Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2016 4 22 /12 /décembre /2016 19:18

Novembre 2016

 

 

Nos Rendez-vous

 

Tout d’abord la réunion du Conseil d’Administration du Fil d’Ariane, rue Saint Nicolas, dans une atmosphère studieuse mais détendue.

Pendant une journée nos administrateurs ont examiné les comptes d’exploitation de chacune de nos équipes pour le 1er semestre 2016. Ces comptes ont été présentés par Danièle Fargeix, comptable professionnelle qui a remplacé Véronique Cuvelier, elle aussi comptable professionnelle, qui étant peu disponible, avait accepté pourtant cette charge en intérim.

Ces comptes font apparaître une gestion serrée, particulièrement par l’équipe du Siège et pour l’instant notre association maintient son cap, malgré la diminution de certaines de nos subventions. Ces comptes ont été adoptés à l’unanimité.

Ensuite parole tournante de nos responsables d’équipe, qui ont montré le tonus de leurs activités, avec une légère progression à Amiens et à Saint Quentin.

Ensuite vote à l’unanimité pour renouveler pour 3 ans le poste de Présidente à Maria Izquierdo, sous les applaudissements.

Au grand goûter que nous organisons régulièrement dans la Maison de retraite Fournier Sarlovèze, rendez-vous de tous les résidents déficients-visuels, nous n’avons pas cette fois-ci tout à fait réussi à retrouver l’atmosphère enjouée qui se crée d’elle même d’habitude.

Malgré la bonne humeur de notre équipe, nos amis sont restés un peu tristounets. Il y a des jours comme ça, sans doute, où la condition de personne âgée est plus difficile à accepter…

Enième réunion à la Mairie de Creil, pour la préparation de la « Journée du handicap » qui aura lieu le 2 décembre. Rarement une manifestation aura été aussi soigneusement préparée.

A la Mairie de Saint Quentin, première réunion de préparation du prochain Forum des associations, qui se tiendra au Printemps.

A la Mairie de Nogent, rencontre pour la rédaction du nouveau Règlement intérieur de la Maison des associations, où se trouvent nos bureaux. Dans la nouvelle organisation nous serons dispensés de payer les charges des parties communes. Tant mieux !

A Saint Quentin réunion d’information pour la mise en place d’un « Réseau francophone des villes amies des Aînés », destiné sans doute à améliorer les relations avec les personnes âgées.

Cette relation a toujours été au centre de nos préoccupations, attendons de savoir ce que proposera ce futur réseau.

A Beauvais réunion du CHO le collectif des handicapés de l’Oise, toujours présidé par la courageuse Patricia Boucheny, mal-voyante en fauteuil.

Thème de la rencontre : le handicap mental.

A Soissons réunion de la Commission de secours du CCAS.

A Laon permanence à la MDPH où dans le même temps nous avons pu faire avancer le dossier d’une de nos membres, non-voyante.

 

Soyons autonomes

 

Deuxième séance de travail pour Isabelle depuis son nouvel appartement de Clairoix jusqu’à Margny, au Collège Debussy où justement elle est professeur de Musique.

Joël et son assistante Dany ont jalonné le parcours de repères détectables à la canne et au pied et choisi les meilleures stratégies pour les traversées de rues.

Sa chienne-guide Chapi a elle aussi bien sûr profité de la leçon, puisque c’est elle ensuite qui guidera sa maîtresse.

Heureuse rencontre au siège d’Amandine 22 ans et de Laetitia 21 ans, toutes deux très mal-voyantes. Elles ont déjà commencé une approche de la circulation avec la canne blanche avec Joël et pris leur premier cours de Braille avec Béatrice. Elles ont vraiment sympathisé et pourront ensemble poursuivre leur réadaptation.

A Nogent notre équipe a acheté un nouveau lecteur de CD « Victor » pour le mettre à la disposition de ses membres. Cet appareil qui coûte 400 euros est conçu pour nous, ses commandes sont vocalisées et il permet de naviguer sur différentes pistes des enregistrements DAISI.

 

La chasse au Trésor

 

Ce n’est pas encore vraiment la chasse, mais ce sont les préparatifs avant l’ouverture au Printemps.

Trois étudiants de l’UTC nous ont proposé d’organiser ensemble, le 13 Mai prochain, une « Marche solidaire » de 16 kilomètres entre Compiègne et Saint-Sauveur. Les participants après avoir réglé leur inscription, pourront marcher, courir ou pédaler, selon leur préférence, mais tous les 5 kilomètres un stand, que nous tiendrons, « offrira » des rafraîchissements, des gourmandises et des informations sur le fil d’Ariane.

La Marraine de cette opération sera une sportive marseillaise aveugle, ayant participé aux Jeux Para-Olympiques de Rio.

Nous partagerons naturellement avec nos partenaires de l’UTC l’important effort de communication et de promotion pour la réussite de cette Marche, mais… nous garderons tous les bénéfices pour nous !

Effort d’information aussi pour faire venir les acheteurs dans le hall de la Maison des associations de Laon.

Nous y avons tenu toute la journée une brocante qui nous a permis de bavarder beaucoup avec les gens et de vendre un peu aussi des choses qui ne sont plus à la mode, mais qui peut-être le redeviendront un jour.

Et puis nous avons mis en circulation nos « grilles de solidarité » dans lesquelles 2 gagnants emportent chacun une bouteille d’excellent vin pétillant du cru, de Craonnelle, un petit village situé sur le mémorable « Chemin des dames » près de Laon.

Petit rappel pour compléter ce que nous avons dit le mois dernier, à propos de l’achat d’une machine à lire. Nous avions cité les 1 000 euros donnés par les « Petits bouchons », les 1 500 euros donnés par le Rotary, auxquels il faut ajouter 1 000 euros donnés par le Club de la Banque Populaire, car cette excellente machine coûte tout de même

3 500 euros !

 

Nos Rencontres

 

Damien, la petite trentaine, né non-voyant, nous a fait plaisir en revenant fréquenter nos permanences, après une assez longue absence pendant laquelle il a suivi une formation professionnelle au Centre Paul Guinot de Villejuif.

Actuellement sans emploi, il nous fait profiter de son temps libre.

Appel prudent d’un monsieur qui vient prendre des renseignements pour sa soeur âgée touchée par la DMLA.

Appel de Nathalie, devenue aveugle dès la naissance, comme son frère jumeau dans une couveuse suroxygénée. Quand nous l’avons connue, elle avait une douzaine d’années, plus tard elle a été notre prof de Braille.

Elle est depuis longtemps standardiste au centre hospitalier de Compiègne et jongle avec les numéros de téléphone de tous les Services, qu’elle connait par coeur et avec tous ceux des malades, numéros en constant renouvellement.

Elle aimerait nous rejoindre dans nos sorties pendant ses journées de liberté.

Appel d’Eric, 53 ans, de Villers Saint Paul. Mal-voyant, il ne touche qu’une petite pension d’Invalidité et recherche des ressources complémentaires.

Son couple, comme ça arrive quelques fois en pareilles circonstances, est mis à l’épreuve.

Deux nouveaux bénévoles ont rejoint notre équipe de Laon. C’est un jeune couple de réfugiés irakiens. Leur bonne volonté aide une communication encore limitée à quelques mots de français et d’anglais.

Visite à domicile à Soissons d’une dame atteinte de DMLA. Elle a pris conscience que pour sa sécurité, elle devait être vue maintenant dans les rues, avec une canne blanche.

 

Nos Petits bonheurs

 

Les plus sérieux d’entre nous, une dizaine de volontaires, tout de même, sommes allés à l’auditorium de Nogent, pour un concert classique de mélodies interprétées par une soprano et un ténor, accompagnés au piano. Plaisir raffiné pour les esthètes de l’art.

Ce mois-ci, le repas-école était centré sur un boeuf bourguignon avec le thème : fêtons le Beaujolais nouveau !

 

 

 

 

 

 

 

 

Séance de cinéma dans nos locaux de Beauvais avec la comédie « A nos amours ».

Et puis piscine, gym douce, petits travaux manuels, cartes et dominos, balades en forêt et encore timides chants hésitants du groupe qui, sous l’impulsion de Dominique l’animatrice, passe de l’atelier d’écriture à la tentative de monter une petite chorale avec pour premières victimes les chants de Noël.

 

Communiquons

 

Le représentant de l’AVH dans l’Oise nous a demandé de le dépanner pour une démonstration de Braille dans un collège du sud du département, le 4 Janvier. Nous ne serons pas libres ce jour-là, mais nous la ferons volontiers à une autre date.

Important effort de communication pour notre prochaine vente, les 9 et 10 décembre rue Saint Lazare à Compiègne. Après les communiqués dans les journaux et les radios locaux, nous avons largement distribué affichettes et « flyers », (ce joli mot puisqu’il est anglais, a rejeté aux oubliettes, notre vilain prospectus).

Pour « la Journée du handicap » au gymnase de Villers saint Paul, 4 de nos membres, 2 non-voyants et 2 voyants, sont allés au-devant des enfants des écoles, pour parler avec eux de notre vie quotidienne et de nos ressources techniques. Nous leur avons montré du Braille, des détecteurs de couleurs, un ordinateur avec synthèse vocale, une balance et un thermomètre parlants. Nous leur avons raconté les exploits des chiens-guides et nous nous sommes amusés avec eux et nos jeux adaptés.

Cela c’était le matin et l’après-midi nous avons reçu les adultes qui nous ont posé beaucoup de questions et ont voulu se mettre un peu en situation avec les yeux bandés.

Notre équipe de Saint Quentin a planté son stand d’information dans le forum « Info Santé Handicap », qui cette année se tenait dans leur ville.

Notre équipe de Beauvais était présente dans le hall du Centre hospitalier, lors de la Journée mondiale du Diabète, maladie pouvant être cécitante.

Autre journée de sensibilisation, dans le même hall de l’hôpital, dans le cadre de l’opération « Médicat », en utilisant le clip « Bien fait, mal fait », nous avons reçu et dialogué avec des soignants des services de Cardiologie, de Neurologie, de gérontologie et de dialyse.

Pour une initiative originale, nous sommes restés une journée avec les élèves de la classe ULIS du Collège de Braine. Nous avons parlé avec eux des principales formes de déficiences visuelles, de la réadaptation et des aides techniques.

Ce sont ensuite les 14 élèves de cette classe d’enfants handicapés, qui iront, à leur tour, transmettre ces informations aux élèves des autres classes du Collège.

 

Pour une meilleure accessibilité

 

Activités très intenses à Amiens où notre équipe a été très sollicitée.

Nous sommes d’abord allés nous promener le long des voies vertes et sur les pistes cyclables, avec des représentants de l’AVH et de Rétina france, pour un premier repérage des systèmes de guidage que nous pouvions proposer.

Autre séance de travail avec la Commission d’accessibilité, cette fois-ci au Jardin des plantes. Là un groupe d’étudiants en 2ième année de Master en Agronomie, nous attendait avec la responsable du Patrimoine. Ces étudiants sont chargés de préparer des textes pour les audio-guides des visiteurs, textes qui devront tenir compte que parmi les visiteurs, certains seront déficients visuels.

Ces audio-guides localisent l’emplacement des plantes, les décrivent, parlent de leurs couleurs, de leurs odeurs et de leurs goûts si elles sont comestibles. Ces textes étaient bien rédigés et nous n’avons demandé que quelques modifications de détails dont ils ont pris note.

La semaine suivante, deuxième réunion dans ce jardin des Plantes pour une nouvelle lecture des textes modifiés et de 4 nouveaux textes.

Quelques jours plus tard, nouvelle réunion cette fois-ci dans nos locaux et précisément dans notre studio d’enregistrement, dans lequel , sous la direction technique de notre lectrice Françoise, un guide-conférencier a enregistré les premiers textes.

Ensuite, la Directrice du CCAS et de la Cohésion sociale Juliette Charlet, ( à qui nous avions demandé une subvention pour équiper notre future cuisine pour nos cours), nous a emmenés rue Saint Maurice dans un bâtiment tout neuf dédié à la Cohésion sociale.

Dans cet immeuble, une grande cuisine entièrement équipée de matériels neufs, sera à notre disposition une journée par mois. Autour de ce bâtiment un jardin où sont cultivés des légumes et des fruits « bio » et nous pourrons à notre tour, avant de commencer un repas-école, y aller cueillir des fruits et récolter des légumes.

En plus, une Conseillère des activités familiales et sociales, nous aidera à concevoir des repas équilibrés.

Tous les 3 mois, nous aurons la charge d’organiser un repas dans le noir ou de partager un repas avec une autre association.

Ce programme est financé par la Mairie et la Caisse d’allocations familiales.

 

C’est magnifique! non?

Partager cet article

Repost 0
Published by le-fil-dariane
commenter cet article

commentaires