Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2017 5 23 /06 /juin /2017 21:58

 

 

Mai 2017

 

 

Communiquons

 

Nous avons planté notre stand d’information dans le forum de Soissons. Pendant 2 journées nous y avons vu défiler un large public, dont heureusement pour elles, assez peu de personnes étaient concernées par la déficience visuelle. Par ailleurs nous avons découvert, parmi les exposants, d’intéressantes Associations dont celle qui tient « Au bon coin », le restaurant solidaire, où les repas et les boissons sont très bon marché. C’est un endroit dédié aux rencontres et aux découvertes du monde associatif.

 

Nous avons planté aussi notre stand d’information dans le grand chapiteau du forum de Saint Quentin. C’est ce forum d’une rigoureuse organisation, d’où l’originalité de présentation est interdite. Toutes les Associations, qu’elles soient grandes ou petites, disposent uniformément du même décor réalisé par le service Technique de la Ville : une enseigne et un panneau d’information et devant, une petite table et une chaise.

Nous nous sommes bien sûr relayés sur cette chaise pendant les 2 journées du Forum. Nous y avons eu quelques contacts intéressants, mais c’est surtout dans l’espace réservé aux ateliers, là où nous parlions de la déficience visuelle, que nous avons rencontré le public.

Des visiteurs ont essayé nos lunettes simulant la mal-voyance : vue trouble, petit champ central, vue périphérique puis, les yeux bandés, ils se sont déplacés avec la canne blanche.

 

 

Béatrice notre responsable Accessibilité, son chien Fédo un magnifique golden retriver et Pâquerette, ont tenu un stand de l’Ecole de chiens-guides de Paris, dans le site « Côté Nature » de Margny.

C’était un stand de promotion de cette Ecole, dont une «éducatrice était présente.

Promotion donc pour la mise en valeur de l’admirable travail dont sont capables les chiens-guides.

Des porte-clés, des stylos, des petits chiens en peluche et d’autres objets étaient à vendre pour participer au financement de cette école, qui rappelons-le, ne reçoit aucune subvention et pourtant grâce aux dons qu’elle collecte, offre gratuitement aux personnes aveugles des chiens merveilleux, qui après leur éducation, valent le prix d’une voiture!

 

Une jeune étudiante en BTS, avait effectué un stage dans une entreprise qui mérite d’être félicitée, 9 des membres de son personnel sont aveugles ou mal-voyants. Cette jeune fille . a demandé à notre Equipe de Nogent d’enregistrer son Rapport de stage, pour qu’il soit accessible à ces personnes.

Gabrielle notre responsable a donc enregistré ce long texte et lui a remis sur une clé USB.

 

Karima, non-voyante, est notre spécialiste des interventions en milieu scolaire à Villers Saint Paul.

Après avoir fait une initiation au Braille dans toutes les classes des écoles primaires de la Ville, elle est demandée maintenant par le Collège, où elle a commencé cette initiation avec les élèves d’une classe de 6ième.

 

Chaque semaine du mois, Martine et Michèle ont eu beaucoup de succès avec leurs chiens-guides, dans les séances péri-scolaires qu’elles animent , pour les élèves de l’Ecole communale Louise Macault.

Avant les jeux avec le Braille, les questions des enfants fusent, à propos des chiens bien sûr, mais aussi sur ce qui semble beaucoup les préoccuper : comment faites-vous la cuisine?… et les courses?… et le ménage?…

 

Rappel de nos Permanences mensuelles extérieures : à la MDPH de l’Aisne et à la Mairie d’Hirson.

 

 

La JGEC est un organisme de formation pour les personnes qui se destinent aux métiers de l’Aide à domicile et à l’accompagnement des personnes dépendantes.

Nous y avons rencontré 15 stagiaires et nous les avons informés des particularités de la communication, du guidage et des services, auprès des personnes aveugles ou mal-voyantes.

Nous leur avons remis des fiches pratiques et de la documentation pour leurs éventuels futurs clients déficients visuels.

 

 

Nos Rendez-vous

 

Comme chaque mois, un petit groupe de notre Equipe de Beauvais s’est rendu au Mesnil Téribus, dans cet Etablissement qui accueille des jeunes dont les familles sont en grande difficulté.

Ces derniers mois nous avons travaillé avec eux pour les initier au Braille et maintenant ce sont ces jeunes, qui à leur tour, nous apprennent la culture des fleurs et des plantes aromatiques et nous pourrons peut-être exercer nos nouveaux talents dans le jardin autour de nos bureaux.

 

Rencontre avec madame Payen, la Directrice de la nouvelle Médiathèque du Beauvaisis.

Elle envisage pour la rentrée des ateliers en commun pour la lecture et l’écriture, avec les moyens classiques et les nouvelles technologies. Elle nous a offert une dizaine de livres en gros caractères qui viennent s’ajouter à notre importante bibliothèque pour mal-voyants.

 

A la MDPH de Laon Marie Sophie De Saule, à l’initiative du projet « Réponse accompagnée pour tous », dont nous vous avons parlé en Avril, nous a apporté de nouvelles informations pour sa mise en place et a répondu aux nombreuses questions des participants.

Il s’agit de trouver absolument des solutions parfois originales aux situations des enfants et des adultes handicapés qui ne trouvent pas de Centres d’accueil et de vie.

Pour ce projet, l’Aisne est un département pilote.

 

Réunion de la Commission des droits et de l’autonomie de la MDPH de Laon, commission qui examine les dossiers et attribue ou non des allocations, des forfaits cécité, des Reconnaissances de travailleur handicapé, des stages de réadaptation professionnelle…

 

Réunion de la Commission de secours du CCAS de Soissons.

 

Pour son 10ème anniversaire le SAMSAH de Saint Quentin, qui travaille pour l’intégration active des personnes handicapées, nous a invités.

C’est ce Service qui nous a fait connaitre cette jeune femme, née sans mains, qui vient régulièrement faire de la lecture à haute voix dans nos Permanences.

Pour cet anniversaire, « Handi-télé » d’Internet, est venue faire un reportage sur cet Etablissement et ses partenaires, dont le fil d’Ariane.

 

Des élèves de Terminale du Lycée Jean Paul II étaient venues dans nos bureaux pour nous interroger sur le thème « le Bénévolat ça change la vie ».

Elles avaient posé entre autres beaucoup de questions à Amandine et Laetitia, 2 jeunes filles non-voyantes de notre Equipe.

Nous venons d’être invités à la présentation du compte-rendu de leur travail et à la projection d’une vidéo bien réalisée et convaincante qui peut-être suscitera des vocations.

 

Rencontre dans nos bureaux avec la Présidente de l’association « De la graine à l’assiette » pour harmoniser l’occupation des espaces communs que la Mairie d’Amiens met à la disposition des associations.

Rendez-vous à Olencourt le hameau de Tracy le Mont, pour découvrir sur place le projet de création d’un Musée de la Brosserie, dont nous vous avions parlé en Mars.

Nous étions une vingtaine autour d’Anne Gaël et de serge Son, les créateurs et animateurs de ce projet.

Parmi les bâtiments le Séchoir construit avec des murs ajourés pour entretenir des courants d’air permanents afin de sécher de leur sève, les plateaux de chêne ou de hêtre. Après une dizaine d’années le bois pouvait être travaillé. Ce bâtiment est le dernier dans l’Oise et au-delà sans doute.

Après avoir touché et manipulé les outils et les machines de l’époque, Serge Son a fait passer entre nos mains une très importante collection de brosses fabriquées là, depuis les plus rustiques pour la lessive ou le ménage, jusqu’aux plus raffinées pour l’hygiène et les soins de beauté.

Certaines de ces brosses sont d’une finesse extrême, ayant nécessité des doigts de fée pour les réaliser et un des ateliers n’employait que des femmes aveugles, pour la qualité de leur toucher. C’est donc au titre d’Association d’aveugles que nous sommes partenaires de ce projet.

Il faut savoir que depuis le milieu du XIXème siècle l’Oise était le département fabriquant autant ou davantage de brosses que tout le restant de la France. La brosserie de Tracy le Mont exportait dans toute l’Europe, aux Etats Unis et même au Japon.

Ce futur Musée sera très certainement soutenu par le département, la Région et peut-être l’Europe.

 

 

Pour une meilleure Accessibilité

 

Au cours de la réunion de la Commission d’accessibilité de l’agglomération de Saint Quentin, on nous a donné des informations sur les nouveaux bus accessibles aux personnes en fauteuil et comportant les annonces sonores des stations, en même temps que leur affichage sur les écrans.

Les modifications de parcours des bus urbains et la création de nouvelles lignes, ne sont pas encore finalisées. Il est difficile de déterminer de nouveaux emplacements de stations, les riverains s’y opposant le plus souvent, non seulement en raison du bruit des freinages et des démarrages, mais surtout parce que ça leur retire des places de stationnement.

Il est difficile de faire plaisir à tout le monde..

 

Marie-Yvonne et Delphine, de notre Equipe d’Amiens, ont participé à la réunion de la Commission d’Accessibilité qui s’est réunie sur place, dans la célèbre maison de Jules Verne, aménagée en musée.

C’est un exercice difficile que de réaliser de bonnes conditions d’accessibilité dans des immeubles anciens, qui naturellement n’ont pas été conçus pour répondre aux normes d’accès d’aujourd’hui. Les responsables du patrimoine font donc souvent appel aux dérogations.

 

Séance mensuelle de travail avec la commission départementale d’accessibilité de l’Aisne, qui justement examine les conditions d’accessibilité des personnes handicapées aux établissements recevant du public.

 

Monsieur Parisi attaché culturel de la Ville de Beauvais, a demandé notre concours pour évaluer les aménagements nécessaires à l’accessibilité des personnes déficientes visuelles à la « Maladrerie ». C’est un bâtiment du XVème siècle entièrement restauré, dont la destination serait d’exposer des objets témoins du passé.

 

Les membres du club Kiwany de Saint Quentin proposent d’offrir une canne électronique à une personne déficiente visuelle mais, ils ont du mal à trouver une personne qui accepte ce beau cadeau.

Bien que cette canne blanche soit à la pointe de la technologie, elle n’arrive pas à s’imposer dans le milieu des mal et non-voyants. Son prix déjà est dissuasif, mais même si elle était gratuite, il n’en demeure pas moins qu’une journée complète de formation serait nécessaire pour apprendre le « langage » de cette canne. Ensuite il faudrait accepter, au milieu des bruits de la circulation d’interpréter les curieux messages vibratoires ou sonores de la canne.

Si une personne du Fil d’Ariane accepte cette baguette magique, attendons de savoir ce qu’elle en pensera.

 

Déplacement à l’EPAD de Buironfosse pour rencontrer monsieur Quentin, non-voyant de naissance.

Les infirmières de l’Etablissement nous avaient demandé de venir lui donner des cours de locomotion, mais une fois sur place Joël et Dany ont constaté que ce monsieur ne voulait pas de canne blanche et n’avait nullement l’intention de prendre des cours de circulation ni à l’intérieur ni à l’extérieur des bâtiments.

C’était le voeu de l’encadrement, mais pas le sien.

Dommage pour lui.

 

 

La Chasse au trésor

 

Pour notre vente de Printemps, nous avons installé notre petite boutique dans le grand hall du Centre hospitalier de Beauvais.

Notre atelier avait bien travaillé pour achalander notre stand et nous amener une gentille recette.

De plus, belle rencontre avec Alexis Mancel, Conseiller municipal et Conseiller régional, qui s’est beaucoup intéressé à notre Association. Ensuite, Sophie Lévêque, vice-Présidente du Conseil départemental, à qui nous confions que notre ordinateur était très fatigué, est intervenue depuis auprès de monsieur Courcial, le Président du Conseil départemental, et dans quelques jours nous allons recevoir 2 ordinateurs grand écran, complètement rénovés, après une opération de renouvellement du matériel de leurs Services.

Il est finalement arrivé le jour de la course « La voie du houblon », organisée par les étudiants de l’UTC au profit du Fil d’Ariane.

Beau temps et grande effervescence au départ devant notre stand, pour la remise des dossards aux 523 coureurs, au milieu des flons flons de la fanfare des étudiants.

La marraine de l’épreuve, Emilie Tabouret, non-voyante,médaille d’argent en Bi-athlon aux Jeux para-olympiques de Rio, était comme nous tous d’humeur très joyeuse.

On nous avait annoncé 15 km, en réalité c’était 17, les meilleurs ont couru tout le long du parcours, beaucoup l’ont fait en marchant, d’autres en trottinette, en patins à roulettes, oh! pardon, en rollers et Damien s’est même fait pousser en caddie.

Tous les 5 km, pause de ravitaillements et de rafraichissements, encadrée par les rythmes des groupes musicaux.

Arrivée devant la célèbre Brasserie de Saint-Sauveur, le stand du Fil d’Ariane y était et le « Courrier Picard » aussi. Le thème des déguisements étant la mythologie, nous avons vu de drôles d’Hercules, de Neptunes, de Dianes et de Vénus affamés et assoiffés qui, à défaut d’ambroisie et de nectar se sont jetés sur les saucissons, les pâtés, les jambons, les gâteaux et ont avalé de grands verres de bière fraîche coulant directement des robinets de la Brasserie.

Grands remerciements et félicitations aux étudiants qui ont remarquablement organisé cette belle journée et un grand merci aussi à nos bénévoles qui se sont impliqués totalement.

Cette manifestation va peut-être enrichir un peu notre caisse, malgré les frais très importants engagés.

 


 

 

Nos Petits Bonheurs

 

Denise nous a fait découvrir un nouveau jeu : la « Balade creilloise », il se joue à plusieurs sur un plateau,avec des cartes et des dés.

On marque des points en répondant à de nombreuses questions sur l’Histoire, la géographie de Creil, mais aussi sur la citoyenneté et le développement durable.

Parties amusantes et intéressantes, mais il faut se cultiver pour gagner.

 

Pour la projection chez nous à Beauvais du film « les Choristes, nous chantions tous en choeur.

 

Discussions animées mais toujours détendues dans les « Débats de presse autour des articles que Philippe prend au hasard dans son journal.

 

Le grand soleil nous a poussés à plonger dans la piscine d’ »Aqua-valide » avec Handisport de Creil et dans celle de Soissons, où un créneau nous est réservé.

 

Il faut avouer que les Petits bonheurs toujours renouvelés, sont ceux que l’on partage autour d’une table. Ainsi un repas improvisé pour les randonneurs du Vendredi dans l’Epicerie-buvette de Vieux Moulin.

Nous étions une trentaine chez Jeannot, le restaurant d’Epouvelles près de Laon et nous avons pu y vérifier que bonne chère réjouit les coeurs.

Et puis, pour notre repas-école, nos apprentis cuisiniers mal-voyants, nous ont présenté après l’apéritif un melon au jambon de Bayonne suivi d’un délicieux boeuf-mode, la salade et le fromage, puis une crème brûlée à la noix de coco accompagnée d’une génoise.

 

Après avoir obtenu des entrées gratuites, nous voilà turfistes au Champ de courses de Compiègne.

Le spectacle est magnifique dans ce grand espace en bordure de forêt. Les chevaux dans leur effort allient la vitesse à la beauté et les jockeys aux couleurs chatoyantes, penchés en avant, montés haut sur leurs étriers font corps avec leur cheval. C’est la fête pour les yeux.

C’est aussi impressionnant pour ceux qui ne voient pas, on entend au loin le peloton, un bruit sourd qui s’amplifie, se rapproche, qui grandit et arrive sur nous au grand galop dans un grondement mêlé de cris des spectateurs, le sol vibre sous nos pieds, on en est saisis.

 

Nouvelle séance de découverte de la Nature organisée par la Mairie de Creil, dans le but de sensibiliser les citoyens à la protection de la bio-diversité, de plus en plus saccagée.

Le mois dernier un ornithologue nous avait rapprochés du monde des oiseaux, nous vous l’avons raconté.

Cette fois-ci nous avons suivi un entomologiste dans le Parc, à la découverte des insectes.

Vous le savez, ces petites créatures souvent minuscules, nous inspirent à la fois crainte et admiration. Nous commençons à en être bien conscients aujourd’hui, l’agriculture s’est lancée depuis longtemps dans une course à la productivité, détruisant plantes sauvages et insectes dans leurs champs, tout ce qui pouvait compromettre les rendements.

Pourtant à la fin des années 50 une biologiste américaine Rachel Carlson, fut une des premières à nous alerter, son livre « le Printemps silencieux », décrivait les ravages du DDT, qui en empoisonnant les insectes, détruisaient aussi les oiseaux.

Il a fallu beaucoup de temps, de patience et d’opiniâtreté aux défenseurs de la Nature, pour nous révéler l’utilité indispensable des insectes.

dans le Parc, marchant dans la chaleur, cherchant tout de même les coins d’ombre, nous suivions notre guide, nous penchant avec lui,quand il nous décrivait les toutes petites bêtes vivant leur vie dans l’herbe et nous redressant avec lui pour suivre, mentalement, ceux qui bruissaient dans l’air ou se posaient sur les fleurs.

Dans cet endroit protégé vivent encore une partie de ceux qui ont disparu dans les champs: des fourmis, des mille pattes, des blattes, des chenilles, des papillons, des mouches, des libellules, des abeilles, des bourdons, des moucherons, les guêpes elles n’arriveront qu’en Juillet…

Les insectes, nous a-t-il dit sont essentiels à l’équilibre de la Nature, même s’ils sont parfois désagréables pour nous. Ils nettoient la terre en se nourissant de tous les déchets,qu’ils rendent assimilables par les plantes et ils portent le pollen de fleur en fleur.

Sans eux la Nature serait sale, pleine de miasmes et nous n’aurions ni légumes ni fruits.

 

Pour nous changer les idées, sortie culturelle à la chapelle saint Pierre des Minimes, la plus ancienne de Compiègne, devenue salle d’expositions. Nous y allions pour voir des sculptures de Chapelain-Midi.

Eh bien devinez le sujet de l’exposition…… les Insectes!.

Ceux-là ne sont pas en danger, ils sont en bronze.

Très agrandis, ils sont inoffensifs mais très impressionnants. Ces sculptures vraiment réalistes montrent bien l’harmonie que la Nature donne aux formes pour qu’elles soient efficaces et protectrices.

Bien sûr le toucher ne dit pas tout, mais tout de même

Partager cet article

Repost 0
Published by le-fil-dariane
commenter cet article

commentaires