Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 septembre 2017 2 19 /09 /septembre /2017 15:27

 

Juillet et  Août 2017

 

2 mois très allégés par le parfum des vacances.

 

Nos Rendez-vous

 

          Michèle de Laon et Laurent de Soissons ont suivi une journée de formation pour la mise en place de personnes-ressource, du Service « la réponse accompagnée pour tous ». D’autres séances de formation sont prévues avant l’ouverture de ce nouveau service.

 

          Participation à 2 réunions de la CDAPH de la MDPH de l’Aisne, cette Commission qui attribue les allocations et les aides aux personnes handicapées.

 

          Participation à une 3ème réunion de cette Commission, mais cette fois, en remplacement de Marie Christine Philbert, Présidente de l’Union, empêchée.

 

          Réunion de la Commission d’Accessibilité départementale de l’Aisne, celle qui, entre autres, vérifie les Permis de construire des Etablissements recevant du public.

 

          Réunion plus détendue pour notre Permanence d’Hirson, qui s’est tenue non pas à la Mairie, mais autour d’un goûter,  dans le jardin fleuri de Jacqueline, une de nos membres.

 

 

Soyons autonomes

 

          Pour répondre à une question posée par un de nos membres de Saint Quentin, sur « les lunettes intelligentes », Agnès notre responsable a fait des recherches.

          C’est un dispositif mis au point par des chercheurs israéliens, ces lunettes sont équipées dune mini-caméra reliée à des oreillettes. Si la personne qui les porte, pose un doigt sur un texte, elle en entend la lecture par une voix de synthèse..

          Cet appareil fonctionnait en anglais et n’était vendu qu’aux Etats  Unis.

          Une version en français vient d’être réalisée et vendue par la société Essilor, elle coûte 3000 euros. Une version améliorée est capable, en plus de reconnaitre une centaine d’images, visages ou objets préalablement mis en mémoire. Cette version coûte 4000 euros.

          Ces lunettes ne sont pas prises en charge par la Sécurité sociale.

 

          Patrick est atteint d’une rétinite pigmentaire, maladie qui s’aggrave avec l’âge. De plus à 63 ans, les chocs des opérations du coeur et d’un rein, ont sans doute précipité les choses et il ne lui reste plus qu’un très petit champ visuel central.

          Il vient de prendre son premier cours de locomotion avec Joëll et Annia, autour de chez lui, dans son village d’Outre près de Laon. Premier travail avec la canne blanche le parcours jusqu’aux boîtes à lettres regroupées au centre du village.

 

 

La Chasse au trésor.

 

          Dans le cadre de « la Journée citoyenne » du personnel de la société L’Oréal de Lassigny, journée consacrée au Bénévolat, des volontaires se sont joints à leurs collègues de la même société basée à Gauchy pour une marche dans le Parc d’Ile, au profit du fil d’Ariane.

          Une douzaine de nos membres de Saint Quentin les ont rejoints et marché avec eux.

          Après cette « promenade », Agnès, notre responsable a reçu un chèque de 1800 euros!

          Un grand merci à ces membres de l’Oréal, qui ont payé pour marcher.

 

 

Communiquons

 

          Les articles de presse se suivent et ne se ressemblent pas toujours. Après celui de « l’Union », très éloquent sur notre Permanence d’Hirson et sur l’action de notre association, l’article de « l’Oise hebdo » qui vient de paraitre, fait lui triste figure.

          La journaliste venue interviewer  notre Présidente, se montra extrêmement intéressée et même touchée par notre action, la complémentarité et la gratuité de nos  services et pourtant elle ne rédigea qu’un « papier » fade et sans intérêt où l’essentiel  manquait. Dommage.

 

          Dans le    cadre de leur « Journée citoyenne » consacrée au Bénévolat par les membres du personnel de la célèbre société « l’Oréal », basée à Lassigny, nous avons tenu un stand sous l’ombrage des grands arbres de leur parc.

          D’autres associations participaient à cet événement dont les jeunes de l’APF qui dansaient la Zumba dans leurs  fauteuils, les « femmes batues », les courageux Pompiers à qui il faut toujours rendre hommage…

          Maria notre Présidente qui avait participé à la marche de saint Quentin le matin, était également là avec notre équipe.

          Les choses avaient été remarquablement organisées par les gens de « l’Oréal » avec barbecue géant, une grande abondance de petits plats et de pâtisseries, si bien que presque personne ne fit honneur aux gourmandises de notre « Dégustation mystère ».

          Belle journée de détente qui récompense aussi nos bénévoles.

 

 

Nos Rencontres

 

          Alain de Creil nous a contactés la veille des vacances. Sa vue a beaucoup baissé depuis un récent AVC. Il reviendra nous voir dès la rentrée.

 

          Une ergothérapeute de la Maison de convalescence de Breteuil, nous a appelés pour un monsieur devenu très mal-voyant, sa perception est devenue très floue. Il va prochainement rentrer chez lui à Ailly sur somme, il vit seul et aura besoin de conseils pratiques et de cours d’autonomie. Nous travaillerons pour  lui avec notre équipe d’Amiens.

 

          C’est une de nos Brigitte qui prend en charge le courrier et le classement des papiers administratifs de Philippe cet homme de  57 ans, très mal-voyant, amputé d’une jambe à la suite d’une poliomyélite. Malgré ses handicaps, il a le souci de sa maman vieillissante dont il voudrait se rapprocher.

 

          Véronique est passée nous voir pour sa maman de 90 ans atteinte par la DMLA. Elle est repartie avec le catalogue de notre Bibliothèque sonore et le CD de « Compiègne notre ville » qui lui parviendra chaque mois.

 

          Un peu de tristesse lors de notre dernier goûter à la Maison de retraite « Fournier Sarlovèze ». Avec le temps, les rangs du groupe de nos amis s’éclaircissent et nous étions moins enjoués que d’habitude, sauf Annie et son fauteuil volant,  sa  maman très handicapée venait d’être admise dans cette Maison et elles étaient là, heureuses  toutes les 2, réunies  pour la première fois depuis longtemps.

 

          Patrick  57 ans vient de nous rejoindre à Saint Quentin. La maladie génétique de Lébert qui s’aggrave avec l’âge, ne lui laisse plus qu’un champ visuel central extrêmement réduit. Récemment divorcé, il est seul et a besoin de soutien et de formation pour l’autonomie.

 

 

Portrait

 

          La partie commence, chaque joueur reçoit ses dominos, Serge prend les siens, un par un, palpe avec le pouce les points en relief, le retourne sur la table devant lui, prend et identifie ainsi les suivants. Le 1er joueur pose un domino au centre de la table et l’annonce à haute voix, chacun joue à son tour  en disant  également ce qu’il pose pour que les joueurs non-voyants  puissent suivre la partie.

          Vous le savez, dans ce jeu, le principe est de se débarrasser le premier de tous ses dominos, alors on comptabilise les points perdants restant aux autres. La bonne technique bien sûr c’est donc d’empêcher les autres de jouer, en essayant de les bloquer et à ce petit jeu-là, Serge est vraiment le plus fort, c’est notre champion!

          Il faut dire qu’il y joue presque tous les jours au Fil d’Ariane, c’est un fidèle parmi les fidèles.

          Nous le connaissons depuis 23 ans. Les premières années il venait au bras de son épouse et depuis son décès il vit seul et notre association est un peu sa seconde maison où il n’a que des amis, sans doute parce que sa  gentillesse, son humeur égale et souriante, son engagement créent avec nous tous des liens solides.

          Cotisant généreux, il participe à l’animation de nos permanences, à l’accueil des nouveaux, à nos goûters réguliers à « Fournier-sarlovèze », à nos promenades guidées et à nos sorties.

          Il est vrai que c’est un excellent marcheur, en vacances en Bretagne, du côté du Cap Fréhel, nous marchions beaucoup et pendant les pauses, on se laissait choir dans l’herbe ou sur le sable, sauf lui, infatigable qui restait debout, continuant le bavardage.

          C’est certainement lui notre élève en Braille le plus tardif, après  ses premières leçons, vers 75 ans, il s’est acharné et est devenu un des meilleurs « clients » de notre bibliothèque Braille.

          Quand on évoque son enfance, il nous parle du temps où apprenti, il se formait au beau métier de menuisier-ébéniste, puis jeune ouvrier dans un atelier de Soissons, fabriquant des meubles, des portes et des fenêtres.

          Vers la fin de la guerre, réquisitionné par le STO, le service du travail obligatoire en Allemagne, il se sauva pour échapper aux gendarmes allemands  qui le cherchaient et se cacha dans un petit village de l’Aisne.

          Après la Libération il fut engagé par la SNCF où  tout était à reconstruire  après tous les bombardements et les sabotages des Résistants, une grande partie du réseau ferré, des gares, des ponts, des trains étaient détruits. Il ne restait plus que de très vieilles locomotives et les voyageurs s’entassaient dans des wagons de marchandises.

          Il participa donc activement à cette reconstruction et par sa compétence en menuiserie il prit du galon et d’échelon en échelon, est devenu chef d’équipe.

          Sa rétinite pigmentaire commença à le gêner sérieusement vers la fin de sa carrière et lui fit perdre la vue pendant sa retraite.

          Son épouse et lui ont eu 4 garçons, dont 2 sont restés dans le métier du bois, ils sont charpentiers et ont créé une importante entreprise.

          Sa famille croît et embellit, après mes 8 petits-enfants, nous dit-il,  mes 9 arrières petits-enfants seront 12 l’année prochaine!

          Il marche maintenant un peu moins vite, mais reste solide et nous avons trinqué et chanté ensemble pour ses 94 ans, mais là où il est encore le plus fort, c’est bien aux dominos. Surveillant attentivement le jeu des autres, il sait à merveille les coincer et il faut alors voir son sourire malicieux, quand avant tous les autres, il pose son dernier domino sur la table.

 

 

Nos  Petits Bonheurs

 

          La plupart de nos amis ont emporté leurs petits bonheurs avec eux dans leurs vacances, en famille, ou dans leurs voyages, mais quelques uns sont restés…

          Le soleil nous a poussés jusqu’à la plage, pas un de ces immenses rivages  où quand on veut se baigner, la mer s’est retirée à 1 kilomètre et où on se coupe les pieds sur des coquillages cassés, non, mais la jolie petite plage de Saint Leu d’Esserent qui borde ce lac, apparu peu à peu quand on creusait pour extraire le sable, la grève. Là l’eau est douce, on y a trempé les pieds, puis on a pique-niqué au milieu des rires des enfants qui batifolaient dans l’eau.

          Pour le dessert, on nous a lu de très jolis poèmes de Rita, que José-Marie avait apportés. Quelle chance nous avons d’avoir parmi nous cette poétesse sensible qui nous envoie de si beaux  textes en vers.

 

          Et puis un autre jour ensoleillé, entre 2 jours de pluie, nouveau pique-nique, c’est si agréable, cette fois -ci sur la plage de Creil, au bord embelli de  l’Oise.

 

 

et puis…

Le Voyage en Pologne.

 

          Après avoir traversé l’Allemagne d’une seule traite, nous sommes entrés en Pologne près de (Lubane), Annia et son mari Czeslaw nous y attendaient dans un gite rural au milieu des animaux de ferme. Tous deux, bénévoles actifs du fil d’Ariane ont organisé et planifié notre voyage. D’origine polonaise  ils parlent la langue  du pays et connaissent bien la région.

          Dès le lendemain nous avons commencé une longue série de promenades, de visites et d’excursions dont entre autres une Eglise de la Paix, une des  2 ou 3 de la région, des particularités  exceptionnelles. A  la demande de Frédéric II de Prusse, souverain protestant, régnant alors sur ce pays très catholique, des églises ont été réservées aux Protestants, à la condition qu’elles soient construites entièrement en bois et dépourvues de clocher. Elles  sont donc depuis le 18ème siècle et jusqu’à aujourd’hui, des exemples d’oecuménisme, les sobres cultes protestants se déroulant dans un riche décor coloré d’ors, de  sculptures et de peintures.

Visite du  Château royal de (Ziad), randonnée dans les très escarpés Monts Tabulaires, dont les rochers travaillés par l’érosion de  milliers de siècles prennent des allures bizarres d’animaux, et pour s’en approcher  des centaines de marches à monter et des sentiers parfois très resserrés difficiles à descendre.

          Agréable pause sur des transats dans une grotte creusée dans le sel, endroit réputé pour ses qualités relaxantes. Dans la station thermale de (Douzniki Droz) visite du Musée du papier  et petite halte devant la maison du jeune Frédéric Chopin. Macabre impression dans la Chapelle des Crânes à Czermna, dûe à l’incroyable entreprise d’un prêtre du 18ème siècle, qui a extrait des champs de la région les ossements de 26 000 hommes et de femmes victimes à travers le temps de famines, de guerres et d’épidémies. Il a rassemblé tous ces restes de personnes d’époques, de nationalités et de religions différentes dans ce qu’il a appelé la Chapelle de la Réconciliation. 20 000 restes humains sont dans la crypte et les crânes et les os des 6 000 autres tapissent le plafond et les murs de cette extraordinaire chapelle.

          Nous avons déjeuné dans le Self-service  d’un immense Super-marché « Carrefour » dont la », particularité est que là, on ne paie pas selon le prix du plat choisi, mais selon le poids de l’assiette remplie!

          Entrée dans Cracovie, l’ancienne capitale de la Pologne, ville d’une grande beauté, qui s’est conservée à travers les siècles malgré les guerres.

          Après avoir admiré le centre ville et visité l’église de la Fête Dieu et l’ancien ghetto que l’on appelle maintenant le quartier juif, nous y avons vu le portail de l’usine montré dans le film « La liste de Schindler ». Détour par le château royal de Wawel qui domine la Vistule.

          Et puis descente à 120 mètres de profondeur, dans les galeries de la célèbre mine de sel de Wieliczka, où tout est blanc dans ces salles creusées péniblement par les hommes pendant des siècles. Ils ont même  sculpté dans ce sel, de grandes statues de héros polonais dont Copernic et plus récemment de Jean-Paul II.

 

          Bien d’autres choses encore nous ont attirés, des jardins, des musées, des églises, une ancienne mine d’or, des danses folkloriques, une palmeraie, un labyrinthe assez dangereux, un cimetière avec des bancs et des lanternes…

          Et puis, on ne peut pas traverser la Pologne sans être confronté aux tragédies organisées industriellement par la terrible barbarie nazie, dont le camp de travail de (Gros Rozen) et les camps d’extermination d’Auswitz. On ne peut pas résister à l’émotion poignante devant ces salles où sont encore entassés des valises, des chaussures, des petits jouets, des nounours, des poupées…

 

          Beaucoup d’impressions nous resteront longtemps de ce voyage, des paysages magnifiques, des  noms de villes et de villages imprononçables, partout une grande propreté dans les rues et dans les maisons et aussi beaucoup de gaité dans la population, de la gentillesse, de la patience, de l’amabilité, des prix bas pour une excellente nourriture.

          Alors un  grand merci à Annia et à Czeslaw qui nous ont organisé ce voyage sur mesure, ils ont été partout nos guides et nos patients interprètes.

          Pour le retour, nous sommes remontés dans nos voitures en emportant un peu de ce beau pays.

Repost 0
Published by le-fil-dariane
commenter cet article
20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 10:38
 
Pour une meilleure accessibilité
 
A Beauvais, nous nous sommes rendus, avec la Commission d’Accessibilité chez 4 commerçants qui avaient fait l’effort de se mettre aux normes d’accès pour les personnes handicapées.
Visite à la boucherie des Halles, à la boulangerie-pâtisserie de la Byzantine, à une librairie pour enfants et au restaurant « Jeanne Hachette ».
Tous les membres de la Commission ont été très satisfaits des aménagements réalisés, et, en particulier les personnes en fauteuil roulant.
 
Ce ne sera pas le cas pour les handicapés-moteur qui voudraient se rendre au CMP le Centre médico-psycologique de Villers Cotterêt.
C’est un établissement public, situé à un 1er étage, dont l’accès unique est l’escalier.
Pour tant la majorité des membres de la Commission départementale d’Accessibilité de l’Aisne, a classé ce site « accessible, seules 4 associations dont le fil d’Ariane ont voté contre.
 
Nos Rendez-vous
 
Permanence mensuelle à la MDPH de l’Aisne.
 
Réunion du Comité de secours du CCAS de Soissons.
 
Réunion du Comité d’éthique du Centre hospitalier de Beauvais. Thème principal: les addictions. Informations utiles sur la prévention, les traitements et les sevrages des maladies que peuvent naturellement rencontrer les déficients visuels.
 
Séance de travail au COMEX, le Comité exécutif de la MDPH de l’Oise.
Nous y avons examiné, entre autres, les budgets et les modalités d’attribution des Cartes de stationnement.
 
Séance de travail à la CDAPH de l’Aisne et mise en place d’une nouvelle structure, le CDPA Comité départemental pour les personnes âgées handicapées.
Cette nouvelle instance doit unifier les régimes des personnes handicapées de moins de 60 ans et celles de plus de 60 ans, dont le statut actuel est nettement défavorable. Cet alignement était déjà prévu dans la loi du 11 Février 2005, mais n’avait pas encore été abordé.
Michèle de Laon sera membre titulaire et Dominique de soissons suppléante.
 
Séance de présentation au public des prochains programmes du Centre culturel de Compiègne et du théâtre Impérial.
Nous en avons retiré une impression générale, mais notre amie Anne Sophie, une des responsables culturels, viendra dans nos bureaux en Septembre nous proposer une sélection des spectacles accessibles aux déficients visuels, dont un prochain opéra en audio-description.
 
Séance de travail dans nos bureaux d’Amiens. Maria notre Présidente et Guillaume ont rapporté l’ordinateur entièrement réparé, puis ont travaillé avec la nouvelle Equipe, pour la structuration et la mise en place des prochaines activités dans ce grand secteur.

Ensuite échanges d’idées autour d’un sympathique repas participatif.

 

 
Séance de travail de l’Equipe de Compiègne, le suivi des actions en cours, la rentrée, les projets.
 
Communiquons
 
Deux articles intéressants dans la presse, le premier dans le « Courrier picard », le reportage de la fameuse course « la voie du houblon », organisée par les étudiants de l’UTC en partenariat avec le Fil d’Ariane.
Le deuxième dans « l’Union », signé par un jeune journaliste venu nous rencontrer dans notre permanence d’Hirson. Il nous a posé beaucoup de questions, il a reçu beaucoup de réponses, qui l’ont éclairé sur la vie des déficients visuels et leur désir de continuer de participer à la vie.
Il a dit son étonnement devant les performances de notre Machine à lire.
Cet article nous fera mieux connaître dans ce secteur éloigné de l’Aisne.
 
Dans un petit forum d’associations de personnes handicapées, nous avons planté notre stand d’Information, pendant les « 24 heures de Braile ».
Manifestation organisée par David Avram, atteint d’une neuro-fibro-matose qui l’a privé de l’usage de ses jambes.
L’année dernière déjà, il avait réalisé un raid de 1000 km entre Soissons et Montpellier et nous en avions parlé.
Cette fois-ci, avec d’autres personnes atteintes du même mal, elles se sont relayées pendant 24 heures sur un circuit fermé.
Ce courage, ces performances, n’ont pas seulement pour but de mieux faire connaître cette maladie, mais aussi de trouver des sponsors, des partenaires et obtenir des fonds pour offrir des loisirs aux enfants atteints du même mal.
 
Nous avons planté notre stand d’Information également dans le forum sur l’Accessibilité, organisé par Margny-les-compiègne.
Belle réalisation, 120 visiteurs se sont intéressés aux questions d’accès pour tous les handicaps, ce qui est satisfaisant pour ce forum très spécialisé.
 
Nous avons aussi planté un stand d’Information dans « la Fête des Associations », dans le parc rénové de l’île Saint Maurice de Creil.
Nous avons joué avec les visiteurs aux identifications tactiles, vendu quelques bracelets, fait tourner la Roue de la Chance, mais l’intérêt essentiel de la journée ce sont les échanges sympathiques avec le public.
 
La Chasse au trésor
 
Petite surprise qui nous est venue du Fond départemental des activités locales : 200 euros pour notre Equipe de Laon.
 
Cette même Equipe a regroupé ses vieilles choses et tenu une brocante, avec nos amis de l’APF.
Assez pauvre en recette, mais riche en contacts.
 

Rendez-vous au « Philanthrope », la cafétéria de l’UTC, pour la remise du chèque de 2176 euros et quelques centimes, bénéfice de l’opération « La voie du houblon », réalisée au profit du Fil d’Ariane. Un grand merci !

 

 
Nos Rencontres
 
A Claudette, mal-voyante, la cinquantaine, il ne reste plus que 4 dixièmes et elle s’inquiète bien sûr pour l’avenir.
Notre vidéo-agrandisseur l’a rassérénée un peu, elle désire venir plus souvent et participera aux randonnées du vendredi.
 
Josiane 66 ans, est devenue très mal-voyante à la site d’une erreur médicale. Après de nombreuses expertises, elle vient d’obtenir leur conclusion : son ophtalmologiste s’est trompé dans le traitement prescrit !
Elle reste néanmoins très active et participe à nos permanences d’Hirson.
 
Véronique est venue nous voir pour sa maman de 90 ans, atteinte d’une DMLA. Elle est repartie avec le catalogue de notre bibliothèque sonore et elle aussi a été séduite par une démonstration de notre vidéo-agrandisseur. Elle reviendra avec sa mère.
 
Ensuite c’est un monsieur qui est venu, lui aussi pour Marcelle sa maman de 90 ans. Histoire identique, une DMLA et pourtant un grand amour de la lecture. Il est repartie avec des livres enregistrés.
 
Philippe 57 ans est très mal-voyant, mais en plus, probablement à la suite d’un accident, il a été amputé d’une jambe et d’un rein et est dialysé.
Naturellement il supporte très mal ce bouleversement dans sa vie et sa rapide mise en invalidité.
Il veut se débrouiller seul, sans l’aide d’une auxiliaire de vie, qui serait pourtant bien nécessaire.
Homme cultivé, d’une conversation très agréable, il ne nous demande seulement qu’une aide pour remplir certains papiers administratifs et c’est une de nos Brigitte qui va le voir chaque semaine.
 
Nos Petits Bonheurs
 
D’abord tous nos moments de détente habituels, les balades, la piscine, le cinéma, les jeux de cartes, de dominos, l’atelier d’écriture et nous avons repris les cours de sculpture, animés par dame Dominique.
Un après-midi à Laon, nous sommes tous redevenus de grands enfants, sous le charme de 3 conteuses de l’association « Conte, raconte ».
La première nous a emmenés dans l’émotion, la deuxième dans le rire et la troisième dans une aventure surprenante. Elles nous parlent par images que nous construisons mentalement et rendent les récits vivants.
Nous renouvellerons ces moments d’évasion.
 

Invités comme chaque année à "la Soirée Blanche" par le Club 41, le Lion's Club, le Rotary et les Kiwanis, nous étions tous habillés de blanc et nos cannes aussi.

 

 
La soirée dédiée à l’association « le Rêve », a permis à une petite fille handicapée de rencontrer son chanteur préféré M Pokora.

 

Partis de Laon en co-voiturage, nous étions une vingtaine pour découvrir le « Centre historique minier » de Lewarde, dans le Nord.
Dans les bâtiments réhabilités d’un ancien puits de mine, rééquipés avec les matériels de l’époque. Ce Musée restitue un peu l’atmosphère du travail des mineurs.
L’animatrice, très adaptée à l’accueil des mal-voyants, nous a fait visiter l’établissement dont la célèbre salle des pendus, où les porte-manteaux individuels étaient suspendus tout là-haut sous le plafond. C’est là qu’ils enfilaient leurs vêtements de travail et leur casque avec sa lampe.
Un ancien mineur nous a raconté les très dures conditions de travail des mineurs de fond. La descente vertigineuse dans les profondeurs des puits de mine, à plus de 1000 mètres pour trouver encore du charbon et là creuser au pic ou au marteau-piqueur, dans la chaleur, le bruit et la poussière.
Les risques toujours présents d’éboulements, de coups de grisou et d’inondations, entretenaient un stress permanent.
Et puis la terrible silicose n’en épargnaient pas beaucoup, la destruction progressive des bronches par la poussière abrasive du charbon…
Dans les années 50, le charbon si difficile à extraire, coûtait de plus en plus cher et se vendait de moins en moins. Les dures et longues grèves n’y changèrent rien et l’arrivée du Fuel très bon marché, a fait fermer les Mines et ruiné toute une région.
Un repas chti enjoué, dissipa un peu ces souvenirs émouvants.
 

Invités par Handi-sport, nous sommes allés au stade de Nogent, pour la journée-découvertes « handi-valide ».

 

Effectivement nous avons pratiqué toutes sortes de jeux. En commençant par un bowling, puis un grand jeu de l’Oie, où sur le terrain, les pions sont les joueurs eux-mêmes qui avancent ou reculent , selon le chiffre qu’ils tirent avec un grand dé de mousse et en fonction des réponses qu’ils donnent à des questions sur la santé.
Nous sommes ensuite passés à l’escrime, au tir à l’arc, à la carabine, pour finir à cheval…
Quelle journée !

 

Pour notre Pique-nique d’été, nous avons maintenant nos habitudes, dans les espaces de l’Abbaye d’Ourscamp.
Accueillis par frère Gérard, nous avons partagé nos victuailles sous le chapiteau, puis la douceur du temps nous invita aux grands bavardages dans le pré ombragé.
Ceux de Nogent ont animé des jeux très drôles, d’autres sont allés visiter la chapelle magnifiquement restaurée.
Pour les gourmands de nourritures spirituelles et terrestres, ils ont trouvé tout cela dans la Boutique, y compris la célèbre potion dans laquelle les moines ont concocté une quarantaine d’herbes aromatiques et médicinales.

 

 
 
 
 
Repost 0
Published by le-fil-dariane
commenter cet article
23 juin 2017 5 23 /06 /juin /2017 21:58

 

 

Mai 2017

 

 

Communiquons

 

Nous avons planté notre stand d’information dans le forum de Soissons. Pendant 2 journées nous y avons vu défiler un large public, dont heureusement pour elles, assez peu de personnes étaient concernées par la déficience visuelle. Par ailleurs nous avons découvert, parmi les exposants, d’intéressantes Associations dont celle qui tient « Au bon coin », le restaurant solidaire, où les repas et les boissons sont très bon marché. C’est un endroit dédié aux rencontres et aux découvertes du monde associatif.

 

Nous avons planté aussi notre stand d’information dans le grand chapiteau du forum de Saint Quentin. C’est ce forum d’une rigoureuse organisation, d’où l’originalité de présentation est interdite. Toutes les Associations, qu’elles soient grandes ou petites, disposent uniformément du même décor réalisé par le service Technique de la Ville : une enseigne et un panneau d’information et devant, une petite table et une chaise.

Nous nous sommes bien sûr relayés sur cette chaise pendant les 2 journées du Forum. Nous y avons eu quelques contacts intéressants, mais c’est surtout dans l’espace réservé aux ateliers, là où nous parlions de la déficience visuelle, que nous avons rencontré le public.

Des visiteurs ont essayé nos lunettes simulant la mal-voyance : vue trouble, petit champ central, vue périphérique puis, les yeux bandés, ils se sont déplacés avec la canne blanche.

 

 

Béatrice notre responsable Accessibilité, son chien Fédo un magnifique golden retriver et Pâquerette, ont tenu un stand de l’Ecole de chiens-guides de Paris, dans le site « Côté Nature » de Margny.

C’était un stand de promotion de cette Ecole, dont une «éducatrice était présente.

Promotion donc pour la mise en valeur de l’admirable travail dont sont capables les chiens-guides.

Des porte-clés, des stylos, des petits chiens en peluche et d’autres objets étaient à vendre pour participer au financement de cette école, qui rappelons-le, ne reçoit aucune subvention et pourtant grâce aux dons qu’elle collecte, offre gratuitement aux personnes aveugles des chiens merveilleux, qui après leur éducation, valent le prix d’une voiture!

 

Une jeune étudiante en BTS, avait effectué un stage dans une entreprise qui mérite d’être félicitée, 9 des membres de son personnel sont aveugles ou mal-voyants. Cette jeune fille . a demandé à notre Equipe de Nogent d’enregistrer son Rapport de stage, pour qu’il soit accessible à ces personnes.

Gabrielle notre responsable a donc enregistré ce long texte et lui a remis sur une clé USB.

 

Karima, non-voyante, est notre spécialiste des interventions en milieu scolaire à Villers Saint Paul.

Après avoir fait une initiation au Braille dans toutes les classes des écoles primaires de la Ville, elle est demandée maintenant par le Collège, où elle a commencé cette initiation avec les élèves d’une classe de 6ième.

 

Chaque semaine du mois, Martine et Michèle ont eu beaucoup de succès avec leurs chiens-guides, dans les séances péri-scolaires qu’elles animent , pour les élèves de l’Ecole communale Louise Macault.

Avant les jeux avec le Braille, les questions des enfants fusent, à propos des chiens bien sûr, mais aussi sur ce qui semble beaucoup les préoccuper : comment faites-vous la cuisine?… et les courses?… et le ménage?…

 

Rappel de nos Permanences mensuelles extérieures : à la MDPH de l’Aisne et à la Mairie d’Hirson.

 

 

La JGEC est un organisme de formation pour les personnes qui se destinent aux métiers de l’Aide à domicile et à l’accompagnement des personnes dépendantes.

Nous y avons rencontré 15 stagiaires et nous les avons informés des particularités de la communication, du guidage et des services, auprès des personnes aveugles ou mal-voyantes.

Nous leur avons remis des fiches pratiques et de la documentation pour leurs éventuels futurs clients déficients visuels.

 

 

Nos Rendez-vous

 

Comme chaque mois, un petit groupe de notre Equipe de Beauvais s’est rendu au Mesnil Téribus, dans cet Etablissement qui accueille des jeunes dont les familles sont en grande difficulté.

Ces derniers mois nous avons travaillé avec eux pour les initier au Braille et maintenant ce sont ces jeunes, qui à leur tour, nous apprennent la culture des fleurs et des plantes aromatiques et nous pourrons peut-être exercer nos nouveaux talents dans le jardin autour de nos bureaux.

 

Rencontre avec madame Payen, la Directrice de la nouvelle Médiathèque du Beauvaisis.

Elle envisage pour la rentrée des ateliers en commun pour la lecture et l’écriture, avec les moyens classiques et les nouvelles technologies. Elle nous a offert une dizaine de livres en gros caractères qui viennent s’ajouter à notre importante bibliothèque pour mal-voyants.

 

A la MDPH de Laon Marie Sophie De Saule, à l’initiative du projet « Réponse accompagnée pour tous », dont nous vous avons parlé en Avril, nous a apporté de nouvelles informations pour sa mise en place et a répondu aux nombreuses questions des participants.

Il s’agit de trouver absolument des solutions parfois originales aux situations des enfants et des adultes handicapés qui ne trouvent pas de Centres d’accueil et de vie.

Pour ce projet, l’Aisne est un département pilote.

 

Réunion de la Commission des droits et de l’autonomie de la MDPH de Laon, commission qui examine les dossiers et attribue ou non des allocations, des forfaits cécité, des Reconnaissances de travailleur handicapé, des stages de réadaptation professionnelle…

 

Réunion de la Commission de secours du CCAS de Soissons.

 

Pour son 10ème anniversaire le SAMSAH de Saint Quentin, qui travaille pour l’intégration active des personnes handicapées, nous a invités.

C’est ce Service qui nous a fait connaitre cette jeune femme, née sans mains, qui vient régulièrement faire de la lecture à haute voix dans nos Permanences.

Pour cet anniversaire, « Handi-télé » d’Internet, est venue faire un reportage sur cet Etablissement et ses partenaires, dont le fil d’Ariane.

 

Des élèves de Terminale du Lycée Jean Paul II étaient venues dans nos bureaux pour nous interroger sur le thème « le Bénévolat ça change la vie ».

Elles avaient posé entre autres beaucoup de questions à Amandine et Laetitia, 2 jeunes filles non-voyantes de notre Equipe.

Nous venons d’être invités à la présentation du compte-rendu de leur travail et à la projection d’une vidéo bien réalisée et convaincante qui peut-être suscitera des vocations.

 

Rencontre dans nos bureaux avec la Présidente de l’association « De la graine à l’assiette » pour harmoniser l’occupation des espaces communs que la Mairie d’Amiens met à la disposition des associations.

Rendez-vous à Olencourt le hameau de Tracy le Mont, pour découvrir sur place le projet de création d’un Musée de la Brosserie, dont nous vous avions parlé en Mars.

Nous étions une vingtaine autour d’Anne Gaël et de serge Son, les créateurs et animateurs de ce projet.

Parmi les bâtiments le Séchoir construit avec des murs ajourés pour entretenir des courants d’air permanents afin de sécher de leur sève, les plateaux de chêne ou de hêtre. Après une dizaine d’années le bois pouvait être travaillé. Ce bâtiment est le dernier dans l’Oise et au-delà sans doute.

Après avoir touché et manipulé les outils et les machines de l’époque, Serge Son a fait passer entre nos mains une très importante collection de brosses fabriquées là, depuis les plus rustiques pour la lessive ou le ménage, jusqu’aux plus raffinées pour l’hygiène et les soins de beauté.

Certaines de ces brosses sont d’une finesse extrême, ayant nécessité des doigts de fée pour les réaliser et un des ateliers n’employait que des femmes aveugles, pour la qualité de leur toucher. C’est donc au titre d’Association d’aveugles que nous sommes partenaires de ce projet.

Il faut savoir que depuis le milieu du XIXème siècle l’Oise était le département fabriquant autant ou davantage de brosses que tout le restant de la France. La brosserie de Tracy le Mont exportait dans toute l’Europe, aux Etats Unis et même au Japon.

Ce futur Musée sera très certainement soutenu par le département, la Région et peut-être l’Europe.

 

 

Pour une meilleure Accessibilité

 

Au cours de la réunion de la Commission d’accessibilité de l’agglomération de Saint Quentin, on nous a donné des informations sur les nouveaux bus accessibles aux personnes en fauteuil et comportant les annonces sonores des stations, en même temps que leur affichage sur les écrans.

Les modifications de parcours des bus urbains et la création de nouvelles lignes, ne sont pas encore finalisées. Il est difficile de déterminer de nouveaux emplacements de stations, les riverains s’y opposant le plus souvent, non seulement en raison du bruit des freinages et des démarrages, mais surtout parce que ça leur retire des places de stationnement.

Il est difficile de faire plaisir à tout le monde..

 

Marie-Yvonne et Delphine, de notre Equipe d’Amiens, ont participé à la réunion de la Commission d’Accessibilité qui s’est réunie sur place, dans la célèbre maison de Jules Verne, aménagée en musée.

C’est un exercice difficile que de réaliser de bonnes conditions d’accessibilité dans des immeubles anciens, qui naturellement n’ont pas été conçus pour répondre aux normes d’accès d’aujourd’hui. Les responsables du patrimoine font donc souvent appel aux dérogations.

 

Séance mensuelle de travail avec la commission départementale d’accessibilité de l’Aisne, qui justement examine les conditions d’accessibilité des personnes handicapées aux établissements recevant du public.

 

Monsieur Parisi attaché culturel de la Ville de Beauvais, a demandé notre concours pour évaluer les aménagements nécessaires à l’accessibilité des personnes déficientes visuelles à la « Maladrerie ». C’est un bâtiment du XVème siècle entièrement restauré, dont la destination serait d’exposer des objets témoins du passé.

 

Les membres du club Kiwany de Saint Quentin proposent d’offrir une canne électronique à une personne déficiente visuelle mais, ils ont du mal à trouver une personne qui accepte ce beau cadeau.

Bien que cette canne blanche soit à la pointe de la technologie, elle n’arrive pas à s’imposer dans le milieu des mal et non-voyants. Son prix déjà est dissuasif, mais même si elle était gratuite, il n’en demeure pas moins qu’une journée complète de formation serait nécessaire pour apprendre le « langage » de cette canne. Ensuite il faudrait accepter, au milieu des bruits de la circulation d’interpréter les curieux messages vibratoires ou sonores de la canne.

Si une personne du Fil d’Ariane accepte cette baguette magique, attendons de savoir ce qu’elle en pensera.

 

Déplacement à l’EPAD de Buironfosse pour rencontrer monsieur Quentin, non-voyant de naissance.

Les infirmières de l’Etablissement nous avaient demandé de venir lui donner des cours de locomotion, mais une fois sur place Joël et Dany ont constaté que ce monsieur ne voulait pas de canne blanche et n’avait nullement l’intention de prendre des cours de circulation ni à l’intérieur ni à l’extérieur des bâtiments.

C’était le voeu de l’encadrement, mais pas le sien.

Dommage pour lui.

 

 

La Chasse au trésor

 

Pour notre vente de Printemps, nous avons installé notre petite boutique dans le grand hall du Centre hospitalier de Beauvais.

Notre atelier avait bien travaillé pour achalander notre stand et nous amener une gentille recette.

De plus, belle rencontre avec Alexis Mancel, Conseiller municipal et Conseiller régional, qui s’est beaucoup intéressé à notre Association. Ensuite, Sophie Lévêque, vice-Présidente du Conseil départemental, à qui nous confions que notre ordinateur était très fatigué, est intervenue depuis auprès de monsieur Courcial, le Président du Conseil départemental, et dans quelques jours nous allons recevoir 2 ordinateurs grand écran, complètement rénovés, après une opération de renouvellement du matériel de leurs Services.

Il est finalement arrivé le jour de la course « La voie du houblon », organisée par les étudiants de l’UTC au profit du Fil d’Ariane.

Beau temps et grande effervescence au départ devant notre stand, pour la remise des dossards aux 523 coureurs, au milieu des flons flons de la fanfare des étudiants.

La marraine de l’épreuve, Emilie Tabouret, non-voyante,médaille d’argent en Bi-athlon aux Jeux para-olympiques de Rio, était comme nous tous d’humeur très joyeuse.

On nous avait annoncé 15 km, en réalité c’était 17, les meilleurs ont couru tout le long du parcours, beaucoup l’ont fait en marchant, d’autres en trottinette, en patins à roulettes, oh! pardon, en rollers et Damien s’est même fait pousser en caddie.

Tous les 5 km, pause de ravitaillements et de rafraichissements, encadrée par les rythmes des groupes musicaux.

Arrivée devant la célèbre Brasserie de Saint-Sauveur, le stand du Fil d’Ariane y était et le « Courrier Picard » aussi. Le thème des déguisements étant la mythologie, nous avons vu de drôles d’Hercules, de Neptunes, de Dianes et de Vénus affamés et assoiffés qui, à défaut d’ambroisie et de nectar se sont jetés sur les saucissons, les pâtés, les jambons, les gâteaux et ont avalé de grands verres de bière fraîche coulant directement des robinets de la Brasserie.

Grands remerciements et félicitations aux étudiants qui ont remarquablement organisé cette belle journée et un grand merci aussi à nos bénévoles qui se sont impliqués totalement.

Cette manifestation va peut-être enrichir un peu notre caisse, malgré les frais très importants engagés.

 


 

 

Nos Petits Bonheurs

 

Denise nous a fait découvrir un nouveau jeu : la « Balade creilloise », il se joue à plusieurs sur un plateau,avec des cartes et des dés.

On marque des points en répondant à de nombreuses questions sur l’Histoire, la géographie de Creil, mais aussi sur la citoyenneté et le développement durable.

Parties amusantes et intéressantes, mais il faut se cultiver pour gagner.

 

Pour la projection chez nous à Beauvais du film « les Choristes, nous chantions tous en choeur.

 

Discussions animées mais toujours détendues dans les « Débats de presse autour des articles que Philippe prend au hasard dans son journal.

 

Le grand soleil nous a poussés à plonger dans la piscine d’ »Aqua-valide » avec Handisport de Creil et dans celle de Soissons, où un créneau nous est réservé.

 

Il faut avouer que les Petits bonheurs toujours renouvelés, sont ceux que l’on partage autour d’une table. Ainsi un repas improvisé pour les randonneurs du Vendredi dans l’Epicerie-buvette de Vieux Moulin.

Nous étions une trentaine chez Jeannot, le restaurant d’Epouvelles près de Laon et nous avons pu y vérifier que bonne chère réjouit les coeurs.

Et puis, pour notre repas-école, nos apprentis cuisiniers mal-voyants, nous ont présenté après l’apéritif un melon au jambon de Bayonne suivi d’un délicieux boeuf-mode, la salade et le fromage, puis une crème brûlée à la noix de coco accompagnée d’une génoise.

 

Après avoir obtenu des entrées gratuites, nous voilà turfistes au Champ de courses de Compiègne.

Le spectacle est magnifique dans ce grand espace en bordure de forêt. Les chevaux dans leur effort allient la vitesse à la beauté et les jockeys aux couleurs chatoyantes, penchés en avant, montés haut sur leurs étriers font corps avec leur cheval. C’est la fête pour les yeux.

C’est aussi impressionnant pour ceux qui ne voient pas, on entend au loin le peloton, un bruit sourd qui s’amplifie, se rapproche, qui grandit et arrive sur nous au grand galop dans un grondement mêlé de cris des spectateurs, le sol vibre sous nos pieds, on en est saisis.

 

Nouvelle séance de découverte de la Nature organisée par la Mairie de Creil, dans le but de sensibiliser les citoyens à la protection de la bio-diversité, de plus en plus saccagée.

Le mois dernier un ornithologue nous avait rapprochés du monde des oiseaux, nous vous l’avons raconté.

Cette fois-ci nous avons suivi un entomologiste dans le Parc, à la découverte des insectes.

Vous le savez, ces petites créatures souvent minuscules, nous inspirent à la fois crainte et admiration. Nous commençons à en être bien conscients aujourd’hui, l’agriculture s’est lancée depuis longtemps dans une course à la productivité, détruisant plantes sauvages et insectes dans leurs champs, tout ce qui pouvait compromettre les rendements.

Pourtant à la fin des années 50 une biologiste américaine Rachel Carlson, fut une des premières à nous alerter, son livre « le Printemps silencieux », décrivait les ravages du DDT, qui en empoisonnant les insectes, détruisaient aussi les oiseaux.

Il a fallu beaucoup de temps, de patience et d’opiniâtreté aux défenseurs de la Nature, pour nous révéler l’utilité indispensable des insectes.

dans le Parc, marchant dans la chaleur, cherchant tout de même les coins d’ombre, nous suivions notre guide, nous penchant avec lui,quand il nous décrivait les toutes petites bêtes vivant leur vie dans l’herbe et nous redressant avec lui pour suivre, mentalement, ceux qui bruissaient dans l’air ou se posaient sur les fleurs.

Dans cet endroit protégé vivent encore une partie de ceux qui ont disparu dans les champs: des fourmis, des mille pattes, des blattes, des chenilles, des papillons, des mouches, des libellules, des abeilles, des bourdons, des moucherons, les guêpes elles n’arriveront qu’en Juillet…

Les insectes, nous a-t-il dit sont essentiels à l’équilibre de la Nature, même s’ils sont parfois désagréables pour nous. Ils nettoient la terre en se nourissant de tous les déchets,qu’ils rendent assimilables par les plantes et ils portent le pollen de fleur en fleur.

Sans eux la Nature serait sale, pleine de miasmes et nous n’aurions ni légumes ni fruits.

 

Pour nous changer les idées, sortie culturelle à la chapelle saint Pierre des Minimes, la plus ancienne de Compiègne, devenue salle d’expositions. Nous y allions pour voir des sculptures de Chapelain-Midi.

Eh bien devinez le sujet de l’exposition…… les Insectes!.

Ceux-là ne sont pas en danger, ils sont en bronze.

Très agrandis, ils sont inoffensifs mais très impressionnants. Ces sculptures vraiment réalistes montrent bien l’harmonie que la Nature donne aux formes pour qu’elles soient efficaces et protectrices.

Bien sûr le toucher ne dit pas tout, mais tout de même

Repost 0
Published by le-fil-dariane
commenter cet article
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 21:27
 
Nos Rendez-vous
 
Tout d’abord la réunion de notre Conseil d’Administration, au siège rue Saint Nicolas.
Le matin séance de travail de la Commission des Comptes, qui a examiné la comptabilité de chaque Equipe, puis leur regroupement général pour la préparation de notre rapport de Trésorerie de notre prochaine Assemblée Générale.
Les comptes sont maintenant tenus par Danièle FARGEX comptable professionnelle. La clarté et la précision des chiffres qu’elle a présentés, montrent la qualité de gestion de nos responsables et lui ont permis d’obtenir le quitus de notre Commission.
L’après-midi les équipes se sont tour à tour exprimées sur leurs activités, leurs difficultés, leurs projets. Citons le besoin de nouveaux bénévoles actifs, pour développer l’action de nos Equipes de Saint Quentin et d’Amiens.
 
Réunion à La Ferre du Conseil d’Administration de l’Union des handicapés de l’Aisne, où on nous a présenté des documents sur le nouveau Service, dans lequel l’Aisne est un département pilote : le RAPT, la réponse accompagnée pour tous.
Ce service a été créé à la suite de nombreuses plaintes de parents d’enfants handicapés, pour lesquels il n’y avait aucune solution d’accueil et de prise en charge. Ainsi maintenant à défaut d’une solution idéale, les parents et aussi les adultes handicapés pourront saisir la MDPH, qui mettra autour d’une table tous les services concernés, de façon à choisir la meilleure solution possible.
 
Pour les membres de la CDAPH, la Commission des droits des personnes handicapées de l’Aisne, séance de réflexion dans le cadre des « Vendredis pratiques ».
Thème choisi : l’Accueil familial. Il s’agit de familles qui peuvent recevoir en longs séjours des personnes handicapées, mais aussi des personnes âgées.
Le Département veut mettre en valeur ce Service des familles d’Accueil qui peuvent offrir un plus large choix, une alternative parfois heureuse à certaines Maisons de retraite.
 
Réunion à Amiens de notre équipe, pour intégrer de nouveaux bénévoles et préparer la répartition des responsabilités.
 
A l’invitation de la Mairie du Plessis Belleville, qui nous accorde une subvention chaque année, nous avons assisté aux réjouissances du 90ième anniversaire de la société Poclain, célèbre fabricant d’engins pour les travaux publics.

 
Rendez-vous à Beauvais avec une animatrice de la SDAPA, service d’aides à domicile, pour préparer une prochaine intervention auprès de leurs stagiaires en formation.
Nous aurons à sensibiliser ces futures Aides à la personne et Auxiliaires de vie aux particularités de la relation avec les personnes déficientes visuelles.
 
A Saint Quentin nous avons reçu un appel de l’EPAD, (Etablissement pour les personnes adultes dépendantes) de Buironfosse. Dans cet Etablissement une personne non-voyante a besoin d’être formée pour circuler en sécurité dans les bâtiments et à l’extérieur. Cette formation intéressera aussi les membres du Personnel. Première intervention prévue en Mai.
 
Travail en Comité restreint à la Mairie de Saint Quentin pour préparer la mise en place du Réseau européen « Les villes amies des Aînés ». Le thème de ce Comité, pour lequel nous nous étions inscrits : la mobilité des personnes âgées dans la ville.
Nous avions à y faire remarquer la baisse de la vision chez les personnes vieillissantes, d’une manière générale et plus encore les contraintes pour la circulation en sécurité des personnes réellement déficientes visuelles.
Un des organisateurs, Professeur de l’Université de Lille, spécialiste des solutions informatiques, nous a présenté un logiciel « Smart city », (certainement impossible à dire en français), qu’il faudra naturellement adapter à Saint Quentin, pour déclencher des signaux de vigilance, des augmentations de luminosité, des points de repos etc…
 
Rendez-vous avec la responsable des Activités péri-scolaires de la Mairie de Laon, pour envisager notre intervention chaque semaine, dans l’Ecole communale Louise Macault.
Nous commencerons dès la première semaine de Mai.
 
L’animatrice de l’association « Conte et raconte », est venue nous proposer des séances de contes dans nos permanences de Laon, nous y redeviendrons alors de grands enfants rêveurs.
 
Séance de travail avec la Commission départementale d’Accessibilité de l’Aisne, celle qui, vous le savez, contrôle la conformité des Permis de construire des ERP, aux règles de l’accessibilité des personnes handicapées.
 
Permanence mensuelle à la MDPH de l’Aisne, mais les travaux sur la ligne de la SNCF nous ont empêchés de participer à celle de la Mairie d’Hirson.
 
Et puis enfin, notre 34ième Assemblée Générale s’est tenue comme chaque année dans les très belles salles Saint Nicolas, vestiges de monuments dont l’origine remonte au 13Ième siècle, sous Saint Louis.

Belle assemblée, plus d’une centaine de participants et 130 Pouvoirs de nos amis picards, qui ont tenu à être représentés malgré leur difficulté de déplacement.

 

Sous la présidence de Maria Izquierdo, l’Assemblée a écouté avec attention le Rapport d’activité et l’a adopté à l’unanimité. Le Rapport de Trésorerie qui malgré la diminution générale des subventions, mais grâce au soutien des petites communes que nous avions sollicitées et aussi à nos activités créatrices, présente un solde positif. Ce Rapport a été adopté à l’unanimité, moins l’abstention de 2 nouveaux membres.
Le Rapport d’orientation prônant la continuité de notre action et son développement particulièrement à Amiens, a, lui aussi été adopté à l’unanimité.
Election au Conseil d’administration, renouvellement de plusieurs mandats et élection d’une nouvelle conseillère.

Ensuite, intervention à la tribune de Aymeric et Pierre, Président et Trésorier de l’association des Etudiants de l’UTC, organisateurs de la course « la « Voie du houblon », au profit de notre association. Cette importante manifestation, très solidaire et très joyeuse se déroulera le dimanche 13 Mai, sur un parcours de 15 km, de l’Université à la Brasserie de Saint Sauveur.

 

 

Après eux, Sophie Schwarz, adjointe au Maire de Compiègne, responsable de la Vie associative, a vivement apprécié notre action et nos projets. Elle ne manquera pas de le faire savoir et de rappeler au Maire l’urgence des travaux de réparation des sols de nos bureaux.
 
Après les applaudissements, apéritif déjeunatoire, pour la détente et le régal des discussions et des nombreuses petites choses délicieuses à déguster.
 
 
Communiquons
 
Ce mois-ci, nous avons surtout communiqué avec les enfants et les jeunes.
Notre but, naturellement, est de dédramatiser la cécité, en les mettant un peu en situation, bien sûr... mais surtout en leur montrant que le savoir-faire et la technologie, nous permettent de surmonter les difficultés que nous rencontrons et nous aident à reconquérir une grande part de notre autonomie.
C’est bien là la mission des associations telles que la nôtre.
Ainsi, les yeux bandés ils découvrent la circulation avec la canne blanche, l’identification tactile des objets, le principe du Braille, les dégustations mystères, les jeux adaptés, les aides techniques, et puis surtout notre bonne humeur et notre joie de vivre…
Donc, pendant une journée complète, nous avons rencontré toutes les classes de l’Ecole communale de Villers Saint Paul.
Nous avons passé une autre journée avec les élèves du Lycée professionnel Saint Vincent de Paul de Soissons.
Pendant 2 journées nous étions avec les élèves de Première et de Terminale du Lycée Saint Esprit de Beauvais.
Chaque semaine, dans le cadre des Activités péri-scolaires, nous avons travaillé avec les enfants d’une classe de l’Ecole Philéas Lebègue et nous les retrouverons encore pendant 2 journées en Mai. C’est la 3ème Ecole que nous avons eue en charge en Péri-scolaire à Compiègne.
 
Des adultes, cette fois, sont venus nous rencontrer devant notre stand du Salon du Livre, sur la Place de l’Hôtel de ville de Beauvais.
Sous la banderole « Lire autrement », nous y présentions nos 3 bibliothèques qui intriguaient et intéressaient les très nombreux visiteurs. Ils découvraient nos emballages d’expédition gratuite et de retour, adaptés aux non-voyants et pouvaient comparer un livre de poche du commerce et sa transcription en Braille, 10 fois plus volumineuse.
Nous étions en bonne compagnie au milieu des écrivains régionaux, des poètes, des bibliothèques municipales ou privées, et des éditeurs.
Les autorités de la Ville sont venues saluer les exposants et madame Chanez Herbanne, élue municipale et également élue régionale, nous a fait part de son souci, elle recherche une subvention pour nous aider à payer notre loyer. Chic !
 
 
Nos Rencontres
 
Lors de la séance de découverte des oiseaux, organisée par la Mairie de Creil, Thierry est venu vers nous. Devenu mal-voyant depuis 3 ans il se promettait de nous rencontrer. Le contact est donc maintenant pris et nous allons pouvoir lui être utile.
 
Visite à notre permanence, comme chaque mois de nos 2 amis du Foyer de vie de Monchy Saint Eloi,dont Louis, qui fréquenta longtemps notre Permanence de Compiègne, pendant la période difficile de sa perte de la vue.
 
Nous sommes allés retrouver, ainsi que nous le faisons chaque mois, nos amis non-voyants de la Maison de retraite Saint Vincent de Paul de Creil.
 
Ce mois-ci ce sont 3 membres de notre groupe de Soissons que nous avons guidés et accompagnés chez leurs médecins.
 
Nouveau contact avec Emilie , récente bénévole de Vaumoise. Cette jeune fille en fauteuil, pourrait bien nous aider, après une bonne formation et devenir notre Correspondante à Crépy en Valois où nous sommes bien implantés.
 
Séance de soutien et de travail avec Sylvie, devenue très mal-voyante à 70 ans et dont le mari est beaucoup plus âgé. Nous allons lui fournir une canne longue pour ses premiers petits déplacements.
 
Patricia, la quarantaine, demeurant à Achy, est très inquiète, sa vue baisse de plus en plus. Elle a besoin d’aide et de soutien.
 
On nous a appelés de l’ESAT de Beauvais. Dans ce Centre d’aide au travail pour personnes handicapées, un de leurs salariés perd la vue. Rendez-vous est pris pour début Mai.
 
 
Nos Petits Bonheurs
 
A Beauvais, les « débats de presse » amènent indiscutablement de l’animation dans nos permanences. Une de nos animatrices choisit différents articles dans les journaux, sur des sujets variés et après leur lecture à haute voix, on en discute, on échange, on argumente mais, tout cela reste enjoué et bon enfant, même en cette période sensible d’élections.
 
C’est maintenant le Mercredi après-midi, que s’est réouvert l’atelier créatif de Soissons, sous l’impulsion de Christel, une animatrice professionnelle. Ce mois-ci on a tressé de l’osier et ça n’est pas si facile. Chacun peut aussi choisir son activité de prédilection, certaines mal-voyantes par exemple, se mettent à la peinture et font peut-être de l’art d’avant-garde, sans le savoir.
 
Dans l’esprit de la sensibilisation au développement durable, la Mairie de Creil a invité des Associations à l’observation et l’écoute du chant des oiseaux, dans les bouquets d’arbres voisins.
Un ornithologue les a nommés, les a décrits, il a pointé sur eux sa longue-vue et certains mal-voyants ont pu découvrir les merles, les mésanges, les moineaux, les chardonnerets, les tourterelles, les pies et aussi les mouettes qui s’aventurent si loin de la mer.
Il a expliqué leurs moeurs, leurs migrations, leurs habitats, chaque espèce nichant à un étage différent d’un même arbre. Il nous a aidés à différencier leurs chants, leurs sifflements, leurs mélodies, leurs gazouillis, leurs pépiements, leurs jacasseries, leurs roucoulades…
 
Pour les spectacles, nous avons projeté, dans notre salle à Beauvais le film « le Jaguar », une comédie avec tout de même beaucoup d’action.
 
Autre film au Majestic : « A bras ouverts », dans lequel le riche personnage que joue Christian Clavier, est prêt à accueillir des réfugiés et c’est une famille de Roms qui arrive et envahit sa maison et sa vie…
cette comédie traite avec humour et tout de même humanité un sujet délicat.
 
Nous avons passé une soirée avec Puccini dans le célèbre « Théâtre impérial », que Napoléon III fit construire tout près du château de Compiègne.
Il n’a jamais pu le voir puisque les travaux ne s’achevèrent qu’après son abdication.
Coincé par l’Histoire, ce théâtre est resté oublié pendant près d’un siècle et quand on l’a redécouvert, on a trouvé, outre la poussière, une extraordinaire qualité acoustique, une des meilleures du monde, qui, par exemple permet d’entendre, même perché tout en haut du théâtre, le bruit de la page de partition que tourne le chef d’orchestre.
Nous étions attendus le soir de la représentation, par notre chère amie Anne Sophie, une des responsables du Centre culturel de la Ville et du Théâtre Impérial.
Nous étions une vingtaine, arrivés en avance, pour qu’avant le spectacle, elle puisse nous faire visiter sur la scène, le décor et les accessoires, puis elle nous installa aux 2 premiers rangs. Ensuite, nous avons bavardé avec Juliette, la jeune femme qui suit la troupe dans sa tournée et se charge de l’audio-description. Elle nous a d’abord raconté l’essentiel de la pièce, une comédia del arte, en forme d’opéra en un acte « Gianni Schicchi». Un très riche propriétaire vient de mourir après avoir légué toute sa fortune à un monastère. Les membres de la famille se disputent et inventent un stratagème pour récupérer leur héritage.
C’était joué à l’italienne, beaucoup de mouvements, des gesticulations, des grimaces, un comique efficace pour les voyants.
Certainement bien joué, les rires le prouvaient, mais c’était surtout admirablement chanté par une jeune troupe lyrique de 11 chanteuses et chanteurs, tour à tour solistes et choristes. Enveloppés par le son du piano, ils déroulaient la musique puissante, assez peu mélodique, mais très expressive de Puccini.
Dans le casque VHF la douce voix de Juliette nous maintenait dans le rythme virevoltant de la pièce.
A la fin du spectacle, le public a longuement applaudi et nous aussi, naturellement.
Repost 0
Published by le-fil-dariane
commenter cet article
21 avril 2017 5 21 /04 /avril /2017 19:17
01/03/17
 
 
Nos Rendez-vous
 
Rencontre avec 3 Etudiants de l’Université technologique de Compiègne pour prendre connaissance de l’organisation de la « Voie du houblon », une manifestation qui se déroulera le 13 Mai au profit du Fil d’Ariane.
Ce sera une course, une marche pour certains, de 17 kilomètres, depuis l’UTC jusqu’à Saint Sauveur à travers la forêt.
Le départ et la remise des dossards auront lieu à l’UTC au milieu d’un village de stands d’associations, dont le nôtre. La marraine de l’opération Emilie Tabouré, une non-voyante sportive ayant participé à plusieurs Jeux Para-Olympiques, viendra spécialement de Marseille.
Le parcours sera animé par des Groupes musicaux et la fanfare de l’UTC. Le thème de la course étant la Bière, des stands de dégustation tous les 5 kms permettront d’en goûter dans des verres de 10 centilitres ou de se rafraîchir avec des boissons sans alcool. Le 2eme thème : la Mythologie inspirera les participants qui voudront se déguiser.
Notre stand fera la course lui aussi, pour se retrouver à l’arrivée avant les premiers coureurs pour les accueillir avec des douceurs salées et sucrées.
D’ici là nous aurons un important travail de communication à réaliser en posant de nombreuses affiches dans les villages des environs. Inscrivez-vous dès maintenant auprès de Laurence pour 16 euros et n’oubliez pas votre guide.
Au Fil d’Ariane Sylvette coordonne toute la participation de notre association à cet événement. Nous la connaissons bien et nous l’aimons bien, puisqu’avant d’entrer dans l’équipe du Siège, elle était avant sa retraite, le professeur de la classe ULIS du collège Ferdinand Bac, dont nous étions partenaires. Rappelez-vous…
 
Rendez-vous dans nos bureaux avec Anne-Gaëlle Philippot et Serge Son de l’association Ambo, pour la création d’un Musée de la Brosserie dans l’Oise.
Ce projet déjà bien avancé est de créer ce Musée à Tracy le Mont, dans les ateliers d’une ancienne fabrique de brosses, l’une des plus importantes du département, sachant que l’Oise depuis le milieu du XIXeme siècle, était le centre de la brosserie nationale et même internationale. Dans un passé déjà lointain un atelier d’ouvrières non-voyantes réalisait de très fines brosses et c’est en souvenir d’elles que l’on nous propose d’être de ce projet.
Il s’appuie sur les locaux d’origine à restaurer, sur des machines d’époque et des outils et sur toute une collection de brosses anciennes, douces pour la peau, brosses à dents en os, brosses pour les vêtements, pour le linge, pour peindre…
Nous irons sur place le 9 Mai pour connaître les lieux et évoquer entre autres, les questions d’accessibilité pour les visiteurs handicapés. Une maquette a été réalisée par un cartonnier.
 
Permanence mensuelle à la MDPH de Laon.
 
Réunion avec la « Jeune Chambre économique » de Beauvais et la MACIF la Compagnie d’assurances, pour le projet de mettre en place dans les restaurants de la ville, un système de Carte sonore destinée aux clients déficients visuels. La MACIF financera l’opération.
Il s’agit de confier à chaque restaurateur un dictaphone sur lequel il pourra enregistrer sa carte et ses menus.
Notre rôle sera de l’initier à la manière d’enregistrer clairement les plats et les prix qu’il propose.
Une présentation publique de ce système se fera le 10 Juin sur la place Jeanne Hachette.
La « Jeune Chambre économique » lance cette carte sonore dans tout notre pays, elle fonctionne déjà à Lille et dans le Pas de Calais.
Cette idée généreuse, comme celle des menus en braille, nous semble être une fausse bonne idée.
Très peu d’aveugles ou de très mal-voyants entrent seuls dans les restaurants, ce qui ne justifie pas de généraliser cet équipement sur le plan national. Le maniement de l’appareil exigera un court apprentissage de l’usager et surtout manquera de souplesse pour lui permettre de naviguer, d’aller et de revenir dans l’ensemble des propositions. Enfin il ne sera pas facile au professionnel de réactualiser constamment ce menu sonore, avec le plat du jour, les entrées et les plats de saisons, surtout si la demande est rare…
 
Lors de notre permanence à Hirson, nous avons emmené notre nouvelle machine à lire pour une démonstration. Nos amis et un journaliste invité ont été très étonnés de la qualité de lecture des voix de synthèse. Le journal en parlera.
 
Sous la direction de Maria notre Présidente, réunion de travail avec notre équipe d’Amiens et de nouvelles personnes bénévoles venues renforcer notre action.
 
Réunion à Saint Pierre des Minimes, à l’invitation de la Mairie de Compiègne sur le thème de l’isolement.
Cette question nous concerne puisque nous agissons pour ne pas laisser isolées les personnes déficientes visuelles, mais nous nous sommes rendus compte au cours de la réunion, que nous avions été invités par erreur, le projet ne concernant que les professionnels sociaux.
 
 
Pour une meilleure accessibilité
 
Déplacement avec Marie-Christine Philbert Présidente de l’Union et nous Fil d’Ariane, pour la préparation de la 2ème tranche des travaux d’accessibilité, du célèbre « Familistère » de Guise.
La 1ère tranche concernait les abords extérieurs, celle-ci s’appliquera aux accès intérieurs des bâtiments.
Il s’agit d’un extraordinaire ensemble, une Utopie réalisée au XIXème siècle, avec un siècle d’avance pour le travail, le logement, la protection sociale, la santé, l’éducation, la culture et l’émancipation des familles ouvrières. C’est l’oeuvre de Jean-Baptiste Godin, ce créateur et remarquable patron de l’usine qui produisit les poêles à feu continu, vendus en France et en Europe.
Il est également prévu que nous intervenions pour la formation des futurs guides-conférenciers pour l’accueil des visiteurs déficients visuels et la description des lieux et du fonctionnement de ce que fut cette étonnante communauté industrielle.
 
La commission d’accessibilité de Beauvais s’est déplacée pour examiner les difficultés d’accès dans les rues du quartier Saint Lucien, avec en particulier les abords de l’école de Marissel.
Inauguration dans cette même ville des nouveaux emplacements de stationnement réservés aux handicapés, avec des panneaux offerts par le Lions-club, portant le slogan de l’APF : « Si tu prends ma place, prends aussi mon handicap ».
 
Séance de travail avec la Commission départementale d’accessibilité de l’Aisne, cette réunion mensuelle qui examine entre autres la conformité des permis de construire des ERP avec la loi sur l’accessibilité pour les personnes handicapées.
 
Réunion de la Commission d’accessibilité à la Mairie d’Amiens.
 
Nous serons présents au Salon du Livre qui se tiendra le 29 Avril sur la place de l’Hôtel de ville de Beauvais. Nous y mettrons en valeur nos 3 bibliothèques, en gros caractères, en Braille et sur CD.
 
Réunion pour l’accessibilité à Saint Quentin, car le district s’est agrandi et a absorbé toutes les communes du Canton. Il faudra se mettre à jour, élargir la Commission et traiter en premier les bâtiments publics.
De plus le réseau des bus urbains va être réorganisé : des lignes vont être modifiées, certaines supprimées, d’autres créées. Souhaitons que cela ne génère pas une grande pagaille, comme celle de Laon.
D’autre part, le contrat des transports à la demande des personnes handicapées l’Astrad arrive en fin de concession. Ces transports fonctionnent bien, mais le délai de réservation est beaucoup trop long et dès que l’on sort de la ville, les prix augmentent trop. L’Appel d’offres est ouvert et 3 Sociétés sont prêtes à signer une nouvelle convention.
 
Un cheminot retraité, non-voyant, s’occupe des questions d’accessibilité au sein de la SNCF et a attiré l’attention de la Commission de Saint Quentin, sur le danger que représentent pour nous, les panneaux publicitaires Decaux, assez larges, ne reposant que sur un pied central ou latéral, ce qui rend l’obstacle difficile à déceler avec la canne blanche.
C’est un problème que nous avons souvent évoqué ailleurs et la solution est d’en prolonger les montants en les faisant descendre jusqu’au sol.
 
Dans le cadre de leurs actions civiques 7 étudiants de l’UTC se sont mis à notre disposition et sous la direction de Béatrice, notre responsable accessibilité, ils ont effectué des contrôles serrés dans tous les bus urbains, pour vérifier le bon fonctionnement des annonces sonores des stations et leur affichage sur l’écran pour les personnes mal-entendantes.
Ces étudiants ont donc noté de chauffeur en chauffeur et de ligne en ligne la qualité de ces informations.
Le résultat est désolant. Une seule ligne sur les 6 respecte la réglementation, ailleurs les annonces sont rares et quand elles sont faites leur niveau sonore est trop bas et masqué par la musique.
Le déclenchement de ces bandes sonores est abandonné au bon vouloir des chauffeurs qui n’ont pas conscience de leur utilité. Certains d’entre eux oublient aussi qu’ils ne transportent pas des caisses ou des sacs, mais des personnes qui, quand elles voyagent debout, ont bien du mal à se cramponner à la barre dans les démarrages, les virages et les freinages…
Béatrice prépare son rapport pour la Mairie de Compiègne.
 
 
Nos Rencontres
 
Une enseignante du Lycée Saint Rémy de Soissons, dont nous sommes partenaires, s’est longtemps occupée dans cet établissement des opérations que des élèves ont réalisées au profit de notre association. Elle vient de prendre sa retraite et a rejoint notre équipe, c’était une collègue de notre chère et regrettée Micheline Olivier.
 
Une nouvelle lectrice vient de s’inscrire dans notre studio d’enregistrement de Saint Quentin, elle s’appelle Loraine, elle est nouvelle dans la ville et possède un Master de Communication et pourrait certainement nous être utile dans ce domaine aussi.
 
Amélie une jeune fille de Crépy en Valois est voyante mais se déplace en fauteuil roulant. Elle nous a appelés, elle a du temps libre et pourrait peut-être devenir fort utilement notre Correspondante sur place où nous avons de nombreux membres.
 
Visite de Bahia, une dame d’une quarantaine d’années dont la rétinite pigmentaire s’aggrave avec le temps, en réduisant de plus en plus son champs visuel.
 
Une maladie génétique a rendu Charlie presqu’aveugle. Il approche de la cinquantaine et se sent de plus en plus isolé, son petit chien est sa seule compagnie et se rapproche de nous pour reprendre pied dans la vie.
 
Aboubakar de Saint Just en chaussée a 29 ans. Originaire du Burkina-Faso, il a perdu un oeil dans un accident sur la voie publique et l’autre souffre de Rétinite pigmentaire.
Il vient de perdre sa Carte d’Invalidité, qu’il avait eu sans doute du mal à obtenir et nous a demandé notre aide pour en recevoir une nouvelle.
Il partira en stage de formation professionnelle à l’Institut Forja en septembre à Paris.
 
Après un appel de sa fille, Béatrice et Paquerette ont rencontré un monsieur de 74 ans devenu aveugle après un accident (peut-être volontaire) qui le laisse défiguré même après plusieurs opérations de chirurgie réparatrice.
Il a besoin de parler et de recevoir des conseils pratiques.
 
 
Nos Petits Bonheurs
 
Tout d’abord ces moments agréables que nous partageons régulièrement : les plaisirs de la gym douce, de la piscine, des balades en forêt, des jeux de cartes, de dominos et bien sûr beaucoup de bavardages et de rires car n’oubliez pas que toutes nos permanences sont aussi des clubs où on se retrouve entre amis, autour de petits gâteaux après le café, ou de gros gâteaux pour les anniversaires.
 
Pour le plaisir du cinéma, nous avons projeté à Beauvais « la Novice ». Ce n’était pas le titre que nous avions demandé, mais enfin, l’histoire touchante d’une jeune religieuse.
Nous sommes allés aussi au Majestic « voir » un film beaucoup moins sérieux « Ali Bibi point com »
 
Pour le plaisir sportif le tournois de pétanque organisé par Laurent, non seulement actif dans notre équipe, mais aussi Président du Club de pétanque « Alsace-Loraine » de Soissons. Nous étions une bonne dizaine à participer à ce concours Spécial Handicaps », dans lequel chaque joueur handicapé est associé à un joueur valide.
Ainsi 32 doublettes se sont affrontées dans un esprit bon enfant, jusqu’au soir où nous avons trinqué pendant la remise des coupes et des médailles.
 
Pour les plaisirs gourmands, nous avons bien aimé le déjeuner que nous nous sommes offert « Chez Micheline », un petit restaurant de Soissons dont les plats ont réjoui les coeurs et les estomacs, sans attrister les porte-monnaies.
Dans ce domaine aussi, grande activité pour la préparation du repas-école dans la cuisine de Beauvais.
Après avoir bien travaillé, les élèves se sont régalés et se sont dits « C’est nous qui l’avons fait ! ».
Au menu : Assiette de crudités, Crumble de poulet, avec des filets, du lait de coco, de la crème de coco et du riz. Après la salade et le fromage, pour son anniversaire, Marie-Jeanne qui était traiteur avant sa retraite, nous a préparé des choux caramélisés, de la crème et des nougatines, mais maintenant qu’elle ne voit plus, elle n’a pas réussi à les assembler, alors elle nous a présenté « une pièce démontée », fort délicieuse tout de même…
 
Pour les plaisirs culturels nous avons fait travailler notre imagination dans l’Atelier d’écriture de Beauvais.
Avec nos casques VHF on aurait pu nous prendre pour des mal-entendants au concert de Jazz du centre culturel de Soissons. En fait, nous entendions fort bien cette musique joyeuse, mais ce que nous écoutions en plus, c’était la description d’un spectacle d’acrobates qui se déployaient au milieu de la musique.
Si nous avons pu admirer l’élégance, la force, l’équilibre et les audaces de ces athlètes environnés de rythmes sonores, c’est bien grâce aux commentaires justes et précis des voix de 2 jeunes en service Civique formés à l’audio-description par la Directrice du Centre culturel.
Celle-ci viendra en Juin nous présenter une sélection de spectacles qui pourraient nous convenir, dans le programme de l’année prochaine.
 
Et puis, nous avons été invités à la Faïencerie de Creil à un spectacle lyrique offert par le Conseil Départemental , avec l’orchestre symphonique de l’Oise.
Au programme des airs célèbres d’Opéras, la Traviata, la Vie de Bohème, Carmen…chantés par des vrais chanteurs lyriques, airs que tout le monde connaissait et que nous avions envie de reprendre en choeur avec eux.
 
 
 
 
Repost 0
Published by le-fil-dariane
commenter cet article
17 mars 2017 5 17 /03 /mars /2017 15:21
 
Voici un petit mois de février, non seulement il lui manque déjà 2 jours sinon 3, mais en plus c’est le mois des vacances de neige !…
 
On vide les écoles pour remplir les chalets de montagne. Plus la neige tombe, plus les centaines de kilomètres de bouchons s’allongent sur les autoroutes.
C’est la migration saisonnière des glisseurs.
Pour les enfants qui ne partent pas, on mobilise les grands parents, et où les prend-t-on?… eh bien, dans les Associations qu’ils font vivre…
 
C’est bien pourquoi on vous présente un petit mois de Février.
 
 
Nos Rendez-Vous
 
Tout d’abord notre participation à la réunion du Conseil d’Administration de l’Union, ce collectif des associations d’handicapés de l’Aisne, dont nous sommes un des membres fondateurs et dont notre Vice-Présidente dominique Javier est membre du Bureau.
Cette Union est née il y a 17 ans, à l’initiative de la très active Marie-Christine Philbert. Il serait d’ailleurs utile et intéressant de retracer tous les progrès réalisés sous son impulsion pour la scolarisation des enfants handicapés dans leur école de proximité, ainsi que la formation et la professionnalisation des Auxiliaires de vie scolaire, non seulement dans l’Aisne mais dans toute la France.
Ce Conseil d’Administration a travaillé à la préparation du prochain forum « Santé Info Handicap », qui se tiendra cette année au Palais des sports de Château-Thierry.
 
Nous avons travaillé avec la Commission départementale d’accessibilité de l’Aisne, réunion mensuelle, vous le savez, qui débat entre autres, de la conformité des Permis de construire aux règles de l’accessibilité.
 
Intéressante séance de travail au « Mail », le Centre culturel de soissons.
Nous étions invités pour la préparation d’un spectacle d’acrobaties et de musique de Jazz. On nous demandait d’aider les techniciens à réaliser une audio-description de ce spectacle vivant.
Il est vrai que nous avons des choses à dire dans ce domaine, car il faut l’avouer, nous sommes souvent perdus dans le déroulement d’un film audio-décrit, quand par exemple des voix se ressemblent, quand les descriptions sont trop succinctes, ou quand des « flashes-back » nous promènent du présent au passé et du passé au présent, ou encore quand la musique couvre la voix off…
Nous « verrons » prochainement si notre intervention aura été utile.
 
Nous avons reçu la visite à Compiègne de la directrice de la revue trimestrielle « La voix de l’Aisne ». Elle envisageait de compléter son édition sur papier par une édition en Braille, mais Michèle notre responsable de l’équipe de Laon, lui avait bien fait comprendre que le Braille restait inaccessible à la très grande majorité des déficients-visuels.
Elle était donc venue étudier la possibilité d’éditer une version sonore de cette revue que nous avons examinée. 40 pages, des textes, mais surtout beaucoup de photos qu’il serait fastidieux de décrire avec précision, et qu’une description simplifiée risquait de créer une frustration chez l’auditeur.
Plus grande difficulté encore, le trop court délai qui nous serait laissé pour l’enregistrement, le montage, l’impression des CD et leur duplication à un grand nombre d’exemplaires.
Le projet est donc abandonné.
 
Sous la houlette de Maria notre Présidente, réunion de l’équipe du siège. Chacun des membres actifs agit principalement dans son domaine et la présence des uns et des autres est souvent décalée dans la semaine, d’où la nécessité de temps en temps de faire une pause et de se rencontrer.
Après avoir revisité les activités des derniers mois, nous nous sommes projetés vers celles qui nous attendent.
 
Réunion intéressante à la Mairie de Saint Quentin. La Ville vient d’adhérer à la « Charte des villes amies des Ainés », charte européenne.
On nous l’avait présentée lors d’une réunion précédente, afin de sonder les bonnes volontés des uns et des autres. Le but de cette Charte est de rendre la Ville accueillante, agréable, accessible et plus facile à vivre pour les personnes âgées. Cela concerne bien sûr la Municipalité pour l’urbanisme, les transports, tous les services sociaux et aussi les commerces et les Associations, , tout ce qui peut aider les personnes âgées à continuer de vivre chez elles et dans la ville. Le Fil d’Ariane s’est engagé dans cette Charte.
Il est prévu de créer un logiciel pour faciliter, sécuriser et rendre agréables les déplacements à pied dans la ville. Une application en donnerait toutes les informations utiles dans les « smartphones » des personnes âgées.
A une objection : mais les personnes âgées n’ont pas de smartphones, il a été répondu : actuellement non, mais tous les adultes d’aujourd’hui, sont les aînés du futur…
 
 
Communiquons
 
Le Fil d’Ariane vient d’être installé sur le site de la ville de Saint Quentin, dans l’espace réservé aux associations. Nous y présentons nos bureaux et notre action pour le soutien et la réadaptation des personnes déficientes visuelles. Nous citons nos activités et notre participation à l’amélioration de l’accessibilité dans l’Agglomération. Nos besoins en Bénévolat y figurent et déjà, une personne s’est présentée et désire enregistrer pour notre Bibliothèque sonore.
 
La fin de l’année scolaire approche et c’est la période pour les lycéens et les étudiants de recherches d’informations, des enquêtes et des stages, avant la préparation des rapports et des mémoirs.
Ce travail nous semble utile puisqu’il permet à tous ces jeunes de mieux entrer dans la réalité de la vie des personnes handicapées et de comprendre l’utilité des associations d’entraide comme la nôtre.
Ainsi nous avons reçu une jeune étudiante qui prépare un BTS d’Economie sociale et familiale au Lycée Jules Uhry de Creil. Elle a fait un stage dans une entreprise, exemplaire à nos yeux (si l’on peut dire), puisqu’elle emploie 9 personnes aveugles ou mal-voyantes!
Cette jeune fille nous demande si nous pouvons transcrire en Braille 9 exemplaires de son Rapport de stage pour ces personnes. Gabrielle notre responsable, lui a nettement déconseillé cette opération, compte-tenu du peu de lecteurs de Braille, alors qu’une version sonore serait accessible à tous. Ajoutons qu’au Siège on peut facilement réaliser cet enregistrement sur CD ou sur clés USB.
 
Laurent mal-voyant et Aline non-voyante ont reçu une lycéenne de Soissons, qui pour sa préparation au Bac réalise une enquête sur la déficience visuelle. Elle est repartie bien informée après un long entretien.
 
Pour les mêmes raisons, 3 jeunes filles du Lycée Trufeau de Beauvais sont venues nous voir et elles ont été également bien informées et documentées.
 
3 autres jeunes filles, cette fois-ci du Lycée Jean-Paul II, nous ont interrogés plus précisément sur l’aide que nous pouvons apporter aux personnes âgées déficientes visuelles, non seulement en soutien mais aussi avec les aides techniques et les chiens-guides.
 
Une autre lycéenne de Jean-Paul II, venue avec son professeur, voulait connaitre en particulier l’importance du rôle des jeunes dans le bénévolat au service des personnes mal voyantes.
Elles ont été reçues par Amandine et Laetitia, jeunes non-voyantes qui leur ont parlé de leur adaptation à la vie quotidienne et ensuite elles ont enregistré pour ces visiteuses leurs parcours personnels, la perte de la vue, leurs expériences, leurs activités au fil d’Ariane et leurs projets.
 

Notre délégation Béatrice, Paule, Pâquerette, Dany et Joël, a été fort bien accueillie au centre de loisirs Jules Verne de Méru.

 

Il s’agissait d’informer les enfants sur la déficience visuelle, dans le cadre des activités péri-scolaires. 3 ateliers ont été préparés : la reconnaissance tactile des pièces de monnaie, l’initiation au Braille et un parcours avec la canne blanche, tout cela, bien sûr, les yeux bandés. Les enfants ont joyeusement coopéré et sont passés d’un atelier à l’autre avec envie.
L’équipe a été remerciée et complimentée par les éducateurs, le directeur du Centre et le Coordinateur de la Mairie elle a même reçu des félicitations par courriel !
 
La Chasse au Trésor
 
Très petit tableau ce mois-ci.
 
L’opticien du magasin Optique 60 de Noyon, vient de nous apprendre que, se sentant solidaire de notre action, il a décidé depuis 1 an, de prélever quelques centimes à notre intention, sur le prix de chaque paire de lunettes vendue à un membre du MGEN, la Caisse d’assurance maladie des Enseignants.
Il vient de faire ses comptes et nous a envoyé un chèque de… 15 euros. C’est tout de même beaucoup si on le compare au soutien que nous avaient promis des responsables de la direction nationale d’Optique 2000, venus dans nos bureaux, intéressés par notre Association.
2 ans ont passé et puis… ils ont oublié.
 
Rappelez-vous le Thé dansant organisé à notre profit le mois dernier, nous craignions qu’il soit déficitaire.
Monsieur Mario l’organisateur est venu le confirmer, néanmoins, il nous a tout de même donné un petit chèque, par amitié.
Un grand merci pour le risque pris à notre intention.
 
 
Nos Rencontres
 
C’est à la suite d’un accident que Philippe 74 ans a perdu la vue mais c’est son épouse qui est venue nous en parler.
Pour ces entretiens, Gabrielle notre responsable de Nogent, fait souvent participer Joël, la trentaine, aveugle depuis 4 ans. Doué d’un grand dynamisme, il s’est rapidement adapté. Il connait bien les démarches pour obtenir le statut et les ressources d’handicapé, mais surtout, vivant la cécité, il peut mieux, comme beaucoup d’entre nous, écouter, aider et encourager les personnes perdant la vue.
 
Après une opération du cerveau Arnaud 39 ans, a lui aussi perdu la vue. Envoyé en convalescence au Belloy ce centre de réadaptation fonctionnelle destiné aux personnes accidentées opérées, ou amputées, n’a pas de compétence pour la déficience visuelle. Ce centre nous connait bien et a dirigé Arnaud vers notre Antenne de Nogent.
 
Annie jeune fille née aveugle, prépare actuellement son Bac dans un Etablissement scolaire spécialisé à Paris. Elle préparera ensuite un BTS d’Education familiale et sociale, elle aura donc alors besoin de nous pour étudier le parcours entre son domicile et le Lycée de Creil.
 
Nous vous avons déjà parlé de Sylvie, une dame âgée qui vit très mal sa récente cécité et de son mari, plus âgé qu’elle et retraité de la SNCF. Isolés, ils étaient tous deux en grande difficulté.
Pour activer leurs dossiers de demande d’aide, il fallait avant tout des bilans médicaux. Les examens approfondis étant trop lointains, vers la fin de l’année, , notre responsable Nicole, grâce à notre partenariat avec le Centre hospitalier, a obtenu des délais très courts et leurs besoins ont été identifiés. Nous venons de transmettre les dossiers, en les appuyant, à la MDPH.
 
Une jeune femme de Noyon, atteinte d’une dégénérescence rétinienne, Correspondante pour l’Oise de « Rétina-france », s’est rapprochée de nous pour envisager des actions communes.
 
Yvette 60 ans commence à ressentir les premiers effets de la DMLA et nous demande de lui envoyer chaque mois le CD de « compiègne notre ville ». Elle le recevra gratuitement, naturellement.
 
Berthe de Laon, 70 ans, devient progressivement mal-voyante et nous demande en quoi nous pourrons l’aider et 2 nouvelles personnes mal-voyantes, de la même ville, viennent de s’inscrire à notre bibliothèque sonore.
 
Rappelons que Joëlle enregistre chaque semaine notre émission sur RVM la Radio associative. Cette émission d’une heure est destinée à toutes les personnes qui ne peuvent pas lire.
Chaque mois, Anne-Marie vient la rejoindre pour une lecture à 2 voix sur des textes choisis.
Cette nouvelle lectrice, comme beaucoup de nos donneurs de voix, possède des talents de comédienne et vient enrichir notre équipe du studio d’enregistrement, mais il a fallu se serrer pour lui faire une place, tous les créneaux de notre studio étant maintenant occupés
 
 
Nos Petits Bonheurs.
 
Des bonheurs gourmands pour la Chandeleur, les crêpes parfumées ont sauté dans toutes nos équipes et on peut dire, qu’entre autres Annia et Paquerette ont bien mis la main à la pâte puisqu’elles en ont délayé 9 litres !
 
Autre plaisir gourmand, le repas-école de Beauvais : Apéritif et amuse-bouches, tartiflette au Reblochon avec jambons, côtes fumées et saucissons puis salade verte bienfaisante et salade de fruits avec quatre quarts et café…
 
Pour s’alléger piscine, promenades en forêt, gym douce et pour la tête les dominos, les cartes et l’atelier d’écriture.
Pour les amateurs de cinéma : une première au « cinespace » pour une projection en audio-description de « Raide-dingue » de Dany Boon. C’est là que l’on se rend compte que si on rit trop fort on n’entend plus la voix off.
Lancés dans le rire, nos amis de Beauvais ont voulu « revoir « Les Visiteurs » dans leur local.
 
« raide-dingue » aussi au Majestic et nous avons ri avec les Hauts de france plus bas que les Pays bas, placés plus haut…
 
profitant des vacances on a organisé un nouveau goûter des enfants de nos membres.
Ils nous ont encore réjouis, ils sont vivants, ils discutent, ils découpent, ils crient, ils collent, ils rient, ils peignent et font naître des petits bonshommes, des étoiles, des grenouilles, ils se régalent et puis ils nous quittent emportant leurs petits trésors et leur gaîté. et pour nous c’est la fin de la récré…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by le-fil-dariane
commenter cet article
16 février 2017 4 16 /02 /février /2017 10:22

 

Janvier 2017

 

Nos rendez-vous :

 

Tout d’abord nous sommes allés dans les cérémonies rituelles, recevoir les bons voeux des Maires de Nogent, de Creil, de Villers saint Paul, de Margny et du député de Compiègne.

Grand bien nous fasse.

 

Nous avons reçu à Laon, la directrice de la revue trimestrielle « l’Aisne ». Elle souhaiterait que pour chaque numéro, une version en Braille soit disponible à la demande, pour les personnes non-voyantes du département.

Michèle notre responsable, lui a expliqué que trop peu d’aveugles lisent le Braille pour justifier le coût et l’utilité d’un tel tirage.

Elle lui a proposé de s’orienter plutôt vers une version sonore sur CD et l’a dirigée vers notre siège à Compiègne.

 

A Laon également nous avons reçu 3 lycéens, qui en terminale ont à réaliser une étude. Ils ont choisi pour sujet les personnes âgées mal-voyantes. Ils sont repartis avec les informations et la documentation utiles.

 

Réunion de la Commission communale d’action sociale et de la Commission de Secours de Soissons.

Après les séances de travail, pour marquer le début de l’année, les participants ont été invités à déjeuner.

Réunion à la Mairie de saint Quentin, pour la préparation du prochain forum des Associations, qui se tiendra en Mai.

Il faut savoir que dans cette ville, les Forums sont toujours minutieusement préparés. Le principe est d’assurer une stricte égalité entre toutes les associations, petites ou grandes.

Cela implique une totale uniformité de présentation. Les stands se composent uniquement d’une petite table ronde, de 2 chaises, d’une enseigne et d’un panneau réalisés par le service technique de la Ville. L’emplacement de chaque association est tiré au sort. Une seule entrée dans le grand chapiteau et une seule sortie que l’on ne découvre que lorsque on a défilé devant tous les stands.

La règle s’est légèrement assouplie, il y a quelques années il était interdit de poser de la documentation sur les tables, sous prétexte de risque d’incendie !

 

Séance de travail à la Commission départementale d’Accessibilité de l’Aisne. Celle qui tous les mois vérifie entre autres, la conformité des permis de construire aux règles de l’Accessibilité des ERP.

 

Rendez-vous avec l’Association tutélaire de l’Aisne, au sujet d’une de nos membres, qui après un très grave accident, avait été placée sous tutelle, puis sous curatelle puis sous curatelle allégée. Elle est maintenant complètement dégagée de cette dépendance, non sans avoir encore quelques litiges à dissiper avec cette organisation.

 

Madame Sorel du Conseil départemental de l’Oise, est venue nous présenter le Service « Mona Lisa ».

En réalité c’est le nouveau nom d’un Service qui existait depuis plusieurs années : « Les Visiteurs de convivialité ». Ces Visiteurs, jeunes chômeurs en Contrats Aidés, avaient pour mission d’entretenir des relations amicales et régulières avec des personnes âgées isolées.

C’était une excellente idée, d’ailleurs nous avions participé à la formation de plusieurs de ces groupes, en préparation de possibles rencontres avec des personnes mal-voyantes.

Ces missions bien sûr, demandent aux visiteurs des qualités d’amabilité, d’empathie, d’écoute et de suivi. Après quelques années de pratique, les résultats sont décevants et il ne reste que peu de demandes.

Changer le nom de ce Service ne suffira sans doute pas à le relancer. Dommage.

 

Réunion à la Mairie de Creil pour établir le bilan de la Journée de sensibilisation aux handicaps qui s’est déroulée en décembre. Manifestation ayant bien suscité l’intérêt du public.

 

Première réunion de préparation au Siège, pour la randonnée de 2 semaines en Pologne prévue en Août prochain.

Pour cette première randonnée itinérante un peu expérimentale, le nombre des marcheurs est limité à 12. Si cette « Rando-découverte » est concluante, nous verrons si nous pouvons la renouveler et l’amplifier.

 

 

Communiquons :

 

Tout d’abord une nouveauté pour nos membres du secteur de Compiègne : Ils recevront chaque mois par courriel, une lettre annonçant les activités, les rendez-vous et les projets prévus. Ce sera un complément utile aux informations affichées dans nos bureaux.

 

Avec le code Waldec, nous avons pu prendre place sur le site informatique de la ville de Saint Quentin, dans le secteur des associations.

Nous allons donc utiliser cet espace pour promouvoir notre association et nos services gratuits de réadaptation des personnes déficientes visuelles.

 

Intervention devant les élèves du Lycée Buffon de Beauvais, qui préparent un BTS de prestations sanitaires et sociales. Après une présentation de la déficience visuelle, ses difficultés pratiques et psychologiques, nous leur avons parlé ensuite des techniques et des apprentissages pour le retour à l’autonomie et à l’activité.

 

Envoi de très nombreux courriers aux Maires des Communes de notre Secteur de Saint Quentin, afin de leur rappeler que notre Association est gratuitement à la disposition des personnes aveugles ou mal-voyantes de leur Commune, pour les aider à sortir de la dépendance et de l’inactivité.

 

Et puis comme chaque mois, pour augmenter nos offres de contacts et de rencontres, nous avons tenu nos permanences extérieures, en Mairie d’Hirson et à la MDPH de Laon.

 

 

soyons autonomes :

 

Transcription en Braille par Michael et Alain de notices pour les plantes que préparent pour nous 3 élèves du centre de Mesnil Théribus, dont nous sommes partenaires.

Ces plantes odorantes seront disponibles au Printemps qui s’approche, et viendront parfumer nos bureaux, Avenue de champagne.

Ce sera une bonne initiation pour certains d’entre nous, d’apprendre à identifier les plantes, non seulement par leur odeur, mais aussi par le toucher de leurs tiges, de leurs feuilles, de leurs fleurs, de leurs pétales, sans s’égarer toutefois vers les rosiers, les chardons, les orties…

 

Un trio sur les trottoirs et autour des carrefours de Trosly-Breuil.

Ce sont Joël, Dany et Adrien.

Adrien voyait encore un peu ces derniers mois, mais maintenant tout s’efface.

Il apprend à connaitre son village d’une nouvelle manière, avec le bout de sa canne, avec la nature du sol sous ses pieds, avec les odeurs, avec les changements de l’air aux carrefours, avec les bruits.

Joël et Dany vont lui apprendre à jalonner ses parcours de repères qui l’aideront ensuite à circuler dans les allers et les retours sans se perdre.

Ce sont des efforts à renouveler pour la mémorisation, la concentration, la vigilance, mais, au bout du chemin …c’est la Liberté !

 

Encore Joël et Dany, mais cette fois-ci avec Marie-France, dans les rues de Pont saint Maxence. Cette dame de 80 ans, bonne marcheuse, ,même au bras de son mari, se sent plus en sécurité quand elle tient sa canne blanche.

 

 

La Chasse au Trésor :

 

Le temps presse, nos députés vont bientôt arriver au bout de leur mandat, aussi Nicole, notre responsable à Beauvais, a demandé à Olivier Dassault et à Jean-François Mancel, les 2 Députés de la Ville, si au fond de leur réserve parlementaire, il ne restait pas de quoi faire un don au Fil d’Ariane.

Ils n’ont pas dit non… en Juillet peut-être. (au fait, c’est quand exactement les élections législatives ?)

 

Monsieur Mario et son Association « Danse Oui », ont eu la très bonne idée d’organiser un Thé dansant au profit de notre association.

Dans la grande salle du Centre de rencontre, (l’ancienne patinoire), ce sont Béatrice, Annia et Czeslaw qui nous représentaient.

Dès les premières notes de musique et avant que les danseurs se lancent sur la piste, Czeslaw a pris la parole et présenté notre Association, son action et la gratuité de ses services, puis il a remercié les danseuses et les danseurs, de soutenir notre association d’aussi élégante manière.

Nous n’espérons pas une importante recette, compte-tenu des frais de salle et de l’orchestre, mais ce sera de toute façon une bonne opération de communication, car toute la ville a été couverte d’affiches annonçant l’événement au profit du fil d’Ariane.

 

 

Nos Rencontres :

 

Une petite jeune fille est venue se présenter pour effectuer 72 heures de bénévolat dans notre Equipe de Beauvais. C’est la contrepartie d’une aide de 600 euros que le Conseil départemental accorde aux jeunes qui veulent passer le Permis de conduire.

 

Annie est mal-voyante, elle est venue vers nous pour rompre sa solitude, après une période difficile. Retrouvant son tonus, elle désire participer à nos activités en attendant d’obtenir avec notre aide une « Reconnaissance de Travailleur handicapé ».

 

Le service social de la SNCF nous a consultés pour une dame de 80 ans, épouse d’un retraité. Cette dame a perdu la vue complètement très récemment et est désemparée. Son mari est bien plus âgé qu’elle, ils ne peuvent plus se déplacer et sont en grande difficulté.

 

Marie-France, 80 ans elle aussi, est atteinte de la maladie de Horton qui ne lui laisse aucun espoir de conserver le peu de vue qui lui reste. Elle continue néanmoins à être très active, elle a commencé, nous l’avons vu, le travail avec la canne blanche et demande aussi des cours de Braille.

 

Pour un goûter accompagné de quelques douceurs, nous avons retrouvé nos amis de la Maison de retraite Fournier Sarlovèze. En fait, ils n’étaient pas tous là. Sont venus Annie avec son fauteuil volant et 6 ou 7 personnes, mais les autres comme beaucoup de résidents étaient retenus dans leurs chambres par la grippe.

Paradoxalement l’atmosphère fut tout de même plus rieuse que lors du goûter précédent, où nous avions trouvé nos amis un peu tristounets. Les jours se suivent et ne se ressemblent pas.

 

Nous connaissions bien Isabelle qui nous amenait sa maman atteinte de DMLA.

Maintenant c’est Isabelle elle-même qui commence à avoir besoin de nos services. Sa double cataracte congénitale (souvent inopérable) assombrit de plus en plus ses journées et elle ne peut plus conduire.

 

A Soissons Eric 45 ans vit une épreuve difficile, le diabète lui ôte la vue. Actuellement en « maladie de longue durée »,ses ressources restent faibles.

Nous allons envisager avec lui les démarches pour obtenir sa mise en Invalidité et son entrée en stage de réadaptation fonctionnelle à sainte Marie, à Paris.

 

Nous avons reçu à Laon une petite dame de 95 ans, très vive et pétillante qui s’étonne que sa vue commence à se brouiller. Elle voudrait bien savoir ce que nous pouvons faire pour elle.

On va pouvoir l’aider bien sûr, mais on aimerait bien la garder dans nos permanences, pour profiter de sa gaieté et de sa vivacité.

 

 

Nos Petits Bonheurs :

Total respect pour l’Epiphanie, ce qui veut dire en langage profane : tirer les Rois.

Ainsi dans la délicieuse odeur de la pâte feuilletée et de la frangipane et dans la fraîcheur du cidre et des vins à bulles, nous avons partagé les galettes en les jumelant avec 3 anniversaires à Saint Quentin, en les partageant 2 fois à Amiens, une fois chez nos amis de l’AVH et une autre fois entre nous. Nous l’avons fait également à Beauvais, à Soissons, à Compiègne, à Nogent avec une tombola et à Laon.

C’est plus facile et surtout plus agréable pour des républicains, de choisir nos Rois et nos Reines avec une fève, plutôt qu’avec un bulletin de vote.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Continuons dans la gourmandise avec le repas-école du mois : Apéritif offert par Annie la nouvelle bénévole, ensuite crudités, paupiettes de veau, jardinière de légumes, salade, fromage, glaces et café.

C’est un cours que les élèves manquent rarement, très calmes et attentifs dans la cuisine pour les épluchages, les cuissons, les sauces, les présentations, puis ils se précipitent dans la salle à manger pour étudier leurs progrès, la fourchette à la main.

 

Notre amie Anne Sophie, du Centre culturel et du Théâtre Impérial, nous a présenté un opéra de Puccini « Gianni Schicchi « interprété », par une troupe de jeunes chanteurs, et en audio description. Représentation la veille de notre Assemblée Générale.

 

Une nouveauté à Beauvais : le débat de Presse. On lit à haute voix des articles de journaux et on en parle, on discute, on échange des opinions, des arguments… Très intéressant si on évite soigneusement la politique.

 

Pour l’atelier d’écriture, les 2 derniers thèmes choisis : les Pompiers et la Montagne.

 

Pour se réveiller un peu des concerts sérieux précédents, c’est un orchestre tzigane que nos amis de Nogent sont allés applaudir.

 

Sous la direction d’Agnès, experte en couture, séance d’essais pour l’intégration de mal-voyantes dans un atelier de Patchwork. Peine perdue, même avec des efforts, les images restent trop imprécises.

 

Séance de cinéma à Beauvais pour un film reposant : « Grosse fatigue », cinéma également à Compiègne, rendez-vous au Cinéma Majestic avec nos amis de l’Association des sourds et mal-entendants « La main dans la main ».

Nous y avons « vu » le film « Le coeur en Braille », histoire touchante d’une jeune fille très douée mais mal-voyante, aidée par un cancre au grand coeur.

Après le film, goûter, avec parmi nous Inès, elle-même sourde et récente Miss France !

 

Nos membres de Nogent, ont eux aussi « vu » ce film à Creil… mais sans Miss France !

Repost 0
Published by le-fil-dariane
commenter cet article
26 janvier 2017 4 26 /01 /janvier /2017 20:46

Décembre 2016

 

Voilà un bien petit mois de décembre puisqu’il lui manque les 2 dernières semaines que les Equipes ont absolument voulu garder pour leurs vacances. Rassurez-vous, nous avons néanmoins assuré l’essentiel que voici :

 

 

Communiquons :

 

La fameuse « Journée de sensibilisation aux handicaps », que nous avions minutieusement préparée à Nogent avec nos partenaires, vous vous en souvenez, est enfin arrivée. Elle s’est déroulée dans le hall de la « Maison creilloise des associations ».

Quelques variantes n’ont pas gêné le programme qui avait attiré un bon public. Dégustation à l’aveugle pour les adultes, organisée par la Mairie et goûter mystère pour les enfants servi par les élèves du Lycée Technique.

Nous, nous étions une dizaine pour accueillir les visiteurs, faire des démonstrations de matériels et de jeux adaptés, montrer et expliquer le Braille et guider dans les allées les gens yeux bandés et cannes blanches, au milieu d’autres visiteurs évoluant en fauteuils, sous le regard des Paralysés de France. Ces mêmes membres de l’APF ont d’ailleurs projeté un film, montrant bien que dans les multiples circonstances de la vie quotidienne, un escalier ou ne serait-ce qu’une marche les empêchent d’être de libres citoyens.

 

Encore une journée de sensibilisation au handicap visuel pour les lycéens de Saint-Gobain, qui ont participé avec curiosité aux exercices de nos ateliers de Braille, de jeux de société et de circulation les yeux bandés.

 

Dernières interventions de la série de 6 séances auprès des enfants du CP au CM2 de l’école Saint-Germain.

Ce sont Béatrice, Dany et Fédo le chien-guide, qui se sont amusés avec les enfants jouant avec le Braille, les objets parlants et les jeux tactiles.

Tout ceci dans le cadre des activités péri-scolaires commanditées par la Mairie.

 

 

Pour une meilleure accessibilité :

 

Ce mois-ci, seulement 3 réunions des Commissions d’accessibilité.

A Amiens nous avons travaillé sur le projet d’augmenter le nombre de places de stationnement réservées aux personnes handicapées pour atteindre 2 pour 100 des places disponibles de la ville.

Puis on nous a présenté les rampes d’accès aux bus pour les personnes en fauteuil, avec la question encore en suspens : doit-on préférer une commande manuelle ou électrique? La réponse aux intéressés.

Une des étudiantes avec qui nous avons travaillé, a présenté le futur audio-guide du Jardin des Plantes, avec rendez-vous sur place le 1er Mai.

D’autre part on nous a appris que la ville d’Amiens a l’espoir de remporter le Challenge du label « destination pour tous ».

 

A Saint-Quentin la Commission inter-communale a fait le point sur toutes les réalisations de l’année 2016 et nous a invités à l’inauguration du nouveau parvis de la Gare, maintenant accessible pour tous, après d’importants travaux.

 

A Beauvais, nous avons travaillé à la préparation d’un carrefour témoin rue de Paris, près de la Clinique du Parc. Ce carrefour devrait être un modèle pour la sécurité des personnes atteintes d’un handicap sensoriel ou moteur.

 

En marge de ces réunions il faut signaler que rien ne va plus dans les transports en commun de Laon.

On se souvient des réelles difficultés qu’avait provoquées le nouveau plan de circulation des bus de la ville. Des lignes avaient été supprimées, d’autres modifiées et le célèbre funiculaire escaladant la « « Montagne » de Laon, fermé.

Tout cela avait désorienté les gens et nous en particulier qui connaissions mentalement les lignes, les stations, les parcours à pied pour les rejoindre. Tout cela a été à réapprendre, avec souvent de nouvelles voies à grande circulation à traverser. Nous en avions parlé ici.

Eh bien ça ne s’est pas arrangé, puisque les bus n’ont toujours pas retrouvé leurs annonces sonores des stations et de plus, c’est la 3ème fois en peu de temps, que les horaires changent…

Après la pagaille, la super-pagaille !

 

 

Nos Rendez-vous : 

 

Tout d’abord une séance de travail à la COMEX, la Commission exécutive de la MDPH de l’Oise, pour vérifier et conduire la bonne gouverne de cette structure. Pour contrôler aussi l’efficacité de son fonctionnement et de sa gestion.

Avouons qu’il faut être un peu spécialiste pour suivre sans se perdre dans le vocabulaire et les rubriques techniques et comptables.

 

Invitation à l’inauguration de la Caisse primaire d’assurances maladies de Beauvais après d’importants travaux de réaménagements du site. C’est ce qui explique que la remise et la répartition des subventions se sont faites à la Caisse de creil.

 

Livraison dans nos bureaux de Laon par le spécialiste d’«Optique 2000 » de la fameuse machine à lire dont nous vous avons déjà parlé. Nous avons tous écouté les recommandations d’emploi et fait des essais, pour que cette belle machine soit bien à la disposition de nos membres.

 

Rendez-vous avec l’Institution « Feu vert » du Mesnil Théribus qui reçoit des adolescents en grande difficulté dans leur milieu familial, placés là par décision de Justice.

Nous travaillons avec ces élèves depuis septembre et en particulier avec 3 jeunes filles très motivées, qui sont venues prendre chez nous des cours de Braille, ayant préparé par ailleurs des semis de plantes aromatiques en pots étiquetés en Braille.

Elles nous les remettront au Printemps.

Peut-être dans l’avenir pourrons-nous cultiver avec elles d’autres plantes odorantes dans le petit jardin, que nous avons la chance d’avoir autour de nos bureaux.

 

Réunion de la Commission du label « Tourisme et handicaps », à la direction régionale du tourisme à Amiens.

Nous travaillons avec eux depuis plus d’une douzaine d’années, après des formations d’évaluateurs spécialisés. Notre Vice-Présidente Dominique Javier consacre beaucoup de temps aux préconisations et aux contrôles des aménagements permettant d’obtenir le label.

Ce label affiché sur les lieux touristiques atteste une bonne accessibilité pour les touristes handicapés dans les restaurants, les hôtels, les théâtres, les salles de concert, les musées, les châteaux, les monuments, les campings, les gîtes ruraux…

Après le traitement de tant de dossiers en Picardie, il apparait maintenant que les associations d’handicapés sont de moins en moins représentées dans cette commission décisionnelle, qui n’est plus guère animée que par les professionnels des Offices de tourisme.

Il faudra donc revivifier cette commission qui s’essouffle avec le temps.

 

Sous la houlette d’Elisabeth, notre responsable d’Amiens, réunion des lectrices qui donnent leur temps, leur voix, leur talent dans le studio d’enregistrement pour les livres parlés de notre Bibliothèque sonore.

Il y a toujours à réfléchir sur le choix des titres, (un peu moins de romans noirs, ce qui est la facilité, et un peu plus de livres qui enrichissent ou embellissent la vie.).

On comprend l’envie bien légitime des donneuses de voix, après ces longues heures de travail solitaire devant le micro, dans le silence du studio, de recevoir en retour des échos, des appréciations, des signes que leur voix ne tombe pas dans le vide…

Cela arrive quelques fois, mais c’est très difficile à réaliser en raison des circulations des enregistrements dans l’espace et le temps

Nous redisons que nous sommes infiniment reconnaissants à ces voix (anonymes pour nous) qui donnent la vie à toutes ces pages recouvertes de petits caractères, elles nous transmettent les peurs, les surprises, les joies, les émotions, que nous ressentons alors à notre tour.

Nous leur adressons à chaque fois un immense merci qui tresse un lien entre la personne qui lit et celle qui écoute.

 

La Mairie d’Amiens nous a invités à la remise des trophées de saint Martin qui récompense la Solidarité, la Citoyenneté et le Bien vivre ensemble.

Ont été récompensés l’association Agora, la fédération des étudiantes picardes et le docteur Micky le clown de l’Hôpital.

Nous en profitons pour exprimer notre gratitude à toutes les personnes bénévoles qui s’impliquent partout, au service de ceux qui souffrent. Elles illuminent notre temps.

 

 

Nos Petits Bonheurs :

 

Tout d’abord les plaisirs habituels dont on ne se lasse pas, les parties de cartes, de dominos, de cinéma, cette fois-ci nous avons projeté un film d’animation de circonstance « Pôle express », l’histoire d’un petit garçon qui recherche la maison du Père Noël.

Pour les courageux, malgré les frimas, balades en forêt ou pire encore plongeons dans l’eau bleue de la piscine.

En fait, pour célébrer la fin de l’année, nos plaisirs ont été surtout gourmands, car nous étions de grandes tablées de convives heureux, réunis pour partager bonne chère, bonne compagnie et bonne humeur, dans nos locaux illuminés par les décorations de Noël, à Saint-Quentin et à Amiens, et plus nombreux encore dans les restaurants le Poivre rouge de Villers saint Paul, le Beau séjour de Beauvais, l’Auberge du Mont Saint Pierre de Vieux Moulin.

 

La Chasse au Trésor :

 

Tout d’abord le pensum pour toutes les Equipes : remplir les demandes de subventions que nous avons à adresser avant la fin de l’année aux CCAS des Communes, aux CPAM, aux Conseils départementaux.

Ce sont pour chaque dossier des heures de travail et de réflexion et de recherches avant de cocher les bonnes cases, synthétiser nos activités, calculer en équivalent heures pleines le travail de nos bénévoles, décrire nos projets…

Les résultats ne sont pas souvent ceux que l’on escomptait, cependant notre Equipe de Beauvais a été invitée par la CPAM de Creil pour la remise des subventions à 18 Associations devant se partager inégalement 39 000 euros. Le Fil d’Ariane est très apprécié depuis longtemps par cette administration et le partage s’en est avantageusement ressenti.

 

 

Les fameuses « grilles de solidarité » de Laon se sont finalement bien vendues et 21 gagnants ont remporté les bouteilles de vin effervescents et les boîtes de chocolat. Plusieurs d’entre eux ont même redonné leurs lots à l’Equipe, qui en a fait bon usage dans son goûter de Noël bien arrosé.

Nullement découragée par le froid, notre Equipe d’Amiens qui s’est installée dans un Chalet de Noël au coeur de la grande rue piétonne.

Tout ce qu’elle avait patiemment préparé pour la vente était présenté là.

Quelques contacts, heureusement quelques objets vendus, un peu de communication, mais ce jour-là, les passants n’avaient pas l’âme acheteuse et passaient rapidement le col relevé, les mains dans les poches…

Autant de préparations et de manutentions pour si peu de résultats, alors… on pense déjà à chercher des idées nouvelles pour l’année prochaine.

A Beauvais, l’habitude est prise, la vente se fait dans le grand hall du Centre hospitalier. On y voit beaucoup de monde et il fait chaud. Parmi les objets vendus, des verres gravés dans notre atelier et des tableaux humoristiques, représentant de manière originale les différents métiers pratiqués dans les hôpitaux. Ce sont d’amusantes créations réalisées par un artiste proche de notre association.

Après là aussi une longue préparation, une bonne information dans les journaux, des affichettes et les fameux « flyers », plus un fléchage dans le quartier, les gens sont venus dans notre vente dans le « Gîte des Pèlerins », (pour ceux qui partis des Flandres marchent vers saint Jacques de Compostelle).

 

 

 

 

 

    

 

 

 

 

Nous avons tout apporté les tables, les présentoirs, les chaises, la décoration pour mettre en valeur tout ce que nous avions réalisé: des pulls, des ponchos, des coussins, des patchworks, des mobiles originaux en bois découpé évoquant des sapins, des anges en suspension…

Annia, parfaite maîtresse d’oeuvre de l’organisation et « Reine des crêpes » , a parfumé la vente pendant 2 jours, en en faisant sauter des centaines, à déguster sur place ou à emporter. La bassine de pâte, où elle avait cassé 80 oeufs n’a pas suffi et il a fallu en refaire.

Plus de 200 personnes dont beaucoup d’inconnues, y ont fait leurs emplettes et se sont réchauffées dans une atmosphère heureuse et détendue.

Toutes les décorations faites par les enfants, leurs dessins et leurs étoiles, tout a été vendu.

Il fallait voir le sourire des tricoteuses, de la trésorière et de la Présidente…

 

 

* * *

 

C’est là que nous allons quitter 2016, année bien remplie pour le fil d’Ariane, mais année trop tumultueuse dans le Monde.

Les événements tragiques qui bouleversent tant de nations et la menace, qui devient réalité, des désordres climatiques doivent nous inciter à choisir dans notre vie personnelle, les comportements qui protègent les valeurs essentielles et à s’armer individuellement d’une puissante espérance, pour pouvoir retourner la situation et protéger les nouvelles générations

Repost 0
Published by le-fil-dariane
commenter cet article
22 décembre 2016 4 22 /12 /décembre /2016 19:18

Novembre 2016

 

 

Nos Rendez-vous

 

Tout d’abord la réunion du Conseil d’Administration du Fil d’Ariane, rue Saint Nicolas, dans une atmosphère studieuse mais détendue.

Pendant une journée nos administrateurs ont examiné les comptes d’exploitation de chacune de nos équipes pour le 1er semestre 2016. Ces comptes ont été présentés par Danièle Fargeix, comptable professionnelle qui a remplacé Véronique Cuvelier, elle aussi comptable professionnelle, qui étant peu disponible, avait accepté pourtant cette charge en intérim.

Ces comptes font apparaître une gestion serrée, particulièrement par l’équipe du Siège et pour l’instant notre association maintient son cap, malgré la diminution de certaines de nos subventions. Ces comptes ont été adoptés à l’unanimité.

Ensuite parole tournante de nos responsables d’équipe, qui ont montré le tonus de leurs activités, avec une légère progression à Amiens et à Saint Quentin.

Ensuite vote à l’unanimité pour renouveler pour 3 ans le poste de Présidente à Maria Izquierdo, sous les applaudissements.

Au grand goûter que nous organisons régulièrement dans la Maison de retraite Fournier Sarlovèze, rendez-vous de tous les résidents déficients-visuels, nous n’avons pas cette fois-ci tout à fait réussi à retrouver l’atmosphère enjouée qui se crée d’elle même d’habitude.

Malgré la bonne humeur de notre équipe, nos amis sont restés un peu tristounets. Il y a des jours comme ça, sans doute, où la condition de personne âgée est plus difficile à accepter…

Enième réunion à la Mairie de Creil, pour la préparation de la « Journée du handicap » qui aura lieu le 2 décembre. Rarement une manifestation aura été aussi soigneusement préparée.

A la Mairie de Saint Quentin, première réunion de préparation du prochain Forum des associations, qui se tiendra au Printemps.

A la Mairie de Nogent, rencontre pour la rédaction du nouveau Règlement intérieur de la Maison des associations, où se trouvent nos bureaux. Dans la nouvelle organisation nous serons dispensés de payer les charges des parties communes. Tant mieux !

A Saint Quentin réunion d’information pour la mise en place d’un « Réseau francophone des villes amies des Aînés », destiné sans doute à améliorer les relations avec les personnes âgées.

Cette relation a toujours été au centre de nos préoccupations, attendons de savoir ce que proposera ce futur réseau.

A Beauvais réunion du CHO le collectif des handicapés de l’Oise, toujours présidé par la courageuse Patricia Boucheny, mal-voyante en fauteuil.

Thème de la rencontre : le handicap mental.

A Soissons réunion de la Commission de secours du CCAS.

A Laon permanence à la MDPH où dans le même temps nous avons pu faire avancer le dossier d’une de nos membres, non-voyante.

 

Soyons autonomes

 

Deuxième séance de travail pour Isabelle depuis son nouvel appartement de Clairoix jusqu’à Margny, au Collège Debussy où justement elle est professeur de Musique.

Joël et son assistante Dany ont jalonné le parcours de repères détectables à la canne et au pied et choisi les meilleures stratégies pour les traversées de rues.

Sa chienne-guide Chapi a elle aussi bien sûr profité de la leçon, puisque c’est elle ensuite qui guidera sa maîtresse.

Heureuse rencontre au siège d’Amandine 22 ans et de Laetitia 21 ans, toutes deux très mal-voyantes. Elles ont déjà commencé une approche de la circulation avec la canne blanche avec Joël et pris leur premier cours de Braille avec Béatrice. Elles ont vraiment sympathisé et pourront ensemble poursuivre leur réadaptation.

A Nogent notre équipe a acheté un nouveau lecteur de CD « Victor » pour le mettre à la disposition de ses membres. Cet appareil qui coûte 400 euros est conçu pour nous, ses commandes sont vocalisées et il permet de naviguer sur différentes pistes des enregistrements DAISI.

 

La chasse au Trésor

 

Ce n’est pas encore vraiment la chasse, mais ce sont les préparatifs avant l’ouverture au Printemps.

Trois étudiants de l’UTC nous ont proposé d’organiser ensemble, le 13 Mai prochain, une « Marche solidaire » de 16 kilomètres entre Compiègne et Saint-Sauveur. Les participants après avoir réglé leur inscription, pourront marcher, courir ou pédaler, selon leur préférence, mais tous les 5 kilomètres un stand, que nous tiendrons, « offrira » des rafraîchissements, des gourmandises et des informations sur le fil d’Ariane.

La Marraine de cette opération sera une sportive marseillaise aveugle, ayant participé aux Jeux Para-Olympiques de Rio.

Nous partagerons naturellement avec nos partenaires de l’UTC l’important effort de communication et de promotion pour la réussite de cette Marche, mais… nous garderons tous les bénéfices pour nous !

Effort d’information aussi pour faire venir les acheteurs dans le hall de la Maison des associations de Laon.

Nous y avons tenu toute la journée une brocante qui nous a permis de bavarder beaucoup avec les gens et de vendre un peu aussi des choses qui ne sont plus à la mode, mais qui peut-être le redeviendront un jour.

Et puis nous avons mis en circulation nos « grilles de solidarité » dans lesquelles 2 gagnants emportent chacun une bouteille d’excellent vin pétillant du cru, de Craonnelle, un petit village situé sur le mémorable « Chemin des dames » près de Laon.

Petit rappel pour compléter ce que nous avons dit le mois dernier, à propos de l’achat d’une machine à lire. Nous avions cité les 1 000 euros donnés par les « Petits bouchons », les 1 500 euros donnés par le Rotary, auxquels il faut ajouter 1 000 euros donnés par le Club de la Banque Populaire, car cette excellente machine coûte tout de même

3 500 euros !

 

Nos Rencontres

 

Damien, la petite trentaine, né non-voyant, nous a fait plaisir en revenant fréquenter nos permanences, après une assez longue absence pendant laquelle il a suivi une formation professionnelle au Centre Paul Guinot de Villejuif.

Actuellement sans emploi, il nous fait profiter de son temps libre.

Appel prudent d’un monsieur qui vient prendre des renseignements pour sa soeur âgée touchée par la DMLA.

Appel de Nathalie, devenue aveugle dès la naissance, comme son frère jumeau dans une couveuse suroxygénée. Quand nous l’avons connue, elle avait une douzaine d’années, plus tard elle a été notre prof de Braille.

Elle est depuis longtemps standardiste au centre hospitalier de Compiègne et jongle avec les numéros de téléphone de tous les Services, qu’elle connait par coeur et avec tous ceux des malades, numéros en constant renouvellement.

Elle aimerait nous rejoindre dans nos sorties pendant ses journées de liberté.

Appel d’Eric, 53 ans, de Villers Saint Paul. Mal-voyant, il ne touche qu’une petite pension d’Invalidité et recherche des ressources complémentaires.

Son couple, comme ça arrive quelques fois en pareilles circonstances, est mis à l’épreuve.

Deux nouveaux bénévoles ont rejoint notre équipe de Laon. C’est un jeune couple de réfugiés irakiens. Leur bonne volonté aide une communication encore limitée à quelques mots de français et d’anglais.

Visite à domicile à Soissons d’une dame atteinte de DMLA. Elle a pris conscience que pour sa sécurité, elle devait être vue maintenant dans les rues, avec une canne blanche.

 

Nos Petits bonheurs

 

Les plus sérieux d’entre nous, une dizaine de volontaires, tout de même, sommes allés à l’auditorium de Nogent, pour un concert classique de mélodies interprétées par une soprano et un ténor, accompagnés au piano. Plaisir raffiné pour les esthètes de l’art.

Ce mois-ci, le repas-école était centré sur un boeuf bourguignon avec le thème : fêtons le Beaujolais nouveau !

 

 

 

 

 

 

 

 

Séance de cinéma dans nos locaux de Beauvais avec la comédie « A nos amours ».

Et puis piscine, gym douce, petits travaux manuels, cartes et dominos, balades en forêt et encore timides chants hésitants du groupe qui, sous l’impulsion de Dominique l’animatrice, passe de l’atelier d’écriture à la tentative de monter une petite chorale avec pour premières victimes les chants de Noël.

 

Communiquons

 

Le représentant de l’AVH dans l’Oise nous a demandé de le dépanner pour une démonstration de Braille dans un collège du sud du département, le 4 Janvier. Nous ne serons pas libres ce jour-là, mais nous la ferons volontiers à une autre date.

Important effort de communication pour notre prochaine vente, les 9 et 10 décembre rue Saint Lazare à Compiègne. Après les communiqués dans les journaux et les radios locaux, nous avons largement distribué affichettes et « flyers », (ce joli mot puisqu’il est anglais, a rejeté aux oubliettes, notre vilain prospectus).

Pour « la Journée du handicap » au gymnase de Villers saint Paul, 4 de nos membres, 2 non-voyants et 2 voyants, sont allés au-devant des enfants des écoles, pour parler avec eux de notre vie quotidienne et de nos ressources techniques. Nous leur avons montré du Braille, des détecteurs de couleurs, un ordinateur avec synthèse vocale, une balance et un thermomètre parlants. Nous leur avons raconté les exploits des chiens-guides et nous nous sommes amusés avec eux et nos jeux adaptés.

Cela c’était le matin et l’après-midi nous avons reçu les adultes qui nous ont posé beaucoup de questions et ont voulu se mettre un peu en situation avec les yeux bandés.

Notre équipe de Saint Quentin a planté son stand d’information dans le forum « Info Santé Handicap », qui cette année se tenait dans leur ville.

Notre équipe de Beauvais était présente dans le hall du Centre hospitalier, lors de la Journée mondiale du Diabète, maladie pouvant être cécitante.

Autre journée de sensibilisation, dans le même hall de l’hôpital, dans le cadre de l’opération « Médicat », en utilisant le clip « Bien fait, mal fait », nous avons reçu et dialogué avec des soignants des services de Cardiologie, de Neurologie, de gérontologie et de dialyse.

Pour une initiative originale, nous sommes restés une journée avec les élèves de la classe ULIS du Collège de Braine. Nous avons parlé avec eux des principales formes de déficiences visuelles, de la réadaptation et des aides techniques.

Ce sont ensuite les 14 élèves de cette classe d’enfants handicapés, qui iront, à leur tour, transmettre ces informations aux élèves des autres classes du Collège.

 

Pour une meilleure accessibilité

 

Activités très intenses à Amiens où notre équipe a été très sollicitée.

Nous sommes d’abord allés nous promener le long des voies vertes et sur les pistes cyclables, avec des représentants de l’AVH et de Rétina france, pour un premier repérage des systèmes de guidage que nous pouvions proposer.

Autre séance de travail avec la Commission d’accessibilité, cette fois-ci au Jardin des plantes. Là un groupe d’étudiants en 2ième année de Master en Agronomie, nous attendait avec la responsable du Patrimoine. Ces étudiants sont chargés de préparer des textes pour les audio-guides des visiteurs, textes qui devront tenir compte que parmi les visiteurs, certains seront déficients visuels.

Ces audio-guides localisent l’emplacement des plantes, les décrivent, parlent de leurs couleurs, de leurs odeurs et de leurs goûts si elles sont comestibles. Ces textes étaient bien rédigés et nous n’avons demandé que quelques modifications de détails dont ils ont pris note.

La semaine suivante, deuxième réunion dans ce jardin des Plantes pour une nouvelle lecture des textes modifiés et de 4 nouveaux textes.

Quelques jours plus tard, nouvelle réunion cette fois-ci dans nos locaux et précisément dans notre studio d’enregistrement, dans lequel , sous la direction technique de notre lectrice Françoise, un guide-conférencier a enregistré les premiers textes.

Ensuite, la Directrice du CCAS et de la Cohésion sociale Juliette Charlet, ( à qui nous avions demandé une subvention pour équiper notre future cuisine pour nos cours), nous a emmenés rue Saint Maurice dans un bâtiment tout neuf dédié à la Cohésion sociale.

Dans cet immeuble, une grande cuisine entièrement équipée de matériels neufs, sera à notre disposition une journée par mois. Autour de ce bâtiment un jardin où sont cultivés des légumes et des fruits « bio » et nous pourrons à notre tour, avant de commencer un repas-école, y aller cueillir des fruits et récolter des légumes.

En plus, une Conseillère des activités familiales et sociales, nous aidera à concevoir des repas équilibrés.

Tous les 3 mois, nous aurons la charge d’organiser un repas dans le noir ou de partager un repas avec une autre association.

Ce programme est financé par la Mairie et la Caisse d’allocations familiales.

 

C’est magnifique! non?

Repost 0
Published by le-fil-dariane
commenter cet article
16 novembre 2016 3 16 /11 /novembre /2016 14:42

 

 

       Octobre 2016

 

Nos Rendez-vous

 

        Pour commencer nous avons tenu comme chaque mois notre permanence à la MDPH de l’Aisne. Les visiteurs y sont quelques fois rares mais nos bons contacts et nos échanges avec le  personnel de cette maison sont utiles et puis entre 2 permanences, notre documentation que nous laissons sur place, est toujours disponible pour les visiteurs de passage.

        Nous avons d’ailleurs participé à une réunion de bilan après une année de ces permanences tenues par les Associations. Elles demandent  de la régularité de la part des Equipes, mais c’est un réconfort pour la personne handicapée, de savoir qu’elle peut trouver là les coordonnées et même  rencontrer les représentants de l’association qui peut l’aider.

        Ce mois-ci encore 2 nouvelles réunions de préparation pour la « Journée du handicap », qui aura lieu à Creil en décembre. La première en Mairie avec les futurs participants et la seconde dans nos bureaux à Nogent, avec les représentants de la  Mairie de Creil et nos partenaires, tout cela complété par de nombreux échanges par téléphone et par courriels.

        Premières démarches auprès du Conseil départemental de l’Oise et des Services de la sécurité sociale, pour défendre le dossier de Mohamed, dont nous avons déjà parlé, qui ne voit et n’entend pratiquement plus, qui n’a qu’une très petite retraite et n’arrive plus à payer le loyer de l’appartement qu’il occupe avec son épouse.

        Séance de travail à la Commission des Droits et de l’Autonomie de Laon, pour l’attribution des allocations aux personnes handicapées.

        Réunion de la Commission de secours du CCAS de Soissons, pour l’attribution d’aides ponctuelles à des familles en difficulté pour des règlements de loyers, de chauffage, d’électricité…

        Nouvelle réunion au Centre hospitalier de Beauvais, avec le Service du Cadre de santé, qui gère les  interventions de formation du Personnel soignant, par des associations de malades et d’handicapés.

        Toujours au Centre hospitalier de Beauvais, réunion avec le service de la Communication pour le tournage d’un clip sur l’accueil d’une personne non-voyante.

        Une de nos membres aveugle a joué son propre rôle et un membre du personnel l’a accueillie.

        2 versions ont été tournées avec nos indications : « Mal fait » et « Bien fait ».

        Ce clip sera projeté dans la grande réunion de « Beauvais Médicat », qui recevra en Novembre les médecins et les personnels soignants du département.

        Ce clip nous servira également pour les interventions d’information des personnels soignants de chaque service de l’hôpital.

        L’élue responsable de la vie associative de la Mairie de Beauvais nous a invités pour faire le point sur l’action et l’avenir de notre antenne dans le secteur. Bonne nouvelle le niveau de notre subvention sera maintenu pour 2017.

 

Soyons autonomes

 

        A 47 ans Marie-France n’a plus que 1/50ième au meilleur oeil, c’est-à-dire pratiquement rien. Elle vit à Lormaison dans le sud de l’Oise. Joël et Dany son assistante, lui ont donné un cours de circulation avec la canne blanche, autour de chez elle et dans les rues voisines, mais le fait qu’il n’y ait aucun commerçant dans ce village, limite beaucoup son autonomie. Elle devra donc être accompagnée pour faire ses courses à Méru.

      Autre cours de circulation pour Isabelle autour de son nouvel appartement, dans les rues de Clairoix et sur le parcours qui  mène au Collège de Margny, où elle est Professeur de musique.

        Champy son chien-guide très attentif, a pris lui aussi ses repères, c’est un bon élève.

 

Pour une meilleure accessibilité

 

        Au cours de la réunion de la Commission d’accessibilité de Creil, nous avons poursuivi l’étude des difficultés de circulation sur les trottoirs et les traversées de rues, pour les personnes en fauteuil et pour nous.

        De nombreux aménagements ont déjà été réalisés, mais beaucoup reste encore à faire pour permettre nos déplacements dans une meilleure sécurité.

        Nouvelles évaluations pour le label « Tourisme et handicap » qui garantit une bonne accessibilité à toutes les personnes handicapées sur les lieux de tourisme  : les   musées, les  châteaux, les églises, les salles de spectacle, mais aussi dans les restaurants, les hôtels, les gîtes, les chambres d’hôtes…

        Il s’agissait cette fois-ci de visites quinquennales,  vérifiant que les sites ayant obtenu ce label, en 2011 étaient toujours conformes à ses normes.

        A quelques endroits des améliorations ont été prescrites car, depuis 5 ans la loi sur l’accessibilité a progressé et dans certains cas se montre plus exigeante que les règles du label.

         Donc vérification  du camping de Berly-rivière et de celui de Guignicourt, tous deux classés 4 étoiles, disposant aussi de mobil’homes entièrement accessibles.

        La maison natale du peintre Henri Matisse à Bohain en Vermendois elle aussi a été revisitée et confirmée.

        La Commission d’accessibilité de Soissons s’est déplacée sur le site d’une friche industrielle que le Conseil départemental a l’intention d’en faire réhabiliter les bâtiments et de les aménager pour des usages culturels.

 

La Chasse aux trésors

 

        Pour cette fois, il s’agirait plutôt d’une pêche, d’une pêche au bouchon, puisque la généreuse association « les Bouchons d’amour », vient de remettre à notre équipe de Laon un chèque de 1 000 euros !

        Ce chèque ajouté à celui du Rotary le mois dernier, tombe juste pour l’achat d’une « Machine à lire », qui sera  mise à la disposition de nos membres.

        Ainsi, ils pourront entendre une belle voix de synthèse leur parler de leurs courriers, de leurs factures, de leurs relevés de banque…

        Un grand merci à tous ceux qui se sont mis patiemment dans la chaîne des collectes des dizaines et des dizaines de milliers de ces petits bouchons pour nous aider à lire…

 

Communiquons

 

        Pour clôturer la semaine de « l’Egalité des chances et de la citoyenneté » à Saint Quentin, la ville a organisé un grand forum sur la place de l’Hôtel de ville, sous un soleil déjà pâle mais encore tiède et nous y étions bien sûr.

        Notre stand a attiré beaucoup de personnes curieuses qui ont joué avec nous et essayé de reconnaître des objets, d’identifier des pièces de monnaie tactilement, de s’initier au principe du Braille, de circuler au milieu des gens avec la canne blanche, tout cela les yeux bandés naturellement.

        Donc bonne participation du public, des Elus et de la Sénatrice de l’Aisne Pascale Gruny.

 

 

    

 

 

 

 

 

   

       

           Nous étions aussi au « Salon des Seniors » à Amiens.

        Au milieu des exposants spécialisés dans le commerce pour les gens du 3ème âge.  Des personnes prudentes sont venues se renseigner « au cas où… » et ont emporté de la documentation. Deux  dames qui souhaiteraient devenir bénévoles dans notre équipe ont pris rendez-vous.

        Les journaux l’Union et le Courrier  picard ont fait paraître des articles citant notre association avec des photos lors de la remise du chèque des « Petits bouchons d’amour ».

 

Nos Rencontres

 

        Lucie jeune fille aveugle de 15 ans est interne à l’Institut national des jeunes aveugles à Paris. Pendant les vacances scolaires, (et elles sont nombreuses), elle revient chez ses parents à Laon et s’y sent bien seule le long des journées.

        Elle s’est donc rapprochée de nous pour participer à nos activités et prendre des cours de circulation, car curieusement cette formation essentielle pour l’autonomie ne commence que vers l’âge de 16 ans à l’INJA.

        Trois résidents du foyer de vie de Monchy Saint Eloi sont venus partager un goûter dans notre permanence.

        Ce foyer reçoit des retraités dont la déficience  visuelle est associée à une plus ou moins légère déficience mentale. Parmi ces 3 invités, nous avons retrouvé Louis qui pendant 3 ans, lorsqu’il résidait au Foyer du CAT de Noyon, venait chaque semaine dans notre permanence de Compiègne.

        Nous l’avions vu progressivement émerger d’un engourdissement dû au traitement médical d’une sévère dépression provoquée par la perte de la vue.

        Peu à peu il s’est réveillé, est devenu plus vivant et même  très drôle pendant nos séances de jeux.

        Arrivé à l’âge de la retraite,  il a quitté son Foyer du CAT pour celui de Monchy et donc changer le fil d’Ariane de Compiègne pour celui de Nogent.

        Colette enseignante en retraite ne voit pratiquement plus, ce qui la plonge dans un état dépressif difficile à dissiper, les livres de notre bibliothèque sonore ne l’intéressent pas. Veuve, elle a besoin de sentir la vie autour d’elle.

        Une maraichère de la Somme nous a appelés pour son frère, il est voyant mais agoraphobe et se replie complètement sur lui-même.

        Elle a entendu parler de nous et pense que ça lui ferait le plus grand bien d’être bénévole dans notre équipe d’Amiens. Il faut essayer, nous avons souvent vu des grandes difficultés se résoudre de cette manière.

        Delphine est loin de nous, elle vit dans le 91, nous avons déjà parlé d’elle, sa vue a trop baissé pour qu’elle puisse encore garder son emploi dans une Mairie. Son moral est bas et recherche notre soutien par de fréquents appels.

        Amandine non-voyante de 22 ans habitait précédemment près de Beauvais où notre équipe la suivait.

        Elle vit maintenant à Morienval et se rapproche de Compiègne et nous demande des cours de Braille et de circulation.

        Sylvette est une nouvelle bénévole, mais nous la connaissons et l’apprécions depuis longtemps puisqu’elle était il y a encore quelques mois le professeur de la classe d’ULIS du Collège Ferdinand Bac dont nous étions partenaires…

        Maintenant à la retraite, elle nous propose ses immenses talents de pédagogue pour nos cours de cuisine et de pâtisserie, mais la réduction provisoire de nos locaux nous en prive actuellement.

        En attendant elle va nous préparer des gâteaux originaux dont elle a le secret pour notre vente de Noël  qui aura lieu :

les Vendredi 9 et Samedi 10 Décembre, au « Gîte des Pèlerins » 37 bis rue Saint Lazare à Compiègne.

 

               Qu’on se le dise!

 

        Pour la préparation de cette vente, justement, nous avons reçu un groupe de 8 enfants d’environ 9 ans, qui ont réalisé des dessins et des étoiles pour la décoration de la salle.

        Cela nous a permis de découvrir des talents vraiment précoces. Vous en jugerez vous-mêmes si vous venez à cette vente…

 

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons eu la chance de recevoir Danièle venue de la part de « France bénévolat ». Comptable, elle propose de mettre sa compétence au service de notre trésorerie et c’est notre Présidente qui est contente !

        Plus aucun créneau de libre pour notre studio d’enregistrement de Compiègne, où les donneurs (et surtout donneuses de voix) se succèdent d’heure en heure.

        Il en restait 2, l’un a été pris par Line pour qui c’est un début et l’autre par Nathalie que nous aimons beaucoup et qui nous a fait le plaisir de revenir après 20 ans d’absence !

        Visite d’un ingénieur et de deux étudiants de l’Université technologique de Compiègne. Ils se proposent de faire des recherches pour la réalisation d’une canne connectée, mais ils voulaient d’abord savoir ce que nous en pensions.

        Depuis une trentaine d’années, nous avons testé de nombreux prototypes de cannes blanches évoluées, des cannes vibrantes, des cannes sifflantes. Pour certaines, il fallait un sac à dos pour loger le système de détection, pour d’autres les radars se cachaient dans un pendentif sur la poitrine ou dans la casquette. La dernière la canne électronique, aussi chère que les autres demande une journée de formation pour apprendre à comprendre son langage de notes graves ou aiguës qui arrivent dans les oreillettes.

        En fait, les bruits réels de la circulation et la sensibilité au bout de la canne longue ordinaire nous en disent plus que les modulations d’un son artificiel.

        Le système de guidage le plus performant actuellement est certainement le GPS pour piéton aveugle, sachant toutefois que la précision dont nous avons besoin pour notre sécurité n’est pas encore suffisante.

        Voyons donc si nos chercheurs de l’UTC peuvent faire mieux.

 

Gare!

Nos locaux motivent  (suite)

 

        C’est fait !   Le Fil d’Ariane de Soissons a quitté sa vieille maison historique, sa cour, son grand arbre, son jardinet où la Mairie faisait pousser les célèbres haricots et de l’autre côté de la petite rue, l’abside de la Cathédrale, puis la petite place et son jet d’eau…

        Maintenant le fil d’Ariane est en transit dans un bâtiment administratif, le Centre social Saint Waast.

        Actuellement les permanences se tiennent le Jeudi après-midi au 12 rue du Belvédère et notre numéro provisoire de téléphone est le

06 51 52 83 55

        Et tous nos services  continuent!

 

Nos Petits Bonheurs

 

        On les a trouvés dans les plaisirs dont on ne se lasse pas : la gym douce, la nage, les balades, les jeux…

        Bien que ce soit un travail pour l’autonomie, on s’est tout de même régalé au cours de cuisine de Beauvais, jugez plutôt :

Sangria avec panneton au thon et ciboulette, Poulet basquaise garni de riz et d’haricots verts, salade et fromages, crème au caramel renversée avec cake.

        Autres plaisirs : le cinéma. Cinéma , d’abord dans nos locaux à la rencontre de « César et Rosalie », ensuite au Majestic « La vie entre 2 Océans », histoire belle et triste dans les embruns, les vagues et une adoption clandestine, enfin pour terminer la semaine de « l’Egalité des chances et de la citoyenneté », projection dans une salle du Conservatoire de Musique de Saint Quentin d’un film sur la vie de Louis Braille.

        Imaginez, un public de voyants, une salle obscure, et un écran noir. Pas d’images !

        Seuls circulaient les voix des personnages au milieu des bruits de la vie, les sons de la campagne, le vacarme d’un atelier, quelques notes de musique…

        Ainsi pendant une heure et demie, les gens se sont trouvés dans les sensations que nous vivons quotidiennement et ça les a laissés rêveurs…

        Une nouveauté pour nous ! Une de nos lectrices de Beauvais a proposé un jeu aux membres présents : choisir de manière aléatoire un mot, ensuite laisser les imaginations tourbillonner autour de ce mot pour que les idées et les petits bouts de phrases des uns cheminent et s’appuient sur les idées et les petits bouts de phrases des autres et construisent peu à peu une histoire pleine de surprises que l’animatrice a notée.

        Cette récréation créative a donné envie de recommencer et cet « Atelier d’écriture » va se prolonger de Jeudis en Jeudis.

 

Nous vous rappelons que notre vente de Noël se tiendra les 9 et 10 Décembre au « Gîte des Pèlerins » au 37 bis rue Saint Lazare à Compiègne de 10 à 18 h .

            De très jolis objets et des créations originales vous séduiront pour vos décorations de table et vos cadeaux de fin d’année.

Repost 0
Published by le-fil-dariane
commenter cet article