Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 11:42

 

             Octobre 2015

 

      Cette année pour marquer la Journée nationale des Aveugles, nous avons fait diffuser dans les journaux et les radios locales de toute la Picardie le communiqué suivant:

 

        Vivre sans voir

        Ceux qui comme nous perdent la vue, par accident ou par maladie, entrent dans un monde qui est parallèle au vôtre, qui lui ressemble beaucoup avec les mêmes bruits de la vie, les mêmes rires, les mêmes musiques, mais il est étrangement différent, parce que tout ce que nous regardons a disparu et les objets ne restent présents que si nous les tenons.

        Nous avons perdu vos visages et le nôtre. Vivre si près de vous est une chose curieuse qui mêle la familiarité et même l’intimité, à des gestes, à des expressions et des sourires inconnus.

        Ce monde nous semble vide quand il est silencieux et quelques fois hostile quand il devient bruyant et pourtant…

        Et pourtant, en nous la vie ne se résigne pas et si on l’aide un peu et si l’on s’entraide, elle se montre plus forte que l’ombre et redonne à ceux qui les cherchent d’autres saveurs, d’autres découvertes, d’autres émotions…

 

                       Le Fil d’Ariane

 

        Après la diffusion de ce texte, Radio Puisalaine qui émet dans les 3 départements, nous invite à participer à une prochaine émission consacrée à notre Association.

        Radio RVM, radio dont nous sommes partenaires avec laquelle nous avons notre propre émission depuis des années, nous invite également pour une émission spécialement consacrée à notre action.

        D’autre part « L’Oise-hebdo » nous a envoyé une journaliste qui a longuement interrogé Maria notre Présidente, elle a pris des photos et fait paraître un long et intéressant article sur une page complète du journal, mettant en valeur notre Présidente et notre Association.

        D’autres articles vont suivre, les rendez-vous sont déjà pris avec les journalistes du « Courrier Picard » et du « Parisien ».

 

               Nos Rendez-Vous

 

        Invités à Laon à une conférence sur la basse vision donnée par un ophtalmologiste de Reims, nous avons eu l’agréable surprise d’entendre ensuite les organisateurs de la réunion « Optique 2000 » faire l’éloge de l’action du Fil d’Ariane pour son soutien aux déficients visuels.

        Il est vrai que nous avons d’excellents rapports avec cette société à Laon, à Soissons, à Château-Thierry, à Compiègne et avec leur siège à Paris. Plusieurs responsables de leurs magasins, membres du Rotary ou du Lions Club, soutiennent depuis longtemps notre action.

 

        Pendant 2 journées notre Equipe de la rue de l’Union et celle de la rue Saint Nicolas se sont relayées, sous les arcades du Cloître De Vailly à Amiens, pour tenir notre stand dans le Salon du Livre pour déficients visuels organisé par nos amis de l’AVH.

        Nous y avons montré des exemplaires de nos 3 bibliothèques, nous y avons rencontré des écrivains, des animatrices de Maisons de Retraite et beaucoup d’enfants, très intrigués bien sûr par les mystérieux petits points du Braille.

 

        La Mairie de Noyon nous a invités avec d’autres associations de la ville et en présence du Sous-Préfet, à réfléchir sur des actions possibles à partager avec les habitants des quartiers « sensibles ».      .

Bien qu’à priori cela sorte de nos compétences, nous allons tout de même y penser. Si vous avez des idées, dîtes-le nous.

 

        Laurent a pris rendez-vous avec la Mairie de Soissons pour obtenir une participation à la prise en charges d’un tournoi de pétanque, qu’il organise en décembre au profit du Fil d’Ariane, ainsi qu’un autre tournoi en Janvier, ouvert avec Handi-sports à tous les joueurs handicapés.

        Nous participons tous les ans à ces jeux, toujours remarquablement organisés.

 

        En plus de toutes nos permanences-clubs habituelles, nos responsables de Laon et de Soissons ont tenu conjointement leur accueil à la MDPH et notre équipe de Beauvais a assuré ses 2 permanences dans « la Maison des Usagers » du Centre hospitalier.

 

        Pour une meilleure accessibilité, nous avons participé à une nouvelle réunion à Saint-Quentin, mais cette fois-ci non plus pour la ville mais pour l’agglomération, toujours pour l’adap, ce calendrier des aménagements des ERP avant 2020.

        Nous avons travaillé dans la Commission départementale de l’Aisne, pour la conformité des permis de construire à l’accessibilité des personnes handicapées.

        Nous sommes allés à l’OPAC de Beauvais pour mettre au point les aménagements que nous devons nous-mêmes réaliser pour rendre notre local accessible, au 1 Avenue de Champagne.

 

        Trois jeunes filles du lycée Pierre Dailly sont venues nous voir pour s’informer. Elles ont choisi pour leur TPE ( Travail personnel encadré ),  un thème difficile: Comment prouver que l’on développe les autres sens quand on perd la vue?

 

        Alice est également venue nous rencontrer, elle a maintenant 18 ans. Nous l’avons connue bébé quand sa maman nous a annoncé qu’elle ne   voyait pas. Elle est devenue une petite fille, puis une adolescente très active, (elle a écrit 2 romans policiers à 14 ans). Elle prépare son Bac, elle aussi, mais dans un lycée parisien et pour réaliser son TPE, elle est revenue vers nous pour l’aider à traiter son sujet: Les nouvelles technologies au service des déficients visuels.

        Soyons autonomes

 

        Jacques vient d’entrer dans la Maison de retraite de Nogent, non-voyant, il se perd entre sa chambre, les couloirs, la Salle à Manger, les salons quand personne ne le guide.

        Nous sommes allés l’aider à s’orienter et circuler sans s’égarer.

        Nous le connaissons bien Jacques, il fréquentait nos permanences, participait à nos discussions, à nos jeux, à nos sorties, guidé par son épouse.

        Maintenant veuf et plus âgé il ne se sent plus capable de vivre seul.

 

        Joël est retourné à Belleu donner un nouveau cours de circulation avec la canne blanche, à Antony, ce jeune homme surhandicapé.

        Ils ont étudié ensemble le parcours de 300 mètres qui sépare le Foyer d’accueil et l’IME où il travaille.

 

        Paolo cap-verdien de 59 ans, ancien maçon, vit en France depuis longtemps. Un glaucome lui a ôté presque entièrement la vue.

        Il s’en remettait difficilement et passait le plus clair de son temps allongé sur son lit… Un jour un voisin lui a dit que dans les rues de Nogent, où il demeure, un moniteur donnait des cours de circulation à une personne aveugle, ( c’étaient Joël et Moïse ).

        Depuis il a pris contact avec notre Equipe, Joël lui a déjà donné 2 cours, sa confiance revient, il reprend goût à la vie, José-Marie l’a pris sous son aile.

 

Nos rencontres

 

        Nouvelle arrivante, Maryvonne, atteinte de DMLA et heureuse de nous connaitre, ne manque maintenant aucune de nos permanences à Laon.

        Christiane 64 ans de Blérancourt est en forte dépression, sa vue s’en va, il ne lui reste plus que 2 dizièmes et elle craint l’avenir.

 

               A Saint-Quentin une autre Christiane de 75 ans, soignée pour une DMLA humide, vit seule, n’a pas de famille dans la région et apprécie beaucoup chaque semaine, notre accueil et notre bonne humeur.

        Rémy de Beauvais a 69 ans, il ne voit pratiquement plus. Il en souffrait et restait prostré dans son fauteuil. Son épouse a pris rendez-vous avec nous et maintenant, semaine après semaine il progresse, il va mieux.

 

        Djamila 35 ans de Beauvais, nous a été envoyée par un service social de Paris. Elle porte une prothèse à un oeil et il ne lui reste qu’un dixième à l’autre. elle vit seule avec un petit garçon de 5 ans.

 

        Un chef d’entreprise de Noyon voit de plus en plus mal. Sa femme nous explique qu’il s’en inquiète beaucoup, mais n’en parle pas à son personnel qui comprend mal son changement de comportement.

 

        Nous revoyons toujours Christophe avec plaisir. Il a maintenant une quarantaine d’années, victime dans le   passé d’un très grave accident de moto. Il est resté longtemps à l’hôpital et en est ressorti aveugle, avec des jambes fragiles, la voix cassée et un bras en moins.

        Pourtant sa joie de   vivre reprend souvent le dessus et il aime toujours s’intéresser aux motos et aux voitures de sport. Il est accompagné par une assistante et participe à nos sorties et à nos échanges à l’extérieur. Il vient moins souvent à nos permanences-clubs parce que l’escalier de notre premier étage est difficile à escalader et encore plus à redescendre en s’asseyant marche par marche.

 

        Et voici des nouvelles d’Aurélie, la petite Aurélie Vasseur que nous avons connue quand elle avait 3 ans. Elle sortait de l’opération d’une tumeur au cerveau qui l’avait privée de la vue.

        C’est le médecin du CAMSP de Laon (Centre d’action médicale sociale précoce) qui nous avait appelés, n’ayant lui-même aucune expérience pour aider les petits enfants aveugles.

        Ses parents bien sûr étaient désemparés et nous avons eu la chance de pouvoir les soutenir en les aidant à stimuler l’éveil de l’enfant et en trouvant pour elle un petit établissement spécialisé de Reims totalement adapté à ses besoins.

        Nous l’avons suivie ensuite dans ses progrès d’année en année.

        Très gaie, active, entreprenante et forte moralement, elle est maintenant une belle jeune fille de 25 ans et vit dans la résidence spécialisée d’Artres dans le Nord. Elle participe beaucoup à l’animation de l’Etablissement, elle rédige en braille des résumés de livres, joue la comédie et danse dans Star Magna, elle écrit dans le Journal du Foyer.

        Sportive, elle a été sélectionnée pour participer à la compétition « Spéciale Olympique d’Eaubonne » au début du mois. Elle y a rencontré des candidats venus de toute la France et dans l’épreuve des parcours moteurs, elle a obtenu pour la deuxième fois la médaille d’or!

        Grande joie pour elle et pour ses parents, avec à la clé un bel article dans le journal l’Union.

        Papa et Maman restent toujours fidèles au Fil d’Ariane, lui, il est vrai parce qu’il a une DMLA, mais elle parce  qu’elle est bénévole dans l’Equipe.

 

 

 

   Nos petits bonheurs

 

 Il fallait choisir, selon nos Equipes entre des après-midis-crêpes, des cours gourmands de cuisine, de la gym douce, des massages de détente, le yoga des yeux, des plongeons en piscine, des balades guidées, des lectures à haute voix, des parties de dés, de cartes, de scrabble, de dominos, de projections de films…

        A ce propos nous sommes aussi allés dans un vrai cinéma, « voir » le film Marguerite qui retrace l’histoire tragi-comique d’une richissime américaine, qui se croyait sincèrement une grande cantatrice. Elle louait des orchestres, des grandes salles et même  des publics médusés par les cascades de fausses notes. Le pouvoir de l’argent a ses limites et cette histoire vraie s’est finalement mal terminée.

        Il faut souligner que le cinéma Majestic de Jaux, nous prête les casques d’audio-description sans caution et ne nous fait payer, à nous et à nos guides, que demi-tarif.

 

        Pour ceux qui ne le voient pas, il faut imaginer l’imposant château féodal de Pierrefonds, ressuscité de ses ruines par le magicien  Violet le Duc avec ses hautes murailles, ses créneaux menaçants, ses tours, son donjon…

        Invités, nous avons franchi le pont-levis et là nous avons été accueillis par une historienne passionnée. Elle nous a guidés jusqu’à la porte de la chapelle et nous a décrit minutieusement les Anges musiciens sculptés.

        Nous sommes entrés et là 3 vrais musiciens, sans ailes ni auréoles nous ont montré les mêmes instruments anciens que ceux des Anges. Ils nous les ont fait toucher et entendre leurs sons étranges.

        Ensuite on nous a donné un concert de musique médiévale et de chants dans le français d’autrefois. A la sortie 3 conteurs nous attendaient dans différentes salles du château où leurs histoires réveillaient de très anciens échos.

        Quelles belles journées! partagées par nos groupes de Laon, de Nogent, de Compiègne et d’Amiens revenus enchantés de cette magnifique manifestation, réalisée par de grands artistes et offerte aux déficients visuels par la Fondation Orange.

 

        Nos apprentis sculpteurs n’ont pas peur. Leur prof leur a demandé de participer à une création collective. Il s’agit de modeler une tête humaine, grandeur nature, pour laquelle tour à tour chacun ajoutera sa petite touche d’argile sur celles des autres…

        Nous n’avons ni Phidias ni Rodin parmi nous et on peut s’inquiéter du résultat final, mais après tout, si cette tête n’est pas belle à voir, seuls les voyants en souffriront!

Sortie au château de Pierrefonds
Sortie au château de Pierrefonds

Sortie au château de Pierrefonds

Après midi cinéma
Après midi cinéma

Après midi cinéma

Repost 0
Published by le-fil-dariane
commenter cet article
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 16:28

Pour une meilleure Accessibilité

 

      Nous espérions tous une rentrée en douceur pour passer du rythme des vacances à celui de nos activités, mais non, il a fallu tout de suite faire face à un calendrier chargé.

        Pour l’Accessibilité Rappelons que la loi de 2005 donnait 10 ans aux municipalités et aux commerçants pour rendre leurs locaux accessibles aux personnes handicapées. En 2015 ce programme est loin d’être réalisé, le Gouvernement a accordé un nouveau délai de 5 ans, avec l’obligation de lui   donner pour chaque commune un Agenda d’Accessibilité programmé ( ADAP ).

        C’est pour que nous soyions informés de ces Agendas que nous avons travaillé dans les Commissions d’Accessibilité: de Beauvais, de Saint-Quentin, de l’Agglomération du Pays de Laon et de l’Agglomération de Compiègne.

        Comme chaque mois nous avons siégé dans la Commission départementale d’Accessibilité de l’Aisne, pour le contrôle de la conformité des permis de construire aux règles d’accessibilité des handicapés.

        De plus nous avons visité les nouveaux aménagements de la Médiathèque et de la Gare de Beauvais.

        Nous avons vérifié l’accessibilité du Gymnase de Laon, en particulier pour l’organisation du prochain Forum Info-Santé-Handicap.

        Enfin nous avons siégé au CCASS de Soissons et tenu nos permanences mensuelles à la MDPH de Laon et à la Mairie d’Hirsson.

 

 

Nos Rendez-vous

 

        Premier Rendez-vous au Siège présidé par Maria: réunion des Responsables de nos Equipes. Tour d’horizon des prévisions d’activités de Septembre et Octobre, puis on note que Régis, depuis de nombreuses années responsable de Nogent demande à être remplacé par Gabrielle, Nicole de   Beauvais est invitée à entrer dans le Bureau et Véronique va prendre en charge la Trésorie de l’Association, avec l’aide de Jean-Pierre qui tenait ce poste. Bien sur, atmosphère très amicale.

 

        Deuxième Rendez-vous: une journée d’échanges proposée par les étudiants de l’Université Technologique de Compiègne, dans le cadre de leur opération TUC ( Tous unis Citoyens ).

        Notre part c’était de tenir un stand d’Information dans leurs locaux, avec des tests d’identification tactile, des parcours et des jeux les yeux bandés. Stand très fréquenté par les étudiants et les professeurs.

        La part de l’UTC: 2 équipes de futurs ingénieurs se sont relayées, de façon assez acrobatique, pour lessiver les peintures des murs et des plafonds des 2 étages de notre escalier. Performance difficile et plus sportive que réellement efficace, mais le symbole a été respecté.

        Ensuite,toujours pour mieux faire connaître notre Association, nous avons planté nos stands d’Information dans  le Forum Agora d’Amiens, dans le Forum de Beauvais, dans celui de Compiègne et dans celui de Nogent.

        Enfin! après 26 mois d’exil, Agnès responsable  de Saint-Quentin, a glissé la clé dans la porte neuve de nos bureaux, 3 Boulevard Bambetta.

        Quel choc! tout est neuf et l’ambiance très claire efface et jette dans l’oubli les images sombres des meubles et des appareils calcinés, des murs et les plafonds recouverts d’une suie noire et toxique, après l’incendie de Juillet 2013.

        Cela va être passionnant de mettre partout de la couleur avec les nouveaux meubles, les appareils la décoration et surtout la vie de la belle Equipe restée fidèle, qui va reprendre pleinement son action.

 

 

Soyons autonomes

 

        A la demande du Conseil Régional, notre « voyageuse d’essais » Anita a testé la prise en charge des voyageurs non-voyants, par les agents de la SNCF sur le parcours Beauvais-Creil. On l’a donc bien mise dans le train au départ mais, manque de chance, il n’y avait personne à Creil pour la recueillir.        Elle a dû se débrouiller seule pour descendre du train avant qu’il ne l’emporte plus loin et s’y retrouver dans le dédale des quais, des escaliers souterrains jusqu’à la sortie.

        Pour une fois mauvaise note pour le service « Accès plus ».

 

        Est-ce vraiment un cours d’autonomie ce cours de cuisine de Beauvais, ou bien une séance de détente et de récréation?

         Cette fois-ci l’Equipe a quitté ses locaux, pourtant bien équipés et s’est transportée dans un joli lieu, le gîte rural « le Moulin des Huguenots ». Ce dépaysement a certainement donné une autre saveur aux sauces et aux rires de nos apprentis cuisiniers

Détendons-nous

 

        Encore une visite au Musée de la pierre de Saint Maximin, cette fois-ci l’Equipe de Compiègne s’était jointe à celle de Nogent. Nous nous sentons maintenant là un peu en pays conquis, aussi après l’accueil très amical, la visite, les explications, les dialogues, nous nous sommes installés dans les       beaux jardins du Musée, pour une longue et ensoleillée séance de barbecue.

        Bonne formule pour donner du goût à la Culture.

 

        Attirés par le soleil de fin d’été, nos amis de Soissons se sont répartis dans les voitures et ont voulu eux aussi passer une journée au Tréport.

        Ceux de Beauvais leur avaient donné toutes les bonnes adresses, en particulier celle qui est au centre de la journée, le restaurant « Côté Plage »…

        En sortant de table, ils se sont partagés la tâche, un groupe est sorti en mer sur une vedette du port, dont le bruit du moteur couvre souvent la voix du guide. Quand le bateau s’éloigne et commence à danser sur les vagues, parfois, le vent friolant ramène l’odeur des gaz d’échappement dans l’odeur       iodée de la mer.

        L’autre groupe, moins aventureux, a traversé les quartiers et l’histoire de la ville et du port, sur le petit train sur pneus qui s’arrête poliment à chaque feu rouge et donne aux passagers le sentiment d’être de vrais touristes.

 

        Nous nous sommes promenés, là aussi avec gourmandise, dans le Marché du terroir de Laon, là où se donnent rendez-vous tous les producteurs de bonnes choses de la région…

        Et puis à Beauvais, nous avons déambulé, sans trop s’approcher du bord, autour du grand Plan d’eau du Canada. Que d’eau,  que d’air.

 

 

        

Musée de la pierre
Musée de la pierre

Musée de la pierre

 La chasse au Trésor

 

        Elle n’est sans doute pas encore ouverte,seulement entre baillée, parce qu’à part une vente d’enveloppes gagnantes sur le stand du Forum de Nogent, pour le reste nous sommes revenus bredouilles.

        Un espoir toutefois, le Maire d’Armancourt va prêter gracieusement sa salle à la Compagnie de théâtre « La Treille », dont notre lectrice et amie Fella fait partie. Cette troupe va y organiser un spectacle au profit du Fil d’Ariane. Belle idée, nous vous en reparlerons.

       

 

Nos rencontres

 

        A Château-Thierry, nous suivions Françoise depuis plusieurs années, nous nous occupions de son courrier, de ses comptes. Instable,et en mauvaise santé, la mort accidentelle de son fils l’a rendue encore plus fragile. Elle va quitter la région pour retrouver de la famille à Toulouse.

 

        Toujours à Château-Thierry nous accompagnons au plus près Patrick, non-voyant vivant seul, victime parfois de crises dépressives violentes.

        Pierre Le Menier notre délégué, l’a accompagné dans toutes ses misères, séjours à l’hôpital, procès avec son propriétaire pour destructions de biens, récupération du chien-guide désemparé…

        Maintenant le calme est revenu, la vie se réinstalle dans l’appartement réparé et l’Ecole de chiens-guides de Caubert accepte de lui confier un nouveau chien.

        Perci Pierre.

 

        Depuis plus d’un an Maria a commencé les démarches pour faire entrer notre amie Annie en maison de retraite. Devenue totalement dépendante, Annie ne pouvait plus rester seule dans son petit appartement. La bonne nouvelle vient d’arriver, elle est entrée dans la maison de retraite « Fournier        Sarlovèze, où nous et tous ses amis pourront souvent la voir.

 

        Geneviève âgée et mal-voyante vient d’entrer elle aussi dans cet établissement, c’est une ancienne de notre équipe et elle se trouve anormalement dans le dénuement. Nous travaillons avec les services sociaux pour obtenir des éclaircissements sur la gestion de ses ressources par sa famille.

 

        Nous allons rencontrer bientôt à Saint Quentin, la tutrice d’un monsieur qui vient de perdre la vue.

 

        Claudine de Thourotte, touchée par la DMLA, s’inscrit à notre Bibliothèque sonore et a besoin de petits matériels spécialisés.

 

        Nous prêtons un lecteur de CD Victor à une dame mal-voyante qui vient d’entrer à la maison de retraite « le Tiers Temps ».

 

        Nous avons rencontré un couple à Beauvais désemparé, dont le mari vient de perdre presque complètement la vue.

 

        Nous avons revu une nouvelle fois Antony dans le Foyer d’aide médicalisé de Belleu. Déficient mental, la perte de la vue le prive d’une grande partie de ses moyens. Il ne peut pas s’intéresser aux jeux adaptés que nous lui avions apportés. Nous orientons ses éducateurs vers le Centre de ressources         spécialisé de Loos-les-Lille.

 

        Nous avons reçu Pascal, la cinquentaine, artisan en difficulté. Une rétinite pigmentaire ne lui laisse plus que 6 dizièmes au meilleur oeil et la descente  continue. Il ne reçoit aucune indemnité. Nous allons travailler avec lui, nous lui conseillons de ne plus conduire, décision difficile à prendre et nous       l’inviterons dans notre prochain groupe de Paroles.

 

 

        Concrétisation des démarches de nos amis de Nogent, notre célèbre Moïse  entre en stage de réadaptation fonctionnelle au Centre Sainte Marie de Paris.

 

 

        Il y a plus d’un an, nous avons fait la connaissance de Louis, environ 50 ans. Il avait travaillé dans l’ESAT de Noyon avant de perdre brutalement et complètement la vue. Jusque là, il vivait bien adapté à sa déficience mentale, mais la cécité l’a plongé dans une profonde dépression et lui et ses éducateurs avaient grand besoin d’aide et de conseils  pratiques.

        Son traitement le rendait passif, silencieux et inexpressif. Son abord n’était pas facile, pourtant il revenait chaque semaine parce qu’il s’était fait des amis dans l’équipe, qui gentiement le poussaient à écouter, à s’intégrer, à parler, puis à le faire jouer aux dominos.

        Peu à peu, au fil des mois, il s’est réchauffé et nous a sidéré au Triviale poursuite par l»étendue de ses connaissances et aux dominos, avec l’aide des bons joueurs, il a si bien progressé que finalement il est devenu le meilleur d’entre eux.

        Il fallait voir , lors du décompte des points, son sourire malicieux.

        Il vient de nous faire ses adieux, il quitte son foyer de Noyon pour s’installer dans celui de Monchy Saint Eloi, lui offrant une plus grande variété d’activités.

        Bonne chance l’ami Louis!

Repost 0
Published by le-fil-dariane
commenter cet article
10 septembre 2015 4 10 /09 /septembre /2015 18:24

               AOÛT  2015

 

      Nous aurions pu ne rien avoir à vous dire de ce mois, nos responsables d’Antennes ayant mis la clé sous la porte pour cause de vacances. Pourtant la porte est restée entre ouverte à Compiègne pour des lectrices courageuses, qui malgré les grandes chaleurs, se sont relayées pour recevoir de la Poste les boîtes de disques de notre bibliothèque sonore, les contrôler, ranger les disques dans les rayons, remplir les fiches, choisir de nouveaux titres et les réexpédier rapidement à tous ceux de nos membres, qui attendent toujours avec impatience les dizaines et dizaines d’heures de récits vivants, de rêves et d’aventures.

 

      A Nogent aussi la porte est restée entre baillée, les habitués profitant de l’absence des responsables, ont pris grand plaisir à se rencontrer régulièrement, pour discuter, jouer, se balader, naviguer sur l’Oise et savourer un vrai déjeuner gastronomique dans le jardin de la maison que Bruno venait d’acheter…

      Et puis ils ont reçu des félicitations du Musée de la pierre de Saint Maximin, qui pour la réalisation de ses différents projets, a donné la première place à notre association pour sa participation compétente au programme d’accessibilité.

      Le fameux Moïse en entretien au Centre de Réadaptation Sainte Marie à Paris, a reçu les compliments de leurs services pour l’excellente collaboration du Fil d’Ariane pour la préparation et la présentation des candidats à leur stage.

      Il fallait bien qu’on vous le dise, non?

 

 

      Difficile pendant ces chaudes semaines de vacances, de se détendre complètement, malgré les heures agréables avec la famille, les amis, les fêtes,  les voyages, parce que au fond de soi, on n’arrivait pas tout à fait à oublier les tragédies des populations fuyant la barbarie islamiste…

      Et puis dès la rentrée, cette insoutenable photo du corps d’un petit enfant de 3 ans, échoué sur la plage de Bodrum.

      Toute la souffrance symbolisée par cette photo  a secoué brutalement la conscience des gens et fait sortir les gouvernements de leur léthargie…

      Pour tout un groupe du Fil d’Ariane, Baudrum rappelle de magnifiques journées ensoleillées que nous avons passées en Turquie, il y a pas mal d’années.

      Baudrum était un haut-lieu dans l’Antiquité et s’appelait alors Halicarnasse. C’est là que se dressait le tombeau du roi Mausole, extraordinaire architecture que les Grecs appelaient le Mausolée d’Halicarnasse, l’une des 7 Merveilles du Monde.

      Ce magnifique monument a résisté au temps et aux hommes pendant 15 siècles puis a été détruit par un tremblement de terre. Plus tard les Chevaliers de l’Ordre de Malte ont utilisé ces ruines et construit une citadelle pour protéger le port.

      Nous l’avons visitée, nous avons escaladé des centaines de marches irrégulières pour arriver sur les remparts de cette forteresse. Sur les murs affleurent des morceaux de marbres, des fragments de bas-reliefs, de frises, de colonnes. Là-haut, du chemin de ronde, les Chevaliers  pouvaient surveiller le port et la mer.

      Dans ce port, nous nous sommes embarqués sur une goélette et navigué en soulevant des vagues bleu-clair. Vers midi, les marins ont jeté l’ancre près d’une petite île, et nous ont installés  sur le pont, à l’ombre d’une toile tendue. Ils nous ont servi de délicieuses brochettes et du vin léger d’Anatolie.

      Nous avons ensuite louvoyé autour d’une autre île et plusieurs d’entre nous ont plongé dans cette eau incroyablement trasparente au milieu de poissons multicolores et peu farouches.

      Le soir, en débarquant, la voix enregistrée du Muezzin tombait des hauts-parleurs d’un minaret, appel à la prière que semblaient ne pas entendre les passants turcs vaquant à leurs affaires.

 

      Comment rapprocher ces 2 images, celle d’une mer bienfaisante, d’opaline et de soleil et celle d’une mer impitoyable qui rejette sur le sable le petit corps dont elle a pris la vie?

Repost 0
Published by le-fil-dariane
commenter cet article
7 août 2015 5 07 /08 /août /2015 16:57

 

             JUILLET  2015

 

Nos Rendez-Vous

 

        A notre demande nous avons été reçus par la nouvelle Directrice de l’importante Maison de Retraite « Fournier Sarlovèze » de Compiègne. Notre Présidente lui a présenté notre Association, nos activités et nos relations très suivies avec le groupe des résidents mal-voyants et non-voyants de l’Etablissement.

        Elle lui a également fait part du comportement inadapté du Personnel auprès de ces personnes: oubli de se présenter par son prénom en s’adressant à elles, difficultés de guidage, oubli d’aller chercher ces personnes pour le goûter, plateau-repas que l’on pose sur la table de la chambre, sans le signaler à la personne non-voyante qui continuera d’attendre en vain jusqu’à l’heure où il sera retiré…

        Nous avons proposé, comme nous l’avons déjà fait dans le passé, des séances d’information auprès des personnels qui se renouvellent, informations et fiches pratiques, qui faciliteront et amélioreront le service auprès des personnes déficientes-visuelles.

        Proposition qui a vivement intéressé la Directrice, d’autant plus que ces séances pourront se faire par petits groupes pour ne pas gêner l’organisation du travail du Personnel.

Pour une meilleure Accessibilité

 

        Nouvelles promenades de notre « Voyageuse d’essais » dans les gares et les trains régionaux. Le but, vous le savez, est de tester la prise en charge des  voyageurs non-voyants par les Personnels de la SNCF.

        Ces parcours se font sous le contrôle de l’Agence mandatée par le Conseil Régional.

        Anita a donc été prise à son domicile et emmenée en voiture jusqu’à la gare de Corby. Là les agents de la SNCF l’ont mise dans le train direction Amiens, où elle a été accueillie et accompagnée jusqu’à la sortie de la gare. De là, la voiture du Conseil Régional l'a transportée à la gare de Creil, où elle a été accueillie et mise dans le train pour Compiègne, terminus de l’opération. La voiture l’attendait à l’extérieur pour la ramener chez elle.

        Ces tests positifs, ces prises en charge programmés 48 heures à l’avance, se sont déroulés dans d’excellentes conditions d’accueil, d’accompagnement, de réception.

        Un grand merci aux agents de la SNCF.

 

        Un journaliste du « Courrier Picard » nous a interrogés sur la brochure que nous avons rédigée et éditée en braille pour l’Office du Tourisme de Compiègne.

        Le but espéré par cet Office, est de remettre à un touriste aveugle et solitaire un document lui permettant de visiter le Patrimoine historique de la ville.

        C’était bien là un projet de personne voyante, ignorant les contraintes réelles de la cécité, néanmoins Béatrice et  Joël ont travaillé de très nombreuses heures avec sérieux pour l’étude, l’analyse, la description du parcours.

        Tout ce travail pour réaliser un document dont la  première utilité a été, avec d’autres éléments, de permettre à l’Office d’obtenir le label « Tourisme et Handicap ».

        Il y a un monde entre la théorie et la réalité d’une personne aveugle se trouvant seule dans un environnement inconnu, dans le bruit et les dangers de la circulation, devant tenir sa canne blanche, tout en consultant la brochure en braille, pour se situer, partir jusqu’à un prochain repère, espérant être dans la bonne direction…

        Dans ce genre de situation, rien ne peut remplacer une présence humaine qui guide, sécurise et décrit.

 

        Enfin! la rénovation de nos bureaux de Saint-Quentin est en cours, 2 ans après l’incendie!

        Les différents corps de métiers vont se succéder,   menuisiers, plaquistes, électriciens, peintres…jusqu’au jour où nous pourrons quitter notre exil dans les locaux de passage du Centre Henri Matisse et reprendre avec grand plaisir la totalité de nos activités, avec du matériel tout neuf.

La Chasse au Trésor

 

        Une de nos bénévoles de l’Equipe de Laon travaille chez Bayer à Marle. A sa demande, elle a obtenu de la célèbre entreprise de produits chimiques, une subvention pour notre Antenne, que dans l’élan le Comité d’Entreprise a complétée, pour le grand plaisir de notre Trésorier.

        En Juillet, les esprits étaient sans doute ailleurs, car toutes les autres Equipes sont revenues bredouilles…

 

  Détentons nous

 

        Nous avons fait des rondes, non pas sur une piste de danse, mais sur une piste cendrée, sur des tricycles à pédales.

        Ah! le plaisir de pédaler seul, sans se soucier de l’équilibre, se préoccupant seulement de savoir où peuvent bien être les bordures et les virages…

        Pour ceux qui comme Michèle voient un peu, ça va presque bien, mais pour les autres qui comme Martine ne voient rien, il faut souvent le secours d’une voix bienveillante comme celle de Dominique.

        Nous avons donc pédalé, ri, poussé quelques cris et respiré, avec les équipements que nous ont aimablement prêtés les « Papillons blancs » de l’APEI de Laon.

 

        Après les rondes, nos membres de Laon ont voulu, eux aussi, leur journée au Tréport. Ils l’ont eue en prenant le train  saisonnier qui ne roule que pendant les fins de semaines de l’été et fait un long périple pour emmener le maximum de Picards à la mer.

        2 heures et demie de train, mais au bout: la plage, la mer, le vent… et encore le train, mais le petit train touristique qui se balade dans les rues et pousse jusqu’à Mers-les-bains et Eu.

        Le vent un peu frais les a dissuadés de mettre les pieds dans l’eau, mais ne les a pas empêchés de rougir sous les coups du soleil.

        Ils ont escaladé la falaise avec le funiculaire et là-haut, dans le restaurant qui domine le vaste paysage, tournant le dos à l’immense baie panoramique, ils se sont régalés avec les incontournables moules-frites.

        5 voyants et 3 chiennes-guides dont une en retraite, ont encadré une dizaine de mal-voyants et de non-voyants et parmi eux notre ami Francis qui après 2 AVC ne voit plus, ne  marche plus, sa parole est difficile mais il entend tout et veut participer dans son fauteuil, à toutes nos sorties.

 

        Si Paris a sa plage les mois d’Eté, sur les quais de la Seine, avec le sable, les transats et les parasols, Creil a aussi la sienne au bord de l’Oise. Si on efface mentalement le décor alentour, ce qui est facile pour nous, on peut s’amuser à imaginer le bruit de la mer, le bruissement des palmiers…

        Moïse  qui était avec nous, n’a pas voulu se baigner, ce  qui nous a peut-être évité de le sauver des eaux une nouvelle fois.

        Ce Moïse-là, pour manifester sa reconnaissance à notre Equipe de Nogent, est   venu à la permanence avec un énorme gâteau  et du bon vin parce que loin de son Congo natal, il se sent vraiment intégré dans notre famille du Fil d’Ariane.

 

 

        Notre rituel pique-nique de l’Eté a choisi cette année encore l’Abbaye d’Ourscamps.

        C’était un jour de grande chaleur, 38 degrés et nous redoutions de cuire sous le grand barnum planté au  milieu du pré. Effectivement c’était un four étouffant et l’Equipe du Siège arrivée plus tôt a déménagé toutes les tables et les chaises et les a installées assez loin de là, sous l’ombre d’une rangée de grands arbres dont les  branches basses descendaient    presque jusqu’à terre.

        Dans ce tunnel de fraîcheur, traversé par un petit vent coulis très agréable, notre Présidente et ses déménageurs nous ont accueillis, nous étions  près d’une soixantaine, avec des gobelets de rosé-pamplemousse frais, , qui a le mérite d’élever le niveau sonore de l’amitié et d’ouvrir les appétits.

        On a partagé son panier avec son voisin et sa voisine, heureux de retrouver nos amis de Saint-Quentin, de Soissons, de Nogent.

        Ensuite les plus courageux sont allés écouter l’orgue de l’Abbaye tenu par un invité de passage, qui proposait de jouer des airs à la demande. Ingénument Marie-Madeleine a demandé l’Ave Maria, que frère Gérard a entonné avec conviction, sans se douter que l’organiste était un Pasteur protestant.

        D’autres ont visité la Boutique, certains en sont sortis avec des livres édifiants et d’autres avec des bouteilles de « Potion magique « aux 52 herbes, distillée par les moines d’un monastère de Provence.

 

Sortie au Tréport

Sortie au Tréport

Nos Rencontres

 

        L’âge et la DMLA désorganisent la vie quotidienne d’une dame de Thourotte, elle a besoin de soutien, de conseils et de démonstrations de petits appareils grossissants ou parlants.

 

        Parce qu’elle ne voit plus et qu’elle nous l’a demandé pour s’évader un peu des longues journées monotones, nous allons envoyer en Alsace, à cette autre dame les livres vivants de notre Bibliothèque sonore.

 

        Nous avons fait la connaissance d’une dame mal-voyante, parente d’un  de nos bénévoles et, pour la première fois , nous avons rencontré une autre dame, atteinte de DMLA, dans la Maison de Retraite « Saint Vincent de Paul » de Nogent. Nous l’avons invitée pour le goûter et une promenade dans le Parc Hubert.

 

 

        Vous connaissez maintenant les goûters que nous organisons régulièrement pour nos amis de la Maison de Retraite « Fournier Sarlovèze ».

        C’est à chaque fois une bonne récréation, surtout pour celles et ceux qui ne sortent presque jamais de leur Etablissement.

        Ils aiment bien les pâtisseries, les fruits frais, les conversations et les rires que nous leur apportons.

        Parmi ces  personnes, notre amie Jeannette que nous aimons depuis une trentaine d’années. Elle était là, fatiguée et dolente, le visage encore tuméfié après une nouvelle chute dans sa  chambre. Pourtant nous avons vu son plaisir d’être avec nous et elle s’est montrée gourmande de gâteaux et d’affection.

 

        Trois semaines plus tard, nous étions à nouveau réunis autour d’elle, dans la Chapelle Saint Louis de l’ancien hôpital. Elle venait de quitter la  vie terrestre, une grande âme abandonnant un petit corps usé de 93 ans.

        Nous l’avons toujours connue légère et fragile comme un oiseau blessé, elle n’avait pas de santé, sujette à de violentes migraines, elle craignait le froid et le vent.

        Elle était née aveugle et abandonnée par sa mère. Elle avait vécu toute sa jeunesse dans des orphelinats où il y a peu de place pour la chaleur et l’amour. Pourtant, par sa gentillesse, la profondeur de ses sentiments, sa douceur, elle s’était fait peu à peu un réseau d’amis dont Lucienne, plus âgée qu’elle, qui la prendra pendant longtemps sous son aile.

        Peu mobile, pour échanger et pour aider, elle rédigeait ses lettres en braille et chaque semaine, pendant de nombreuses années, Guy un ami fidèle transcrivait son courrier en noir et l’expédiait, puis il lui lisait ensuite les réponses ou elles arrivaient sur cassettes.

        Malgré sa fragilité, elle était souriante, réconfortante, encourageante. Lingère à l’Hôpital Général, très croyante et musicienne, chaque Dimanche, dans la Chapelle Saint Louis de l’Hôpital, elle tenait l’orgue pendant la messe, messe suivie par les malades.

        Elle vécut ensuite une retraite douce par ses amitiés, mais douloureuse par la précarité de sa mauvaise santé, épreuve qu’elle endurait avec une grande   patience, mais la plus difficile fut sûrement d’être placée contre sa volonté en Maison de Retraite. De lointains parents, surgis du passé, crurent bon de la priver de sa petite liberté, de l’obliger à quitter son logement où elle était autonome, pour l’enfermer dans des espaces inconnus, animés par un personnel impersonnel.

        Dans cette même Chapelle Saint Louis, autour du cercueil fleuri, ses amis lui ont dit leur peine et leur admiration. L’orgue est resté silencieux et on ne pouvait pas s’empêcher de penser que certaines âmes fortes choisissent de s’incarner dans des corps douloureux, pour aider ceux qui les approchent à grandir.

 

Maison de retraite de Saint Vincent de Paul
Maison de retraite de Saint Vincent de Paul

Maison de retraite de Saint Vincent de Paul

Repost 0
Published by le-fil-dariane
commenter cet article
6 juillet 2015 1 06 /07 /juillet /2015 17:48

JUIN 2015

 

Nos Rendez-vous

        Nous étions présents à l’Assemblée Générale de l’Union des Associations d’Handicapés de l’Aisne, que nous avions préparée avec les autres membres du Bureau.

        Ce collectif d’Associations créé en 2 000 et dont le Fil d’Ariane est un des fondateurs, a fait un travail remarquable sous la direction de sa Présidente Marie-Christine Philbert: la création et la formation  des Auxiliaires de vie scolaire dans l’Aisne, département devenu pilote dans ce domaine. Ces Auxiliaires sont indispensables à l’intégration des enfants handicapés en milieu scolaire normal.

        Nous étions également présents à la réunion du Conseil d’Administration du CCASS de Soissons.

        Nous avons reçu 2 nouvelles personnes mal-voyantes dans notre Permanence de la MDPH de Laon et une autre dans notre Permanence d’Hirson, bienvenue à elles.

Soyons autonomes

        Ce sera difficile pour le jeune Antony 23 ans, dont la déficience mentale est maintenant associée à une forte déficience visuelle.

        Joël a travaillé avec lui le maniement de la canne blanche pour circuler dans les couloirs et dans la cour entre les bâtiments de l’IME de Belleu.

        Son autonomie se limitera à ces parcours car le risque serait beaucoup trop grand en ville. Joël a donné des conseils de guidage à son éducateur et à l’infirmière et Dominique rencontrera la maman de ce jeune homme et lui donnera des conseils utiles.

 

Pour une meilleure accessibilité

        Nous avons été consultés pour l’évaluation des aménagements nécessaires à l’accès des personnes handicapées à la nouvelle « Maison de la pierre du Sud de l’Oise » à Saint Maximin.

        Dans ce nouveau musée l’accès est facile et c’est plutôt sur l’exposition que nous avons été interrogés: film documentaire, méthodes d’extraction, pierres taillées, outillage traditionnel et commentaires du guide.

        La pierre de taille de Saint Maximin est célèbre pour ses qualités d’aspect, de dureté et de solidité. Elle a été utilisée depuis des siècles pour de nombreux monuments de Paris et pour les beaux immeubles haussmanniens. Elle est toujours extraite et appréciée, même  à l’étranger puisqu’un riche américain commande ici les pierres qu’il se fait tailler et expédier aux Etats-Unis pour construire sa maison.

        Les visiteurs pourront s’ils le désirent repartir avec d’excellents champignons récoltés dans les anciennes galeries souterraines désaffectées.

        Nous avons visité et fait part de nos observations et de nos propositions à la « Maison de la petite enfance », de la Recyclerie et le gymnase du Collège de Maignelay-Montigny.

        Nous avons siègé dans la Commission du SITUS pour les transports du Soissonnais,

à la Commission d’Accessibilité de la ville de Laon,

à la Commission régionale des Transports à Amiens et

à la Commission départementale des territoires, de la Préfecture de Laon, qui délivre les Permis de construire de l’Aisne. Nous y vérifions que les projets concernant les établissements recevant du public, respectent les règles d’accessibilité.

Nos rencontres

        Conversation avec Robert 65 ans, nous le connaissons depuis longtemps, il a perdu la vue à 20 ans, à la suite d’une erreur médicale, que la médecine a mis 11 ans à reconnaître.

        Après avoir gagné cette bataille, il a montré son esprit d’entreprise en tentant, malgré sa cécité, des expériences difficiles: il a acheté et tenu pendant 2 ans un café-tabac, il est devenu propriétaire de chevaux de course, il a acquis un immeuble qu’il a fait aménager en appartements pour la location, il a repris un hôtel restaurant routier…

        Malgré toute cette effervescence, il n’arrivait pas à oublier la perte de sa vue, il en souffrait et a même écrit 3 livres pour le dire.

        Des à-coups de santé, la séparation de son couple et très récemment la mort accidentelle de son fils ont usé son énergie et il supporte difficilement sa solitude.

        Bien sûr nous avons entretenu de loin en loin notre relation amicale, mais il imaginait le Fil d’Ariane comme un refuge d’aveugles tristes, inactifs et résignés.

        Nous souhaitons que maintenant avec des relations plus fréquentes et des activités partagées avec nous, il retrouve un peu de son courage.

 

        Une dame de Gouvieux nous dit que sa mère de 88 ans a une vue très basse qui se brouille au-delà de 50 cm. Elle ne voit pas les obstacles au sol, elle bute, elle tombe et en 2 ans elle a subi 4 fractures, elle est actuellement en rééducation.

        Sa petite retraite ne lui permet que 2 heures d’aide-ménagère par semaine, elle a besoin de beaucoup plus de présence mais ses chances de bénéficier de l’APA sont très minces. Nous suivons sa démarche auprès de la MDPH.

 

        Conversation avec Micheline de Coye-la-forêt. Nous l’avons connue il y a 2 ans.

        Après 30 ans de travail dans un restaurant de Chantilly, la maladie de Leber lui a fait perdre son emploi et son ami n’est pas resté.

        Ne pouvant plus conduire elle s’est trouvée très isolée dans son petit village et le moral était sombre.

        Aujourd’hui la  vie s’est éclaircie, toutes les démarches ont été faites et les prestations qu’elle perçoit lui permettent l’aide efficace d’une petite jeune fille, elle se déplace avec « Tiva » et s’est fait des amis dans notre équipe de Nogent. Elle a déjà noté notre grand pique-nique le 16 Juillet à l’Abbaye d’Ourscamps.

 

 

La Chasse aux Trésors

        Grande soirée blanche à Compiègne. Les Lions Clubs, le Rotary et les Kiwanis ont invité le Fil d’Ariane et le « Home de  l’enfance » pour cette soirée organisée à leur profit.

        Chaque Présidente a présenté son association aux 200 convives dans des jardins privés de la ville.

        Selon la règle du jeu, nous étions tous vêtus de blanc et même nos cannes étaient blanches, toutefois seul le chèque que nous avons reçu quelques jours plus tard, n’était pas en blanc.

 

Activités du mois de  JUIN 2015
Activités du mois de  JUIN 2015

Nous vous avions parlé des importants préparatifs qui ont mobilisé Laurent et l’équipe de Soissons pour l’organisation d’un concert au profit de leur Antenne.

        Eh bien le jour J est arrivé et tout a été parfait: la grande salle, les tables, les chaises, les boissons et surtout sur scène une jeune chanteuse vedette de la télévision belge et un chanteur aveugle de notre région avec leurs musiciens.

        Très beau succès pour les artistes  qui ensuite ont fait danser le public, mais c’est lui le public qui a un peu manqué ce rendez-vous, il n’était pas assez nombreux et c’est dommage.

        Nous garderons le souvenir d’un beau spectacle, mais pas un kopeck ne tombera dans notre escarcelle, malgré le geste généreux de la chanteuse qui a renoncé à son cachet.

 

En contre-partie ( mais ce n’est pas pour la même caisse) la brocante de Laon a rapporté une gentille recette.

        Il est vrai qu’à côté des vieilleries du passé nous proposions d’excellentes et fraîches galettes et du pain d’épices « Maison ».

        Et puis nous avons reçu un chèque parfumé du Lions Club qui comme chaque année a vendu du mimosa pour nous. Un grand merci.

 

Détendons-nous

        Nous avons passé une journée avec les oiseaux, chez eux, dans leur parc naturel de Marquenterre. En cheminant le long des sentiers, , souvent masqués par des buissons, nous pouvions nous approcher d’eux sans les déranger et notre guide orientait sa parabole et envoyait dans nos casques leurs chants, leurs babils et leurs cris. Il nous les traduisait: « attention danger » ou « j’ai faim »…

        Dans ce paradis des oiseaux de mer, l’eau douce de la Somme et l’eau salée de la marée recouvrent et découvrent tour à tour des espaces où poussent des algues salées que broutent les célèbres moutons de la baie.

        Après les moules-frites du déjeuner, nous avons marché dans le sable et le vent, tout près des vagues sur la longue plage de Fort-Mahon.

        Notre Equipe de Nogent a fait fort, d’abord un pique-nique avec barbecue sur la plage nautique de Saint Leu d’Esserent. Grillades, salades et surtout des plats typiques préparés par le jeune couple venu sans papiers d’Arménie. Ces deux jeunes se sont bien intégrés dans notre famille « Fil d’Ariane ».

        l’Equipe s’est ensuite dépensée durant la « Journée handi-valides » sur le stade Marie Curie de Nogent. Parmi d’autres plaisirs: bowling, rameur, cheval, tandem…

        Et puis enfin ils sont allés visiter la nouvelle « Maison de la  pierre de Saint-Maximin », où quelques jours avant, Béatrice et  Guillaume  avaient été consultés pour l’Accessibilité.

Activités du mois de  JUIN 2015
Activités du mois de  JUIN 2015

On leur a montré la carrière, on leur a expliqué la nature de la pierre, les strates de sédiments, on leur a montré les outils et on leur a prêtéé une scie pour qu’ils taillent eux-mêmes une pierre.

        On leur a raconté comment pendant la Guerre de 40, les habitants de la ville s’étaient installés et avaient vécu là avec leurs meubles, leurs affaires et leurs animaux, pour échapper aux bombardiers américains, qui pour détruire la gare de triage de Creil, visaient large et ont aussi détruit Saint-Maximin.

        Beau succès pour le cours de danse, 9 danseurs de Soissons sont venus valser avec ceux de Compiègne.

        C’est un plaisir particulier que d’évoluer gracieusement, en rythme, dans le noir, aidé seulement par la musique et peut-être aussi par les bras du cavalier (s’il voit clair).

 

        Avec les beaux jours la tentation est venue aussi à nos amis de Beauvais d’aller respirer l’air salé de la mer. Ils sont donc retournés passer une journée au Tréport, où ils ont leurs habitudes, une salle à la mairie pour déposer leurs affaires, des endroits pour le pique-nique pour certains et aussi un restaurant attitré pour d’autres, les promenades en mer et le vent qui vient du large…

        Et puis comme chaque mois, selon les Antennes, on a pu choisir des jeux, du cinéma, de la sculpture, de la piscine, des promenades guidées, de la gym douce, des groupes de paroles, de la sophrologie et du karaoké, mais là, nous avons un peu de mal avec les sous-titres sur l’écran.

Repost 0
Published by le-fil-dariane
commenter cet article
16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 10:29

 

  MAI 2015

 

POUR L ACCESSIBILITE :

 

 

        Avec le Service Technique de la Mairie de Soissons nous avons fait la tournée des arrêts des bus urbains pour envisager les aménagements nous permettant de trouver ces arrêts et surtout d’assurer aux gens en fauteuil l’espace nécessaire aux manoeuvres pour monter et descendre du bus.

        L’aménagement est plus difficile quand il faut prévoir un abri de bus, car il ne faut pas le laisser au milieu du trottoir pour ne pas gêner les piétons, ni le poser trop près du mur car les publicitaires veulent que l’on voit bien leurs panneaux.

        Notre exercice était différent à Beauvais où les aménagements sont réalisés depuis longtemps. Nous étions invités place Clémenceau, derrière la Mairie, là  où convergent toutes les lignes de bus, pour faire le point sur leur accessibilité.

        Dans la pratique les choses fonctionnent assez bien, mais nous avons fait remarquer que le grand panneau d’information n’est pas doublé d’une borne sonore, nous avons insisté sur le fait que souvent les chauffeurs ne respectent pas de manière précise l’emplacement des arrêts, ce qui nous gêne mais gêne  surtout les gens en fauteuil. De  plus ils « oublient » souvent à l’intérieur d’activer les annonces sonores des stations.

        Nouvelles expérimentations de l’accueil et de l’accompagnement des voyageurs non-voyants sur les lignes de la SNCF de Picardie.

Notre  « Voyageuse d’essais » Michèle et son chien-guide Eclipse ont circulé sur les parcours Laon-Tergnier et Guignicourt-Tergnier, avec un retour prévu en taxi à Laon, puisqu’il n’y a pas de gare mais seulement une simple halte à Guignicourt.

        Anita, elle aussi « voyageuse d’essais » a contrôlé le parcours Chaulne-Amiens.

        Sur ces trajets les prises en charge par les agents de la SNCF ont été excellentes.

NOS RENDEZ-VOUS:

 

 

        A Aulnoy-sous-Laon nous étions avec notre stand d’Information dans la « Journée artisanale ». Nous y avons distribué de la documentation bien-sûr et vendu quelques uns de nos amusants hérissons de papier.

        Nous étions aussi derrière notre stand dans le Forum d’Associations d’handicapés, organisé par notre amie Mariam des « Albinos du Burkina Faso ».

        Elle avait fait un important travail de préparation et de communication sur le thème de « la Différence », pourtant comme on pouvait s’y attendre le public n’est pas venu. Les gens sont depuis longtemps saturés  par ces manifestations  d’handicapés, n’y viennent plus que ceux qui sont personnellement concernés. Seuls les Officiels de Compiègne y ont fait une visite courtoise et rapide.

 

        Voici une autre formule:

Sur la brèche pendant 2 journées dans le Centre hospitalier de Beauvais, pour participer au bilan annuel de la « Maison des Usagers », là où nous recevons les patients handicapés et leurs familles afin de les documenter sur nos activités de soutien et d’accompagnement après leur sortie de l’hôpital.

        Ensuite nous avons travaillé à la sensibilisation des personnels soignants, en circulant dans les Services pour  leur parler  des spécificités de l’accueil et de la communication avec les déficients-visuels.

        Nous avons animé des parcours avec la canne blanche et les yeux bandés, nous leur avons fait prendre leur repas dans le noir et nous avons organisé une petite exposition de matériels adaptés grossissant ou parlant et pour illustrer la place que prend le braille dans nos bibliothèques, nous avons  mis côte à côte le mince livre de poche « Le vieil homme et la mer » d’Hemingway et ses 2 gros volumes en braille épais comme des annuaires.

 

       

 

Repas dans le noir

Repas dans le noir

Nous n’avons pas manqué comme chaque mois nos rendez-vous pour nos permanences de la MDPH de Laon et de la Mairie d’Hirson.

 

        Invités par 2 Etudiants de l’UTC qui soutiennent en activité péri-scolaire, un groupe d’élèves de CM 1, nous avons rencontré ces enfants de l’Ecole Charles Faroux A, en présence de la Directrice de l’Etablissement.

        Nous étions venus pour les initier en les amusant à l’écriture braille avec des tablettes et des poinçons. D’habitude cela plaît  beaucoup aux enfants et même aux grands et ils essayent avec notre aide d’écrire et d’emporter leur prénom en braille. Cette fois-ci ils n’écoutaient pas, ils discutaient entre eux et ne s’intéressaient pas à ce que nous leur disions.

        Ni les Etudiants ni la Directrice ne sont intervenus!

        Passe encore pour les Etudiants mais, l’enseignante professionnelle, elle, peut-elle encore croire à une pédagogie sans autorité?

 

 

        Tout autre chose , les élèves de la classe ULIS du Collège Ferdinand Bac, 13 jeunes avec queques difficultés de compréhension, de mémorisation et d’expression..

        Leur professeur Sylvette Couradeau et Amandine son assistante, s’ajustent à leur rythme et progressivement les entraînent par des jeux de l’imagination, de la   créativité, de la poésie, de la gourmandise vers des tâches pratiques et des réalisations matérielles qui font compter, réfléchir, écrire,mesurer couper, peser…

        Certaines de leurs réalisations matérielles illustrent les contes fantastiques qu’ils imaginent avec l’aide du Conteur Alain Poiret.

        Nous, le Fil d’Ariane, nous étions le public venu assister à leur manifestation de fin d’année et dans l’histoire merveilleuse qu’ils nous ont présentée, un sortilège transformait leurs visages en fruits!

        C’est donc dissimulés derrière un masque de pomme, de fraise, d’orange, de noix de coco… (masques qu’ils ont réalisés eux-mêmes) qu’ils nous ont raconté leurs aventures en Italie, en Chine, au Brésil et ailleurs…

        Pendant leurs récits on entendait leurs hésitations, leurs fous-rires, leurs débits rapides, leurs silences. Le Conteur soutenait leurs voix, leur mémoire et leur insufflait la confiance, la chaleur, l’humour et il encadrait le récit avec la musique pimpante et joyeuse de son orgue de barbarie.

        A la fin du conte, quand le charme magique a été rompu, les enfants ont retrouvé leurs vrais visages en retirant leurs masques  et ils nous ont servi avec une certaine gravité, les gâteaux originaux et délicieux qu’ils avaient réalisés avec les fruits de leur histoire.

 

 

 

 

 

 

 

Les élèves de la classe Ulis

Les élèves de la classe Ulis

Nos Rencontres :

 

        Nous avons fait la connaissance d’Antony un jeune homme de 23 ans, déficient mental, à l’ime de Belleu.

        Il est devenu mal-voyant et a besoin d’être guidé et rassuré. Nous demanderons à Joël qui connaît bien ces situations, de le former pour la circulation avec la canne blanche et nous donnerons à ce jeune homme et à ses éducateurs des informations utiles et surtout des conseils pratiques pour la vie quotidienne.

 

        Nous avons reçu à Nogent une maman de 4 enfants. Elle est originaire du Bénin et son mari d’Angola. Les 2eme et 3eme de leurs enfants sont 2 garçons autistes et l’un d’eux est albinos.

        Quand on connaît le sort qui est réservé à ces petits mal-voyants en Afrique, on comprend qu’il est bien plus en sécurité ici. Ce que nous ne savons pas, c’est dans quelle mesure nous serons capables de l’aider.

 

        Une assistante sociale de Beauvais nous a présenté un homme de 45 ans, maître-chien dans la Sécurité.

        Il avait déjà perdu un oeil dans une agression, maintenant un glaucome et une rétinite voilent le 2eme oeil.

        C’est un homme énergique mais aussi un aveugle débutant qui comme beaucoup, refuse la canne blanche. Son expérience de maître-chien l’incite à compter surtout sur un chien-guide, seulement il faut d’abord maîtriser la canne blanche pour en obtenir un.

 

 

Nos loisirs :

 

        Récréations littéraires pendant nos permanences au Centre Henri Matisse de Saint-Quentin.

        Tant que nous ne pouvons pas retourner dans nos bureaux et notre studio d’enregistrement restaurés, avenue Gambetta, nos lectrices sont en chômage technique, alors elles nous lisent à haute voix des textes qu’elles ont choisis. Elles sont 2, quelques fois 3, c’est très vivant.

 

        Deux spectacles assez particuliers nous ont fait rire: à Creil « Le Journal de ma nouvelle oreille », récit autobiographique et humoristique d’une jeune femme qui à l’âge de 14 ans devient pratiquement sourde et elle le cache, ce qui complique considérablement son existence. A l’âge adulte, la médecine et des prothèses auditives la réintègrent dans la vie normale.

 

        A quelques pas de là, à Montataire, nous avons « vu « le Miro », là aussi récit autobiographique et drôle d’un mal-voyant  qui tourne en dérision son handicap dans ses relations avec sa canne blanche, avec son chien-guide et avec ses accompagnateurs.

 

        Commencement du début d’une activité « Tandem » à Nogent.

        A l’initiative de José-Marie, un employé d’»Orange » avec le tandem financé par cette célèbre Compagnie de téléphonie et Leila Benour, (mais oui celle des cours de danse) avec un pilote venus de Paris par le train avec 2 tandems ont pédalé pour une première sortie avec José-Marie et Aurélie. Cette balade d’une vingtaine de kilomètres leur a donné l’envie de recommencer et de développer ce plaisir.

 

        Voici une autre promenade, celle-ci à pied, dans les bois de Feigneux, près de Crépy en Valois. C’est une balade de découvertes, on se penche sur les  petites plantes sauvages du Printemps. Leurs noms botaniques parlent aux savants des feuilles, des tiges, des fleurs, mais nous, on retient mieux leurs noms imagés. Toutes ces petites plantes très différentes dans leurs beautés modestes ont des odeurs et même des goûts particuliers car pour certaines on peut en manger les feuilles ou les racines ou les fleurs.

        Celui qui nous explique tout ça, c’est Alain Poiret raconteur d’histtoires-herboriste-poète-écolo-musicien.

        Si il est là et si nous sommes là, c’est parce que nous sommes avec nos jeunes amis de la Classe ULIS. Tous ensemble nous écoutons les légendes et les vertus depuis si longtemps oubliées de ces plantes qui parfument, qui nourrissent, qui guérissent. Il nous raconte aussi les ballets des insectes polinisateurs et les stratagèmes des fleurs qui se déguisent.

        Puis on passe aux travaux pratiques, on fait siffler des feuilles, on fait des flûtes avec des herbes creuses et des sifflets avec des branches de noisetiers. Au pi-nique on goûte des breuvages étranges et des fromages aromatisés aux herbes sauvages.

        Et puis nous avons fait une autre découverte, nous pensions que notre groupe du Fil d’Ariane rencontrait ces enfants particuliers pour accompagner et encourager leurs efforts dans leur difficile cheminement scolaire, mais nous avons pris conscience que nous renversions les rôles. Nous l’avons compris à leur façon attentive de nous guider, de nous protéger des obstacles, de nous décrire les plantes, les paysages, nous avons bien vu que par le soin qu’ils prennent de nous, ils nous montrent bien que ce sont nous les handicapés, et c’est bien plus beau comme ça.

 

   

Sortie à Feigneux
Sortie à Feigneux

Sortie à Feigneux

Et puis, selon les antennes, nous avons pu prendre un cours de cuisine, aller à la piscine, parler dans un groupe de paroles, faire de la gym douce, voir le film « Un coeur en hiver », marcher en forêt, bricoler, sculpter, voyager dans son corps en sophrologie et danser le Rock et la Salsa…

 

Repost 0
Published by le-fil-dariane
commenter cet article
20 mai 2015 3 20 /05 /mai /2015 19:01

AVRIL  2015

 

Nos Rencontres

        Au début du mois, après la fin de la mission de notre célèbre secrétaire Laurette, voici l’arrivée de Laurence Martin sa remplaçante. Elle a déjà le sourire, une jolie voix, l’amabilité et l’efficacité.

        Nous lui souhaitons la bienvenue parmi nous et sommes heureux de l’aide qu’elle va nous apporter.

        Nous avons reçu Adrien, solide quinquagénaire, pompier bénévole, travaillant dans l’industrie chimique. Il vient de perdre son emploi en perdant presqu’entièrement la vue, les glaucomes ne lui laissent qu’une petite lumière encore fragile.

        Il réagit très calmement à cet événement, il ne dramatise rien, il fait face, il veut s’adapter, il vit seul et veut travailler avec nous pour rester autonome

 

Nos rendez -vous

    

        Tout d’abord un rendez-vous sérieux au Fil d’Ariane, la réunion de la Commission des Comptes, composée des responsables et des trésoriers de toutes nos équipes.

        Cette Commission a examiné l’ensemble des comptabilités des Antennes et du siège, elle a constaté une grande stabilité de gestion entre les exercices 2013 et 2014 et donné quitus à notre trésorier Jean-Pierre Despinoy.

        Ensuite réunion du Conseil d’Administration pour une  vue d’ensemble de la vie de l’Association pour l’année 2014 équipe par équipe, les activités, les difficultés, les progrès et les projets.

 

 

le 15 Avril l’événement annuel, la 31eme Assemblée Générale du Fil d’Ariane dans les prestigieuses et historiques Salles Saint-Nicolas.

        La réunion a été animée par Maria Izquierdo notre Présidente, entourée sur la tribune de Dominique Javier vice-présidente et responsable de notre équipe de Soissons, de Nicole Couturier responsable de notre équipe de Beauvais et de Jean-Pierre Despinoy le trésorier.

       Sur le bureau 130 pouvoirs témoignaient de la confiance de nos membres absents, en notre Assemblée et de l’importance qu’ils lui accordent. Dans la salle plus d’une centaine de nos membres venus de toute la Picardie, beaucoup de cannes blanches et des chiens-guides.

        Tous ont été attentifs à la présentation des rapports d’activité et d’orientation présentés par notre Présidente et celle du rapport de trésorerie détaillé par notre Trésorier.

        Ces textes ont montré la vitalité de notre Association, son implantation dans notre Région, nos activités d’accueil, de réadaptation, d’accessibilité, de communication et de mieux vivre.

        Le micro s’est promené un peu partout dans la salle pour faire entendre les très nombreuses questions et après les discussions, les 3 rapports ont été adoptés à l’unanimité par l’Assemblée.

        Ensuite 2 intervenantes extérieures:

Mariam Maïga Présidente de l’Association des Enfants albinos du Burkina Faso, elle a remercié le

Fil d’Ariane pour son soutien et son aide matérielle.

        Intervention ensuite de Leila Ben Nour animatrice de l’Association « Danse un pas pour 2 » de Paris spécialisée pour les cours de danse pour les déficients visuels. Ce sont eux qui viennent chaque mois pour l’étude et la pratique des danses de salon.

        D’ailleurs après l’apéritif préparé et servi par notre équipe et le déjeuner, moments de plaisirs et d’échanges, Leila et sa musique des années 80 ont fait danser beaucoup d’entre nous, surpris et amusés par cette récréation imprévue.

 

        Nous avons eu rendez-vous avec les élèves de 1ere du Lycée Saint-Rémy de Soissons pour évoquer avec eux le Tact, cette capacité d’identifier par le toucher et nous leur avons fait découvrir bien sûr le braille et aussi des jeux de société.

 

        Un autre rendez-vous, celui avec les élèves du Lycée technique Saint Vincent de Paul. Nous avions évoqué précédemment avec eux l’aspect théorique du braille, cette fois-ci nous sommes entrés dans le vif du sujet pour tenter la lecture et l’écriture.

        Naturellement ces jeunes comprennent bien le principe du système braille, mais tout se complique quand on leur bande les yeux…

        Nous étions aussi à nos rendez-vous pour les Permanences extérieures, celle de la MDPH de Laon et celle de la Mairie d’Hirson.

 

        Incroyable José-Marie de Nogent!

Nous l’avions citée récemment pour ses démarches têtues, elle avait réussi à obtenir le renouvellement de la carte de séjour de Moïse, congolais aveugle de 50 ans, puis l’attribution de l’Allocation d’adulte handicapé, plus la prise en charge du stage de réadaptation visuelle à Sainte Marie à Paris, plus la promesse d’un stage de réadaptation  professionnelle.

        Eh bien voici qu’elle récidive. Jérôme, un peu plus de la trentaine, n’ayant plus que 2 dixième au meilleur oeil, s’était vu refusé 2 fois par la MDPH la Prestation de compensation du handicap, ce qui était justifié puisqu’elle n’est accordée qu’en dessous d’un dixième. Ses 2 contestations échouèrent aussi, il demanda alors de l’aide au Fil d’Ariane pour contester ces refus au niveau de la Région.

        On le dissuada de tenter cette démarche perdue d’avance, mais José-Marie, la championne des causes sans espoir, l’accompagna devant la Commission régionale du contentieux à Amiens.

        A eux deux, ils surent toucher les 2 médecins de la Commission, qui contre toute attente accordèrent la Prestation!

 

Pour l’Accessibilité

 

        Nous avons commencé par le gymnase du Collège de saint Just en Chaussée. Nous avons examiné l’accès à l’entrée du bâtiment, aux différentes salles, aux toilettes, aux vestiaires, nous avons fait part de nos observations et avons demandé 2 places réservées de parking près de l’entrée du bâtiment.

        Nous sommes allés au SITUS pour l’AD’AP.

Vous savez bien que les sigles sont des codes réservés aux initiés et si vous voulez le savoir, nous sommes allés à la réunion du syndicat intercommunal des transports urbains du Soissonnais pour travailler sur l’agenda d’accessibilité programmé pour les transports, vous l’aviez compris. Il s’agissait donc d’établir un calendrier pour la mise aux normes des véhicules et des stations.

 

Au cours d’une autre réunion à la Mairie, nous avons fait le point sur les travaux d’accessibilité entrepris par les ERP les établissements recevant du public: les restaurants, les hôtels, les commerces…

Que de travail encore en perspective!

        Avec l’architecte de la Mairie de Compiègne nous avons examiné les travaux qu’il a fait réaliser pour permettre l’accès au célèbre Wagon de l’Armistice à Rethondes.

        Ce luxueux wagon-lit des années 1 900 aménagé en PC pour le Maréchal Foch, est garé dans un grand bâtiment et étroitement enserré dans un quai en forme de U, afin que sans entrer dans le wagon, les visiteurs puissent plonger leurs regards dans l’intérieur de cette longue voiture et voir à travers les vitres les tables, les chaises, les cartes, les documents, les curieux téléphones authentiques de l’époque.

        Une plate-forme élévatrice permet aux personnes en fauteuil d’arriver sur ce quai et à la salle de la guerre 14-18 où sont exposés les mannequins en uniformes et où on peut voir les vues stéréoscopiques en relief ces saisissantes photos des soldats dans les tranchées.

        Une deuxième plate-forme élévatrice permet l’accès à la salle de la guerre 39-45, puisque Hitler a voulu pour effacer la honte de la signature de la défaite allemande de la Grande guerre, que la honte de la défaite française de 1940 soit signée dans le même                     wagon

        En fait, très peu d’aménagements sont possibles pour nous, puisque tout est visuel. On ne pourra toucher que des casques français et des fusils Lebel et des casques à pointe et des fusils Mauser…

        Grâce aux permanences que nous tenons à Hirson, nous avons été invités par la Mairie à participer à la réunion de leur Commission d’Accessibilité. Là bien sûr nous prenons le train en marche, mais c’est utile parce qu’ils connaissent mal les contraintes liées à la déficience visuelle.

 

Pour être autonome

 

        Adrien a appris à manipuler la canne blanche dans les rues de Trosly Breuil, depuis son domicile, la traversée de la route nationale, la rue commerçante, jusqu’à Intermarché, mais là, il ne peut accéder qu’au rayon boucherie où on le sert, mais le reste du magasin lui est inaccessible, la Direction lui refusant l’aide d’une vendeuse.

Béatrice a initié Anne-Chantal  à la pratique du braille

 Anne –Chantal a commencé à initier Myriam dans le but d’initier les jeunes albinos du Burkina Faso à la pratique du braille…

 

Détendons-nous

 

       La distraction, la culture et le  plaisir sont des choses trop sérieuses pour qu’on les prenne à la légère.

        Nous avons « vu » par exemple un film en audio-description « Tout peut arriver ». Certains l’ont vaguement entrevu, d’autres n’ont vu que les bords des images, d’autres encore n’ont rien vu mais seulement entendu.

        Tout cela n’a pas empêché de longues discussions après le film, souvent obscures il est vrai.

        Nous avons bien applaudi au concert organisé par notre amie ukrainienne Helena Strasser, présidente de « Dialogue  » pour les échanges culturels entre Kiev et Compiègne.

        Nous y avons entendu des chansons du folklore ukrainien, des mélodies et des airs d’opéras russes, chantés de belle manière par une basse et une soprane accompagnées au piano.

        Dans une vidéo Helena a parlé de sa fuite d’Ukraine avec ses 2 fils devant les persécutions soviétiques, leur emprisonnement en Pologne puis enfin la liberté en France. Elle a évoqué ensuite avec une grande sobriété les malheurs actuels du peuple ukrainien.

        Après le succès à l’Assemblée Générale, nous avons dansé plus nombreux avec Leila pendant son cours de Madison et de Rock.

        Nous nous sommes réchauffés avec l’harissa et le Sidi Brahim, autour d’un généreux couscous, au restaurant « la Rose des Sables »

        Nous étions une trentaine emportée par la fièvre du jeu, durant le tournoi de belote et de scrabble, où nous avions invité des habitués, nos amis en fauteuil du Foyer des paralysés « l’Etincelle » et de Handi-sport.

       Et puis nous avons marché en forêt, nous avons fait de la gym douce, nous avons nagé, nous avons sculpté, nous avons…

 

Assemblée générale du 15 avril

Assemblée générale du 15 avril

Repost 0
Published by le-fil-dariane
commenter cet article
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 18:52

 

     MARS  2015

 

 

 Nos Rendez-vous


        Nous avons organisé un atelier Braille  d’initiation et de déchiffrage pour les élèves du Lycée professionnel Saint Vincent de Paul de Soissons.

        Nous sommes souvent surpris de la rapidité avec laquelle certains élèves entrent facilement dans le système Braille, même pour écrire de droite à gauche et en retournant les lettres quand on utilise le poinçon et la tablette.

        Dominique responsable de notre Antenne de Soissons, a participé à la réunion du Conseil d’Administration du CCAS de la Ville.

        A la demande de la déléguée du Conseil Général de Thourotte, nous sommes intervenus devant 25 élèves du Collège de la Ville sur le thème de l’insertion sociale et professionnelle des déficients visuels. Les jeunes avaient bien préparé cette rencontre et posé beaucoup de questions à Maria et Paule, qui ont surtout parlé de l’intégration des aveugles et des mal-voyants dans leur vie familiale et dans leur vie sociale.

        Toujours à l’occasion de la Semaine du Handicap et à la demande de la déléguée du Conseil Général de Coudray Saint Germer, notre Equipe de Beauvais a tenu 2 journées d’animation avec des ateliers de Braille et de découvertes tactiles pour des classes de collégiens.

        Michel toujours de l’Equipe de Beauvais, a participé à la réunion de travail du COMEX, (Comité exécutif) de la MDPH, qui entre autre, se trouve embouteillée par le trop grand nombre de demandes de Cartes de Stationnement pour les personnes handicapées, or le nombre d’emplacements réservés lui, n’augmente pas.

        L’espoir renaît à Saint-Quentin, Agnès notre responsable a été appelée à 2 reprises pour ouvrir la porte de notre local sinistré, à des entreprises venant évaluer le travail de restauration, après l’incendie qui a tout détruit en Juillet 2013.

        Les compagnies d’Assurances commencent enfin à bouger.

 

 L’Accessibilité


       Anita non-voyante, « voyageuse d’essai » a testé, pour le compte du Conseil Régional, la prise en charge des déficients visuels par la SNCF sur le parcours Compiègne-Amiens.

        Tous ces parcours, toutes ces enquêtes que nous effectuons, avec d’autres associations d’handicapés, depuis 2 ans, ont été analysés et le compte-rendu de ces travaux nous a été proposé durant toute une journée, lors de la réunion de la Commission des Transports du Conseil Régional à Amiens.

        La matinée a été consacrée au descriptif critique des enquêtes et l’après-midi, après un buffet bien garni, au travail en ateliers pour la continuité des transports sur chaque parcours, la coordination des services, etc…

        Le bilan montre qu’il y a encore beaucoup à faire pour réaliser ce programme difficile de l’accessibilité de la complémentarité des transports rail et route.

        Béatrice et Guillaume ont participé à ces travaux

 

   Nos rencontres

 

    Dans nos permanences, nous avons reçu avec plaisir à Amiens un couple de non-voyants dont nous étions sans nouvelles depuis plusieurs années.

        Nous avons rencontré Christine, jeune mal-voyante qui en ce moment a des coups de blues et vient nous faire remonter son moral à Nogent.

        A Beauvais un couple d’une cinquantaine d’années dont le mari a un champ visuel de plus en plus réduit, nous demande de l’aide pour le Braille et l’informatique adaptée.

        Une dame mal-voyante de Château-Thierry nous a demandé l’adresse d’un opticien basse vision, nous lui en avons donné 2.

        Conversations au téléphone avec Mohammed Derdar, mal-voyant, un des 3 membres fondateurs du Fil d’Ariane. Il a quitté notre région il y a une vingtaine d’années, et vit avec sa famille à Peyssac près de Bordeaux.

        Il se tient régulièrement au courant de la vie de notre association, à laquelle il reste très attaché, par des appels, l’écoute de « Compiègne notre ville » chaque mois    et la lecture de notre Blog.

 

 

   Soyons autonomes

 

       Anita et sa canne blanche ont travaillé la circulation, l’orientation et la traversée des carrefours dans les rues de Compiègne, sous le regard vigilant et les directives de Joël.

        Les membres du cours collectif de Braille de Soissons sont maintenant capables de travailler et de se perfectionner entre eux, ce qui leur plaît beaucoup et permet d’espacer les cours que leur donne Jocelyne, leur professeur, qui depuis des années vient bénévolement de Rheims. Jolie solidarité!

        La Médiathèque de Creil nous a offert un lecteur de CD Victor, spécialement étudié pour les non-voyants, que nous avons remis immédiatement à Yvonne. Elle a 96 ans, ne voit plus mais est toujours passionnée par la lecture.

        Curieusement dans la foulée, la Médiathèque de Nogent nous a offert à son tour un même lecteur Victor et nous cherchons maintenant à qui faire plaisir.

 

   La Chasse au Trésor

 

        Le Salon de la Voyance, belle aubaine pour les non-voyants!

        Il s’est tenu pendant 2 journées à Margny, la ville de Picardie qui a certainement le  plus fort pourcentage de déficients-visuels dans sa population.

        L’organisatrice de ce salon connait depuis longtemps le Fil d’Ariane, elle habite Nogent et lors de son mariage elle a voulu que sa quête soit versée à notre association. Son propre fils est mal-voyant et suit une scolarité adaptée dans un établissement spécialisé de Lille.

        Aussi le Fil d’Ariane a-t-il encore été choisi pour recevoir un, don à la fin du Salon et Maria a présenté notre association au public et a reçu un très agréable chèque.

        L’ensemble vocal Simone Tavernier a chanté pour le  fil d’Ariane dans un  concert ouvert au public à la Maison Départementale de Laon.

         A la fin du concert beaucoup d’applaudissements pour les  chanteurs et un  petit chèque pour nous.

 

     Détendons-nous

 

        Beaucoup de bougies sur un grand gâteau pour les 85 ans de Régis, notre responsable de l’Equipe de Nogent. Cardiologue en retraite, il dirige l’Antenne en douceur et ce jour-là, Annick la conteuse lui a raconté l’histoire de la Soupe aux cailloux. Attention les dents!

    

       Encore des gâteaux, des coupes de bulles et beaucoup, beaucoup de fleurs, pour honorer Laurette notre secrétaire qui nous quitte après 9 années passées parmi nous.

      Sans-titre.png Connue de tous au Siège et dans les Antennes, elle a été l’accueil souriant et chaleureux, à l’entrée de nos bureaux et au téléphone. Toujours présente, d’égale bonne humeur, rapide et efficace, elle a tenu remarquablement son poste d’aiguilleur, ayant la confiance de Pierre puis de  Maria, leur permettant de consacrer leur énergie aux tâches essentielles, sachant que l’administratif et l’accueil étaient en bonnes mains.

        Laurette va vivre une retraite active et voyageuse avec son mari, ses enfants, ses petits enfants et les amis.

        Une belle page du Fil d’Ariane se tourne.

       

      Séance de cinéma, mais dans un vrai cinéma, tout un groupe de nos membres, avec Annie et son fauteuil volant sont allés « voir »  le film en audio-description « La famille Bélier ».

 

cinema-2-avril.JPG

         Emotion, et puis, tous comptes faits, on a de la chance d’entendre

Repost 0
Published by le-fil-dariane
commenter cet article
7 mars 2015 6 07 /03 /mars /2015 17:48

FÉVRIER  2015

 

  Nos Rendez-vous

 

        Un rendez-vous manqué c’est celui du 11 Février 2015, où ce jour-là toutes les voies publiques, tous les bâtiments officiels, tous les commerces, les hôtels, les restaurants, les lieux de spectacles, les transports, les écoles devaient être accessibles à toutes les personnes handicapées en raison de la loi du 11 Février 2005 qui accordait un délai de 10 ans pour sa réalisation.

        Il faut dire que le pari était extrêmement ambitieux, difficile à appliquer et aussi extraordinairement coûteux.

        En Picardie nous avons participé à un très grand nombre de réunions avec les villes, les agglomérations, les Départements et la Région. Nous avons apprécié la qualité de l’écoute des Elus, mais disons que techniquement et financièrement et aussi pour l’évolution des mentalités, 10 ans c’était trop court.

        Beaucoup de travaux ont été exécutés, notamment pour ce qui nous concerne les déficients visuels, mais il faut avouer que pour les handicapés moteur, presque tout reste à faire.

        2eme rendez-vous manqué: nous devions intervenir devant un groupe de professionnels du Conseil Général à Choisy-au-bac mais, la grippe est passée par là et la réunion a été reportée à plus tard et aura lieu à Chaumont en Vexin.

        Nous avons déjà parlé de Moïse, il est aveugle, il vient de la République « démocratique » du Congo. Il est sans ressource, complètement inadapté à sa récente cécité, il vit chez son frère, avec un permis provisoire de séjour sur le point d’expirer.

         Devant cette situation sans espoir, José-Marie et l’Equipe de Nogent, ont remué les Services du Conseil Général, de la Préfecture et de la Mairie et après plusieurs rendez-vous et beaucoup de papiers à remplir, et contre toute attente, elle a obtenu pour Moïse un nouveau permis de séjour de 3 ans, la prise en charge d’un stage de rééducation au Centre Sainte Marie de Paris, l’attribution de l’AAH et le projet d’une formation professionnelle adaptée.

 

  Soyons autonomes

       

      Béatrice notre responsable Accessibilité a participé à de nouveaux essais du système « Tactoss  avec Linda, non-voyante, formatrice au Centre de Recherches de l’UTC. Tactos est un projet lancé il y a environ 20 ans par le Professeur Charles Leney, qui devait permettre aux non-voyants de « lire »» avec les doigts sur un écran tactile les images de l’écran de l’ordinateur.

        Depuis le début nous avons participé régulièrement aux essais des systèmes successivement envisagés avec les étudiants-chercheurs qui se renouvellent régulièrement.  En raison sans doute des difficultés techniques et des limites de la perception par le toucher, le projet s’est bien simplifié et le système actuel se compose d’un petit boitier de 6 picots mobiles permettant à la main gauche de contrôler la détection par la main droite de lignes vibrantes droites et perpendiculaires sur l’écran tactile. Ce système devra évoluer pour l’identification des diagonales et des arrondis.

        L’objectif est maintenant moins ambitieux: permettre à 2 aveugles de jouer à distance par inter-net avec des jeux adaptés.

       Bon courage pour les chercheurs et aussi pour les joueurs!!

        Pour l’aide à la formation des Personnels de la SNCF  concernant la prise en charge des passagers non-voyants, 2 de nos « voyageuses d’essais » Michèle et Isabelle ont testé l’une le parcours Laon-Saint Quentin et l’autre Saint Erme-Laon.

       Marie-Pierre non-voyante et Jean-Paul non voyant récent, ont travaillé avec leur canne blanche, sous les directives de Joë_l, pour sécuriser leur circulation dans leur Foyer de vie attaché à l’ESAT de Liesse Notre Dame.

        Ils ont étudié le hall de l’immeuble, les couloirs, la Salle à manger, les Salons, l’ascenseur, les escaliers et ‘accès aux chambres.

 

  Pour l’Accessibilité


       Après le rendez-vous manqué du 11 Février 2015 le Gouvernement a rappelé à l’ordre les Municipalités et leur a imposé un plan de rattrapage des aménagements à réaliser selon un calendrier de 3  6 ou 9 ans, ce calendrier devant être établi pour Septembre prochain.

Alors naturellement grande effervescence dans les Commissions d’Accessibilité de la Région. Nous avons été invités à participer en quelques jours à Beauvais, à Laon et à Amiens et les autres villes vont bientôt se réveiller…

        Auparavant nous avions participé avec d’autres associations à une conférence « citoyenne » organisée par le groupe Relais de l’APF de Laon. Conférence dans laquelle l’accent avait été mis sur les énormes retards  du Plan d’accessibilité.

 

   Nos rencontres

 

      Nous avons reçu à Beauvais une petite jeune fille de 20 ans qui vient de perdre la vue. C’est un âge où il est particulièrement difficile de renoncer à la lumière.

        Elle va naturellement être prise en charge par Nicole et son équipe, ils vont la soutenir, l’aider pour sa réadaptation, suivre ses démarches à la MDPH et l’accompagner pour qu’elle retrouve sa confiance en soi et puisse reprendre sa place dans la vie.

        Nous avons retrouvé avec plaisir dans une Maison de retraite où nous allons régulièrement, une de nos ancienne bénévole qui nous a beaucoup aidés au début de notre association, en particulier avec des petits travaux artistiques pour nos ventes.

        Le temps a passé et elle a besoin maintenant d’être  prise en charge.

 

   La Chasse au Trésor

 

        En Janvier nos membres de Soissons avaient été invités à un concert donné par le groupe de « Formation musicale des Enfants », concert donné au profit du Fil d’Ariane, aussi en Février, Dominique et Alain, nos responsables, ont reçu devant les jeunes musiciens, des représentants de la Mairie et le journal l’Union, un chèque de 500 euros.

        Acclamations et un grand merci à ces jeunes artistes.

        D’autre part Alain continue les préparatifs du concert de Juin, dont nous avons déjà parlé, il a rencontré le Producteur belge, le chanteur, son groupe et les Services de la Mairie, tout s’organise.

 

   Communiquons

 

        Les journalistes de l’Union lors de leur reportage à la Conférence organisée par le Relais de l’APF à Laon ont remarqué parmi les participants nos responsables Michèle et Martine, accompagnées chacune de son chien-guide. Ils ont pris rendez-vous avec elles et quelques jours plus tard, ils ont fait paraitre un article sur le Fil d’Ariane, ses activités et les difficultés de circulation à pied en ville, même mené par un excellent chien-guide. Le problème des ronds-points a été cité, car ils rendent dangereuse la circulation des piétons et plus encore celle des piétons aveugles.

        Les photos de cet article les montrent toutes les 2 avec leurs chiens dans les rues de la ville.

       Dans un autre article, l’Union publie les photos de nos responsables de Soissons lorsqu’ils reçoivent le chèque de 500 euros des mains des formateurs du Centre des Jeunes Musiciens.

        Une lycéenne de Creil, pour un sujet qu’elle a à traiter pour sa préparation au Bac a  choisi la Déficience visuelle. Elle a passé plusieurs heures avec notre équipe de Nogent,  pour s’informer, comprendre et se documenter sur la condition des aveugles et des mal-  voyants. Il lui faut beaucoup de matière puisse qu’elle doit développer son sujet sur 40   pages!

        Au Siège ce sont 2 lycéennes qui sont venues interroger notre Présidente, avec beaucoup de questions, pour les mêmes raisons, sur le même thème. Elles n’ont pas précisé qu’elles devaient être aussi prolixes.

 

   Enfin la Détente

 

    Tradition oblige, le jour de la Chandleur, nous avons fait sauter des crêpes à Compiègne, mais par prudence, ce sont des voyants qui ont tenu la queue de la poêle et par respect pour le même rituel, les crêpes ont sauté aussi à Beauvais, à Laon et à Amiens.

        le Rock n’roll et la Salsa ont fait danser ce mois-ci avec les animateurs de « Danse un pas à deux ».

        C’est à chaque fois une belle journée d’apprentissage et de plaisir d’être porté par les rythmes et la musique… Ce cours est ouvert à tous, même aux gens qui voient! Inscrivez-vous auprès de Béatrice au 03 44 23 12 90.

        On a dansé mais on a aussi sculpté l’argile avec Dominique, on a fait de la poterie avec Jacques, on a tressé de l’osier avec Cristel, elle nous a même fait faire de la peinture! et c’est parait-il très joli, ( c’est un mal-voyant qui parle ). Le secret, c’est de savoir manipuler les pochoirs.                       

On s 'est promené les Mardis sous la pluie et un Vendredi, les randonneurs ont bravé l’hiver malgré quelques millimètres de neige! On a nagé à Soissons, on a cuisiné à Bauvais et on a aussi écouté en audio-description le film Marius et Jeannette.

 

promenade sous la neige

Repost 0
Published by le-fil-dariane
commenter cet article
3 février 2015 2 03 /02 /février /2015 16:54

 

 

  JANVIER 2015

 

 

 

Nos Rendez-vous

 

Nous avons eu nos premiers Rendez-vous au tout début de l’année avec beaucoup de nos membres en leur adressant par nos cartes de voeux nos messages d’amitié et d’espérance. Nous avons renouvelé l’effort de les personnaliser avec sincérité et en retour notre plaisir a été grand de lire des réponses et des souhaits chaleureux qui s’écartent aussi des formules conventionnelles, signe que notre Association est une grande famille et non pas une administration.

 

Avec 8 autres associations nous avons participé à un mini-forum au Lycée Guynemer de Compiègne.

70 élèves ont défilé devant nous par petits groupes,afin que nous leur présentions l’action du Fil d’Ariane et les activités que nous pouvions leur proposer pour leur « Passeport du Bénévolat » », comptant pour leur acquit scolaire.

Nous reverrons peut-être ceux qui auront     choisi d’être apprentis-bénévoles chez nous.

 

Après 3 réunions préparatoires, nous nous sommes rendus enfin à Amiens pour présenter aux SAVS et aux SAMSAHS de la Somme, les déficiences auditives et visuelles.

L’URAPEDA leur a montré à quel point la surdité pouvait être un enfermement.

L’AVH a proposé des démonstrations d’aides techniques et a projeté d’intéressantes vidéos sur l’apprentissage de l’autonomie des personnes aveugles.

Nous, nous avons parlé de la déficience visuelle, nous avons projeté notre diaporama et remis notre document présentant la déficience visuelle dans la Somme.

Les représentants du Conseil Général et de la MDPH ont été eux aussi très intéressés et ont réagi quand il a été question du maquillage des femmes non-voyantes. Ils avaient en effet remarqué l’élégance de Maria, notre Présidente, toujours remarquablement maquillée et dont les vêtements, les chaussures, le sac, les boucles d’oreilles sont toujours harmonieusement assortis.

En riant, Maria a dû faire quelques démonstrations avec son détecteur de couleurs.

 

Petite cérémonie au Centre hospitalier de Beauvais pour recevoir les bons voeux de Monsieur le Directeur. Partenariat oblige.

 

Nous sommes allés à la réunion du CHO, le Collectif des Handicapés de l’Oise, où nous sommes représentés par Nicole Couturier, notre responsable de Beauvais.

Ces réunions de coordination sont toujours menées par sa Présidente Patricia Boucheny, mal-voyante, handicapée moteur, très fatiguée, n’ayant plus beaucoup de voix, mais experte en Droit des personnes handicapées et animée par le feu sacré.

 

Nous avons été reçus par les élèves de CM 1 de l’Ecole communale du Centre de Choisy au Bac.

Ils nous ont d’abord interrogés pour savoir comment nous nous y prenons pour réaliser les tâches de la vie quotidienne. Parmi les questions pleines de fraîcheur, un petit garçon nous a demandé « Comment  faites-vous pour retrouver votre voiture ?»

Nous avons divisé les 21 élèves en 3 groupes tournants, 2 pour les jeux avec le braille et 1 pour l’identification des pièces de monnaie, les yeux bandés. Une petite fille a été surprise, elle pensait que les aveugles avaient une monnaie différente, faite spécialement pour eux.

Tous ces enfants ont pleinement participé, à tel point et le Directeur l’a remarqué, qu’ils ont oublié l’heure de la récré.

 

 

Soyons autonomes

 

Nous travaillons pour cela, c’est pourquoi Michael a commencé de donner des cours d’informatique adaptée à Jimmy, ce jeune non-voyant de Gisors, gros lecteur depuis longtemps de notre bibliothèque braille.

Michael lui, va pouvoir reprendre ses déplacements car il vient de recevoir de l’Ecole des chiens-guides de Paris, son nouveau chien, Aser, un très beau Flat noir.

 

La petite Manon elle, dans le cadre de sa scolarité adaptée, vient tous les Vendredis prendre son cours de  braille avec Martine dans nos bureaux de Laon.

 

Quant aux cours de cuisine  que donne Nicole chaque premier Mardi du mois, hmm ils doivent être fort bons, car notre Présidente qui est très gourmande, passe comme par hasard justement par Beauvais ces jours-là et ne manque pas, après le déjeuner de faire ses compliments pour la qualité des plats.

 

Pour que nos membres de l’Agglomération de Compiègne, (ils sont une cinquantaine), puissent lire la revue mensuelle « Compiègne notre Ville », notre équipe spécialisée se met au travail au début de chaque mois et en prépare la version sonore.

Martial prépare la répartition des textes qu’il enregistre ensuite avec Françoise, Eliane et Gérard. C’est  Dominique la technicienne qui réalise les enregistrements puis le montage avec Brigitte qui présente le disque et coordonne l’équipe.

Les petites respirations musicales allègent les textes et on peut dire que la qualité finale du CD est quasi professionnelle.

Nous réservons un certain nombre de ces disques que nous imprimons en couleurs aux armes de la Ville et  les déposons gratuitement à l’Office du Tourisme, à la disposition du Public, pour les personnes qui ne peuvent pas lire.

 

 

Nos rencontres

 

Quelque part dans l’Oise, une jeune fille de 21 ans perd la vue, elle est désemparée, elle recherche de l’aide. Nous ne la connaissons pas, c’est son assistante sociale qui nous demande: « Que pouvez-vous faire pour elle?

Espérons que nos réponses nous permettrons de la rencontrer.  Nous avons reçu Nathalie de Plessis-Belleville, elle a 35 ans, la maladie de Neurinone lui a fait perdre la vue de l’oeil gauche, l’audition de l’oreille droite et voile parfois la vue de l’oeil droit. Elle se sent perdue dans les endroits qu’elle ne connait pas.

 

Nous avons rencontré par hasard à l’hôpital, une vieille dame qui a été une de nos bénévole il y a très longtemps.

Elle ne voit plus beaucoup, elle est malade et n’a plus de famille.

 

Pour Nicole opération de la dernière chance, c’est la 4eme opération de la cornée par le Professeur Murène de Rouen. L’oeil est si abîmé que le nouveau greffon a été glissé sous le greffon précédent, ce qui commence à laisser passer un peu de lumière.

 

A Noyon une dame de 33 ans perd la vue, c’est sa cousine qui nous contacte pour de l’aide et des cours de braille.

 

Une dame mal-voyante de l’Aisne nous demande de l’informer sur les aides techniques qui pourront l’aider.

 

Nous avons reçu Geneviève une dame d’une quarantaine d’années. Elle souffre d’une hyper allergie aux radiations électro-magnétiques, qui la rendent malade, déclenchent de fortes migraines et lui font perdre la vue.

Ces ondes émanent des installations électriques, des postes de radio, des téléviseurs et surtout de tout ce qui est en wifi ordinateurs, téléphones sans fil, téléphones portables… Ces ondes inoffensives pour la plupart des gens, traversent les murs et lui ont fait quitter son emploi, son appartement à cause des appareils des voisins.

Elle ne peut plus conduire et ne sait plus où aller. Elle se protège pour dormir sous un tissu spécial protecteur qui fait écran, mais qu’il faut ensuite décharger au contact de la terre.

La médecine ne propose pas de solution. Geneviève cherche un refuge.

 

 

La chasse au trésor

 

Peut-être qu’en Janvier la chasse est fermée!

Toutefois nous vous l’avons dit, nous avons beaucoup aimé les réponses à nos cartes de voeux et cela d’autant plus qu’un certain nombre d’entre elles étaient accompagnées d’un petit chèque, tous très appréciés de notre Trésorier.

Cela ressemble bien à un soutien spontané, puisqu’au Fil d’Ariane, pour que rien ne puisse empêcher les personnes qui perdent la vue de bénéficier de nos services, tous les Responsables de nos Antennes le savent bien: la cotisation est facultative et libre.

 

 

Pour nous détendre

 

3 de nos Equipes ont été fidèles à la tradition, tradition très démocratique puisqu’il s’agit de « tirer » les Rois et de poser leurs couronnes sur des têtes républicaines.

C’est ce qu’ils ont fait à Beauvais le jour même  de l’Epiphanie, à Nogent dans la grande salle du 1er étage, à Laon dans la grande salle du rez-de-chaussée, avec entre autres 2 nouveaux participants mal-voyants Marie-Pierre et Jean-Paul de l’ESAT de Liesse.

                               galette 2015 3

Michèle Auburtin avait bien fait les choses et invité l’Adjointe au Maire chargée de la Vie Associative et le Conseiller Général.

 

Nous avons répété et dansé toute une journée au Foyer Desbordes avec l’Association « »Un pas pour Deux » qui vient chaque mois de Paris initier ceux qui ne voient plus au plaisir des danses de salon.

 

Nous avons continué la Gym douce et les massages du dos sur chaise spéciale, à Amiens. Nous avons pétri et modelé l’argile rue Saint Nicolas. Nous avons plongé dans la piscine de Soissons et nous avons disposé pendant toute une matinée de la patinoire installée place Mantoue près de nos bureaux.

En principe on est assez prudent sur les patins avec la canne blanche, mais Roger, qui pourtant ne voit rien, a montré qu’il adore la glisse et a joué les cascadeurs avec beaucoup de plaisir.

Pendant ce temps-là, Laurent mal-voyant qui a souvent organisé des tournois de pétanque pour tous handicaps, a commencé à préparer un spectacle dansant, formule cabaret, qui aura lieu le 7 Juin à Soissons au profit du Fil d’Ariane, avec un chanteur non-voyant et son orchestre et une Pop Star de Belgique, sur le thème des années 80.

 

Nous en reparlerons.

Repost 0
Published by le-fil-dariane
commenter cet article