Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2015 5 11 /12 /décembre /2015 16:53

 

                            Novembre 2015

 

 

Nos Rendez-vous

 

          Le premier a été la réunion de notre Conseil d’Administration pour sa session d’Automne, réunion statutaire bien sûr, mais toujours très amicale et dynamique.

          La présentation des comptes a été faite par Véronique Cuvelier, comptable professionnelle et bénévole au Fil d’Ariane, proposée par notre trésorier Jean-Pierre Despinoy qui, pour de sérieuses raisons de santé, a dû nous quitter.

          La gestion de chaque équipe a été examinée et s’est montrée conforme aux prévisions.

          La diminution annoncée des subventions nous incite à la recherche de ressources nouvelles, en particulier pour le Siège qui assure toutes les charges de l’association.

          Nous avons nommé notre vice-Présidente Dominique Javier trésorière en intérim jusqu’à la fin de l’exercice en Avril 2016.

          Le point ensuite sur les activités de chaque équipe, a montré, le blog en rend ccompte, le bon niveau de vitalité de notre association.

 

          Informations intéressantes lors de la réunion organisée par le CLIP de Laon, comité de liaison et d’intervention pour les personnes âgées. Ces informations concernaient particulièrement les « aidants » auprès des personnes âgées et des personnes handicapées.

 

          Nous avons reçu madame Calpéna guide-conférencière du château de  Pierrefonds. Elle a remarqué notre association lors de notre visite de ce château  avec les Anges musiciens. Elle nous demande d’organiser une réunion pour les 10 guides-conférencières du château, pour mieux comprendre les difficultés des personnes qui ne voient pas  et ainsi de pouvoir bien les guider et rendre leurs interventions plus adaptées. Date prévue: Février 2016.

 

          Monsieur Fontaine, mal-voyant, membre de notre association, Président de « La promotion du Bénévolat », nous a invités pour

 une conférence dans les locaux de Proméo, service formateur de l’apprentissage en alternance avec les entreprises.

          Dans cette conférence, l’Ambassadrice d’Autriche est intervenue sur la pratique de l’apprentissage très répandue dans son pays.

          Ensuite sont venus les éloges et les prix du bénévolat, pour lesquels nous n’étions pas candidats.

 

          Invittés par la Mairie de Nogent, nous avons participé à la réunion faisant le point sur la vie associative dans la ville, où nous tenons bien notre place.

 

          Dans les locaux de « France bénévolat », rencontre « Speed bating » (ce serait si simple de le dire en français). Rencontre donc avec des  jeunes de 18 à 25 ans présentés par la « Mission locale », ces jeunes cherchent du travail en désirant changer d’orientation,  ils ont donc besoin de stages pour découvrir d’autres métiers.

          Dès le lendemain Antony qui a un BTS d’einformatique, mais voudrait devenir éducateur spécialisé a commencé son stage dans nos bureaux et prochainement Grégory, un autre stagiaire viendra le rejoindre.

 

          Que de rendez-vous manqués, de dérangements inutiles, d’appels sans réponses, que de temps perdu!

          Nous avons été pris entre l’affrontement de 2 administrations aussi têtues l’une que l’autre, bloquées dans leurs principes et leurs règlements. D’un côté le bailleur « l’Habitat saint-quentinois, qui gère les HLM de la ville, et de l’autre France-télécom. L’objet du litige: un petit trou à percer dans le mur pour le passage du fil de notre ligne téléphonique.

          Leurs techniciens se sont dérangés à tour de rôle pour dire à chaque fois que c’était à l’autre de faire le trou, ce petit trou qui existait auparavant, mais qui avait été bouché par les travaux de ravalement.

            Il a fallu pour finir toute l’insistance et l’extrême patience d’Agnès notre responsable, pour qu’enfin, après tant d’énergies perdues, notre équipe de Saint-Quentin retrouve son téléphone, le 03 23 65 82 50 où vous pouvez à nouveau la joindre.

Pour une meilleure accessibilité

 

          Nous avons adressé un courrier au Préfet de l’Oise, pour lui préciser, dans le cadre de l’ADAP les aménagements que nous nous engageons à réaliser afin de rendre nos locaux du 1 Avenue de Champagne à Beauvais, accessibles à toutes les personnes handicapées.

 

          Nous avons siégé comme chaque mois dans la Commission départementale d’accessibilité de l’Aisne, pour en ce qui nous concerne, vérifier les bonnes conditions d’accessibilité prévues dans les nouveaux permis de construire.

 

          Anita, non-voyante, notre « voyageuse d’essais », a expérimenté pour le compte du Conseil Régional, l’efficacité du service « Accès plus sur la ligne SNCF Amiens-Poix en Picardie, puis sur le parcours Laon-Tergnier.

          Ces 2 tests se sont déroulés dans d’excellentes conditions de  prise en charge par les agents des TER.

 

          Béatrice, notre responsable Accessibilité, a été invitée à un goûter puis à un déjeuner par Pierre, non-voyant, résident de l’Arche de Trosly-Breuil.

          Nous le connaissons bien, il vient de temps en temps jouer aux dominos avec nous et Joël lui a donné des cours de locomotion. Il prend maintenant sa retraite et change de foyer, il s’installe à l’Ermitage avec une nouvelle équipe autour de lui, ce qui a nécessité certains conseils pratiques et la recherche de nouveaux repères.

 

          A l’Université Technologique de Compiègne, nous avons rencontré David futur ingénieur, ayant beaucoup voyagé en Europe et au Japon, à la recherche de techniques inovantes.

          Il travaille actuellement avec d’autres étudiants à la conception d’une nouvelle montre tactile. Nous aurons à tester le prototype dès qu’il sera prêt et ils espèrent ensuite la faire fabriquer à un prix très économique.

 

 

Communiquons

 

          Les enfants du CM 2 de l’Ecole Bossuet de Beauvais nous ont reçus et nous leur avons parlé des personnes qui voient mal et de celles qui ne voient rien du tout. Nous les avons rassurés sur leur sort en montrant les ressources que leur apporte la technologie moderne et l’aide que peuvent leur procurer les associations telles que la nôtre.

 

          Une centaine d’élèves du Lycée de Chantilly nous ont rencontrés sur le thème du bénévolat pour les jeunes. Par petits groupes ils nous ont posé des questions sur notre action, nos activités et leur participation possible.

          L’intérêt de ces forums ne vient pas de leur engagement, rare et éphémère, mais plutôt de l’éveil que nous  pouvons susciter chez ces futurs citoyens, éveil de la prise de conscience qu’ils auront une place à tenir à leur tour, dans les associations qui humanisent notre société.

 

          Intéressants dialogues avec de nombreuses personnes pendant les 2 journées du forum « Santé Info Handicaps », réalisé cette année  à Laon, par l’Union des handicapés de l’Aisne.

          Comme d’habitude belle organisation, nombreux intervenants et le  public est venu.

 

          Nous sommes aussi des habitués du Salon du Livre du Grand Fresnoy. Nous avons montré nos ouvrages en gros caractères, en braille et sur CD, ces livres intriguent les visiteurs et permettent d’intéressantes discussions avec le public et avec les écrivains.

 

          Le Courrier Picard a fait paraitre un bel article sur notre association et notre équipe, reportage fait après notre communiqué pour la Journée nationale des Aveugles. Article certainement convainquant, puisque dès le lendemain de sa parution une dame s’est présentée pour être bénévole.

 

          A Crépy en Valois nous avons présenté une de nos excellentes lectrices Joelle, à  Maryse qui depuis des années présente chaque semaine pendant une heure l’émission du Fil d’Ariane sur radio RVM. Cette émission de lecture de romans et de nouvelles est destinée aux personnes qui ne savent pas ou ne peuvent plus lire.

          A l’avenir une fois par mois, grâce à l’arrivée de Joelle, l’émission durera 1 heure 30 pour la lecture d’un livre à 2 voix.

La Chasse au Trésor

 

          Quand il fait froid, qu’il pleut et qu’il vente, comment tenir une brocante?

          Demandez-le à notre équipe de Laon. Elle s’est installée dans sa salle du rez-de-chaussée, bien au chaud, avec tous ses petits objets qui attendent une deuxième vie, ça c’était facile, mais ce qui ne l’était pas, c’était d’y faire venir les gens, d’y faire entrer les clients et ça elle l’a réussi, c’est la recette qui l’a dit.

          Et puis elle a fait circuler des « Grilles de solidarité », vous savez ces grilles où on achète une case, sachant que 98 sont vides et que seulement 2 peuvent vous rapporter un petit quelque chose.

          C’est bien pour ça qu’on les appelle « Grille de Solidarité »!

 

          Nous sommes allés avec plaisir à la réunion de la Caisse primaire d’assurance maladie de Beauvais, car c’est dans cette réunion que sont annoncées les subventions aux associations, petit moment de suspense…

          Un grand merci à la CPAM pour le soutien réel qu’elle nous apporte chaque année.

 

          Un autre rendez-vous important, celui avec Monsieur Ancelin, directeur du nouveau lycée Jean-Paul II créé par la fusion des lycées privés Guynemer et Notre Dame de Latiloy, dans lesquels nous sommes souvent intervenus.

          La démarche de Maria notre Présidente était de demander l’organisation d’une manifestation de soutien financier à notre association.

          Elle a dû être convaincante puisqu’elle a obtenu que le grand cross annuel du lycée en 2016 se fera à notre profit.

          Pour cette manifestation Maria a obtenu également le concours de France bénévolat et de la Mission locale pour aider au déroulement de cette épreuve.

Nos petits bonheurs

 

          Vous connaissez nos moments de détente autour de nos permanences-clubs: discussions, anniversaires, petits bricolages, jeux de cartes, jeux de dés, gym douce, sophrologie, cinéma, piscine, promenades guidées, sorties…

          Ce mois-ci, on ne sait pas pourquoi, ce sont plus particulièrement les plaisirs de la table qui nous ont attirés

          Nous étions près d’une vingtaine à notre goûter des résidents non-voyants de la Maison de retraite Fournier Sarlovèze. Nos deux Brigite à la fois pâtissières et hôtesses ont animé avec bonne humeur ce rendez-vous gourmand et toujours attendu.

 

          Pour le partage du repas-école, il a fallu d’abord s’installer dans la cuisine et éplucher, couper, cuire, rôtir, saler, poivrer, aromatiser ou sucrer, décorer puis servir.

          Seulement alors, se mettre à table dans la grande salle et déguster…ou grimacer.

 

          Quittant Beauvais pour Soissons, nous étions 30 au restaurant l’Escale, agréable réunion pour marquer, un peu à l’avance, il est vrai, la fin de l’année.

          Nous avons eu tout le temps de déguster un excellent repas, puisque le cuisinier a battu un record de lenteur: presque 5 heures entre l’apéritif et le café!

          La musique (un peu forte pour certains), incitait entre 2 plats d’aller danser dans la salle voisine, pour en revenir avec un peu plus d’appétit.

 

 

Nos rencontres

 

          L’hôpital de Soissons nous a appelés au chevet de Margot 26  ans, elle vient de perdre la vue, probablement à la suite d’une  trombose occulaire.  Elle est courageuse, elle va rentrer chez elle à Crépy en valois mais restera en relation avec nous.

 

          Notre groupe de paroles rue Saint Nicolas, s’est réuni, animé par Paule, pour la détente des tensions et laisser les mots extérioriser les souffrances.

          Pascal y était, artisan installateur de cuisines  et de salles de bain. La perte de la vue l’a privé de son travail et le laisse dans un grand vide. On sait aussi combien les artisans sont mal protégés en cas d’invalidité.

 

          Nous avons reçu la petite Sira 3 ans et sa maman. Elles sont syriennes, l’enfant a été opérée dans son pays, sans succès, on imagine dans quelles conditions.

          Aujourd’hui elle est entrée à l’école maternelle à Beauvais. Nous avons rassuré la maman sur les perspectives d’adaptation et d’avenir pour l’enfant et nous les avons dirigées sur le SAIDV d’Agnetz. Là Sira bénéficiera d’un soutien pédagogique spécialisé et d’une auxiliaire de vie scolaire.

 

          Groupe de paroles à Saint-Quentin  à la demande de 3 mamans envoyées par le SAAAI, service d’accompagnement pour l’autonomie pour les enfants déficients visuels de l’Aisne.

          Ces mamans avaient besoin d’exprimer leur peine et leurs difficultés.

          L’une est la maman de la petite Lili qui a 3 ans. Prématurée à 6 mois, une  erreur d’oxygénation dans la couveuse lui a ôté la vue et provoqué une fragilité pulmonaire. Elle vient d’entrer en maternelle et nous avons mis la maman qui est polonaise en relation avec notre amie Marie, elle aussi polonaise.

          La deuxième maman a un petit garçon de 4 ans et demi, Hugo. Des glaucomes l’ont rendu presqu’aveugle et sa cornée blanchit, on espère une opération possible.

          Le  fils de la troisième maman Cyrille, est plus grand, il a 14 ans. Sa déficience mentale est accompagnée par une déficience visuelle et auditive.

          Il est maintenant appareillé, ça le rassure un peu, mais il reste très    craintif et ne  supporte pas d’être séparé de sa maman.

 

Pour Roger

 

          Dans le petit matin les ouvriers descendent des bus et arrivent à l’usine. Ils entrent, chacun va prendre son poste, passe dans les allées et les ateliers encombrés, au milieu du bruit des machines, du fracas des presses qui emboutissent la tôle.

          Nous sommes chez Chausson à Creil, on emboite, on soude, on visse, on fabrique des voitures. Il faut suivre la chaîne qui avance lentement.

          Roger est sellier, il garnit et recouvre les sièges, il a le tour de main précis, il se penche, il tend et fixe le tissu…

          Ce même matin Jacqueline prend le bus, elle descend à la gare de Creil, monte dans le train, à la gare du Nord elle descend dans le métro jusqu’au Ministère des Affaires Etrangères; 2 heures de transport pour l’aller.

          Dactylo dans un Secrétariat, sa machine à écrire crépite toute la journée, avec celles de ses 4 collègues…

          En sortant du bureau elle retrouve ses 2 heures à passer pour le retour.

          Tous deux se rejoignent chez eux à Nogent, avec Laurent leur fils,un jeune garçon espiègle. On se parle, on raconte, on rit, on prépare le dîner, comme dans toutes les familles…

          Pas tout-à-fait comme dans toutes les familles, Roger et Jacqueline sont aveugles depuis leur enfance. Lui venait de l’Est près de Verdun, elle, est née à Oran qu’elle a dû fuir dans les soubressauts de l’Indépendance. Leurs 2 vies se sont croisées dans un voyage organisé et elles ne se sont plus jamais séparées.

          Le Fil d’Ariane, alors jeune association, a eu la chance de les rencontrer et nous avons admiré la façon naturelle de mener leur existence, leur sens de l’organisation, leur capacité de gagner leur vie par le travail, leur goût de s’intéresser aux autres et de se lier d’amitié…

          Ils étaient la   démonstration vivante de ce que nous voulions faire découvrir aux personnes qui perdent la vue: même sans voir on peut retrouver le plaisir de vivre.

          L’exemple de Roger et de son épouse nous ont grandement aidés à structurer notre aide à la réadaptation, à montrer des modèles et à prouver que même sans voir on peut tenir sa place dans la société.

          Roger circulait seul avec aisance et faisait ses courses dans son quartier de Nogent, ou dans les rues autour  des Quinze-Vingts où ils vivaient tous deux de plus en plus souvent.

          Avec son épouse il participait à des réunions, à des sorties, au chant choral. Pour les vacances ils ont pris souvent en charge le déplacement en train de leurs amis paralysés du Foyer de Creil, et d’autres fois ils  partaient pour l’étranger.

          Roger excellent marcheur randonnait souvent dans la nature avec un petit groupe d’amis.

          Il avait aussi son caractère, quelques fois pointilleux, mais c’était le gage de son savoir faire. Très croyant et pratiquant, il y puisait sa force.

          Avec les années il entendait de moins en moins bien, mais il supportait avec patience la montée de la surdité, si difficile à accepter lorsque l’on ne voit pas.

          Il vient de terminer son long et éprouvant parcours terrestre, entouré et protégé par son épouse et lui qui en a été privé toute sa vie, il vient d’entrer dans la Lumière. Et Jacqueline lui a dit après son dernier souffle: maintenant Roger,   tu vois!…

Partager cet article

Repost 0
Published by le-fil-dariane
commenter cet article

commentaires