite touche d’argile sur celles des autres…

        Nous n’avons ni Phidias ni Rodin parmi nous et on peut s’inquiéter du résultat final, mais après tout, si cette tête n’est pas belle à voir, seuls les voyants en souffriront!

Sortie au château de Pierrefonds
Sortie au château de Pierrefonds

Sortie au château de Pierrefonds

Après midi cinéma
Après midi cinéma

Après midi cinéma

Partager cet article

Repost 0
Published by le-fil-dariane
commenter cet article

commentaires